Ce 28 septembre, Boris Venon, élu aux Mureaux depuis 2014 et deuxième adjoint au maire depuis 2020, a annoncé sa démission lors du conseil municipal. 

« "Le Blanc quitte ma ville, on est chez nous ici", c’est ce que je me suis entendu dire avant qu’on ne me poursuive jusque devant mon domicile pour me menacer de ensuite. Oui, les citoyens d’origine européenne peuvent faire l’objet de racisme. Et c’est un homme dont tout le parcours s’inscrit à qui vous le dit », a martelé l'élu, au dernier conseil municipal, ce mercredi, expliquant qu'il ne reconnaissait plus sa ville.

Bouleversé par les événements, Boris Venon a décidé de quitter non seulement l'équipe municipale, mais également la commune elle-même. « Ce n'est pas dû à un désaccord avec l'équipe en place. Au contraire, tout se passe bien en mairie. C'est juste que je ne me retrouve plus dans cette ville qui a beaucoup changé. En quatorze ans de vie aux Mureaux, je n'ai eu aucun problème durant douze ans. Et ces deux dernières années, j'en suis à une bonne dizaine d'agressions verbales. »

Cette démission survient alors que l'élu, âgé de 38 ans, était l'une des figures montantes du conseil municipal. Il était même pressenti pour succéder à l'actuel maire des Mureaux, François Garay. « Je laisse la place à d’autres, a-t-il conclu. Je pars avec un bilan que je juge plutôt positif. J’ai notamment œuvré à l’obtention du label ville Internet, à la mise en place du permis de louer ou encore à la définition du programme Action Cœur de Ville. »

6485 vues

29 septembre 2022

Les commentaires sont fermés sur cette publication.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter