Il y a des choses, dans la vie, qui font se sentir vieux. Usé. Las.

Las d’entendre ressasser depuis plus de trente ans les mêmes clichés éculés : l’extrême droite est à nos portes, elle a le couteau entre les dents et ses panzers à l’affût dans les rangs de salade.

Comme supputé, c’est le duel Macron/Le Pen qui se rejoue… et depuis dimanche soir 20 heures 01, c’est donc l’appel au « front républicain » des vieux de la vieille. Les mêmes, toujours, qui ont bouffé à tous les râteliers du pouvoir et qui voudraient encore en être. Comme Ségolène Royal, mélenchoniste de la dernière heure. Comme Manuel Valls, halluciné, qui dériboulait des yeux en clamant « Ce n’est pas le front républicain, c’est l’unité républicaine, pour se sentir rassuré dans d’aujourd’hui ». C’est qu’il voudrait bien retrouver un maroquin, ce garçon. Comme Julien Dray, aussi, qui parle maintenant de « coalition positive ». Bref, les voilà tous une fois de plus, une fois encore, prêts à tout renier pour « faire barrage à l’extrême droite ». On aura d’ailleurs pu noter que certains semblent se tenir au bord du gouffre macronien, tel Robert Ménard qui a déclaré sur TF1 : « Je voterai Le Pen à condition qu’il n’y ait aucun pas vers Éric Zemmour. » Et sinon quoi ?

Et puis, il y a Anne Hidalgo et son score historique de 1,7 %. Elle aussi promet aux « premiers de corvée » de faire un rempart de son petit corps « pour que la France ne bascule pas dans la haine de tous contre tous ». Alors elle « appelle avec gravité à voter le 24 avril prochain contre l’extrême droite de Marine Le Pen en [se] servant du bulletin de vote Emmanuel Macron ». Avec des gants de caoutchouc et des pincettes ? Il faut croire qu’il y a des ralliements qui vous arrachent la gueule, comme on dit vulgairement.

Si le Parti socialiste est à la ramasse, Anne Hidalgo est vraiment sa championne. Dans Paris, sa Ville Lumière sacrifiée aux vélos, aux potelets jaunes et aux blocs de béton pour mieux massacrer les avenues, elle a recueilli 2,18 % des suffrages. C’est cuisant, d’autant qu’on se demande comment elle avait pu se hisser sur la première marche avec 48,7 % des votants aux municipales de 2020. Certes, au sortir du « grand confinement », l’élection était totalement truquée par le Covid et la sainte trouille, mais bon…

Plus cuisant encore, dans Paris, Anne Hidalgo est largement devancée par Éric Zemmour, qui arrive en troisième position – derrière Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon – avec 8,16 % des voix. Depuis qu’elle est gagnée par la boboïsation, la capitale roule massivement à gauche et le score du candidat Reconquête est, là aussi, historique car jamais le Front national n’était parvenu à ce niveau. Éric Zemmour est même arrivé deuxième dans le XVIe arrondissement (17,48 %). Un score battu à Versailles, où il a recueilli 18,48 % des voix… et Anne Hidalgo 1,05 %.

À l’autre bout de la planète, il y a un score qui aussi interpelle, c’est celui de Marine Le Pen à Mayotte : 40,89 %. Soit un démenti à ceux qui prétendent que « l’extrême droite » est le ferment de la guerre civile. On voit, en effet, que ce sont les plus démunis et les plus confrontés à l’immigration sauvage qui, loin des billevesées du « vivre ensemble », votent RN !

Bref, et pour résumer : aucun de ces donneurs de leçons ne fait confiance à Macron mais ils vont tous voter pour lui. On ne sait jamais… en même temps… il y aurait peut-être encore des places à prendre !

 

4122 vues

11 avril 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

24 commentaires

  1. Zemmour alerte depuis des années des dangers de l’islam, combien faudra-t-il encore d’attentats, d’assassinés, d’égorgés avant que les veaux et les moutons réagissent ?

  2. Séchons nos larmes chez reconquête. Pécresse est arrivée derrière, J L Mélenchon n’est pas arrivé devant MLP….Zemmour c’est la Droite, pas l’extrême Droite. C’est la reprise du RPR, la ligne de De Gaulle….Il faut interdire de se faire appeler l’extrême droite, reprendre tous les journalistes là dessus, et pouvoir expliquer longuement…

  3. Tristes personnages qui ne voient dans la « politique » qu’un emploi comme un autre. Faisons plutôt confiance à ceux comme Nicolas Dupont-Aignan, Jean Lassale et Eric Zemmour qui appellent à voter pour Marine Le Pen sans contre-partie, même s’ils l’ont critiquée pour mieux se différencier mais en pensant d’abord à l’intérêt de la France.

  4. Le système électoral français est vicié à la base. Les candidats qui se déchainent les uns contre les autres avant le premier tour appellent à voter au deuxième tour pour ceux qu’ils ont gravement critiqué lors de leur campagne préélectorale. Ils ne sont donc absolument pas crédibles. Les électeurs ne doivent pas reporter leur voix sur de tels clowns ! Qui sont tous macron-compatibles !

  5. Des Maires d’arrondissement Reconquête serait une excellente chose. Pour rappel le 7eme arrondissement de Paris fut dirigé par un Maire Front National pendant presque 12 ans (1983-1995), M. Édouard Frédéric-Dupont.

  6. 1/ MENARD : petit à petit la girouette pointe le bout de son nez
    2/ HIDALGO : son comportement relève de la psychiatrie puisqu’elle déambule dans Paris en véritable vainqueur à la tête du parti socialiste…
    Décidément, PAUVRE FRANCE ! ! !

  7. Peut-être, dans sa grande naïveté si célèbre, espérait-elle que les « locataires de la colline du crack » à la Villette allaient voter pour elles ? Mais, dans sa grande stupidité, elle avait oublié qu’ils n’ont pas leur cartes… d’électeurs car pas de carte d’identité. Aux prochaines municipales, ce sera « Raus, Mme le maire » !

  8. Chère Madame Delarue, l’évocation des honteuses divagations – et je retiens mes adjectifs par simple courtoisie à l’égard de ce qu’il fut ! – de l’inénarrable sieur Ménard, ici même, en ces pages de BV, me fait oublier quelque peu l’aveu de votre vote de 2017…!!!

  9. Merci d’accoler à l’Histoire ce patronyme qui m’est cher et qui le fut avec le grand du foot que fut Michel dont des jeunes me demandent encore s’il était mon parent….j’aurais aimé…mais seulement avec lui….ou le libérateur du Mexique mais basta ya…..

  10. En 2026, j’espère que les Parisiens ne voteront plus pour Hidalgo et lui suggèreront de repartir chez elle en Espagne accompagnée par Valls, l’opportuniste.

  11. Zemmour faisant de bons scores à Paris dans les beaux quartiers, cela semble prouver que les gens d’un bon niveau intellectuel ont été séduits, au dériment de Hidalgo.

    Mais comme le disait Georges Frèche, le tribun socialo montpelliérain : « il y a peu d’électeurs intelligents. Pour être élu, il faut convaincre les imbéciles… »

  12. Question Papale: Ménard, combien de divisions, quelle déception que cet homme qui se veut de droite et a retrouvé ses amours Trotskistes de jeunesse, chassez le naturel, il revient au galop. Quel denier a t il obtenu de Macron?

    1. Le 16-11-2021 Macron est venu déverser des milliards d’aide pour deux entreprises de la ville (environ 5 à 600 emplois à la clef) Voilà comment on tourne sa veste…

  13. Qui est le plus dangereux pour la France et les Français ? Le candidat « d’extrême fric » qui poursuivra la ruine de la France et de son peuple laborieux par le soutien du double pillage : par les spéculateurs apatrides et l’importation massive de bons à rien prêts à tout violents ou la candidate « d’extrême drouate » qui refuse ces pillards ? Ce qui est hallucinant, c’est que les « progressistes » de gauche soutiennent le premier.

    1. « qui refuse ces pillards ? « … me laisse très dubitatif !!! J’avais cru entendre que dame Le Pen refusait toute idée de remigration…

  14. Le plateau de CNEWS le soir du premier tour, à 20h, m’a rappelé le tableau de la scène où les apôtres, les uns après les autres ont trahi Jésus, avec Woerth dans le rôle de Juda. Une belle bande de faux-culs qui n’a eu de cesse de dégringoler, avec juste raison, le candidat sortant pour, comme un seul homme, appeler à voter pour lui à … 20h et quelque chose. C’était à vomir.

  15. La professionnalisation de la mission d’élu est le cancer de la démocratie.
    Ces personnes, de Jadot à Marine, ont bien compris que la présidence de la République n’est pas pour eux, seul compte le nombre de bulletins de vote au 1er tour des législatives qui suivent.
    Cela rapporte 1,50 € par bulletin par an et pendant 5 ans !
    Une belle rente, non ?
    Certains ont renoncé à se présenter, jouant plus sereinement la carte de la coalition.

  16. En lisant l’article on comprend que la France se fracture de plus en plus et lorsque l’on voit tout ces reniements on est en droit de se demander si le fascisme et bien là où l’on devrait s’attendre à l’y trouver.
    C’est dans cette situation que j’envie les hongrois : Ils ont un homme d’état eux.

    1. Parce qu’ils ont connu le joug soviétique avant, eux et ont su réagir une fois débarrassés des rouges.

  17. « Je voterai Le Pen à condition qu’il n’y ait aucun pas vers Éric Zemmour » déclare Robert Menard.
    Et sinon quoi, s’interroge Marie Delarue ?
    Sinon, les « Ménardier » vont se rouler par terre, ou plutôt, vont jouer la sérénade sous le balcon du roitelet.
    D’ailleurs, les ronds de jambes ont déjà commencé depuis un moment …

    1. Ménard n’est malheureusement plus crédible. Il finit par ressembler à Valérie Traîtresse avec l’accent en plus.

  18. Ras le bol de cette histoire de front républicain . j’ai surtout l’impression, que comme les moutons de Panurge, ces politicards lorgnent déjà vers des postes de ministre. Comme en 2017 , oubliées les propos peu amènes à l’égard de Choupinet 1er. Triste de voir un R Ménard prêt à renier ses convictions pour un plat de lentilles. Front républicain , quelle foutaise , mais que ces donneurs de leçons se souviennent de Mitterand et sa francisque et Chirac et son discours d’Orléans 06/1991

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter