Les propos de l’abbé Raffray, dénoncés par Aurore Bergé, ne tombent pas sous le coup de la loi

Brève breve

Le 15 mars 2023 dans une vidéo sur « les tentations » postée sur Instagram, l’abbé Matthieu Raffray avait expliqué que les actes homosexuels étaient des péchés. « Nous avons tous des faiblesses, celui qui est gourmand, celui qui est colérique, celui qui a des tendances homosexuelles. Tous les péchés, les vices qui peuvent exister dans l’humanité et contre lesquels on peut tout à fait lutter », avait déclaré ce prêtre de l’Institut du Bon pasteur.

Ces propos avaient fait réagir la ministre chargée de la Lutte contre les discriminations, Aurore Bergé, les qualifiant d’« insupportables » dans un message posté sur X peu après. « Je ne laisserai rien passer face à la haine, quelle qu’elle soit », avait elle annoncé avant de demander la Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah) de procéder à un signalement au procureur de la République sur le fondement de l’article 40 du Code de procédure pénale.

De son côté, le prêtre, très suivi sur les réseaux sociaux se défendait en estimant ne faire « qu’exprimer la doctrine catholique ».

Par un message publié sur X le 26 avril, l’abbé Raffray informe du classement de la procédure par le tribunal judiciaire de Paris, ses propos « ne tombent pas sous le coup de la loi ».

 

Vos commentaires

20 commentaires

  1. Pour la justice, cette inscription découverte à Albi n’est pas raciste (…)

    Le caractère raciste n’est pas retenu par la justice après l’affaire du tag découvert en marge du marathon d’Albi dimanche : l’inscription ” Violeurs étrangers dehors ” a été peinte sur la chaussée.

    (…) il sera jugé à l’automne pour “dégradation par tag”.

    La justice devient elle normale ?

  2. Que pense donc cette même M Bergé des versets du coran qui appellent à égorger les mécréants ? A frapper leurs épouses ? A massacrer les homosexuels. Et il ne faut pas l’oublier, ce livre n’est pas interdit en France et même en tête de gondoles de certaines grandes surfaces.

  3. Hurler depuis le dernier barreau d’une échelle érigée dans un lieu public « Je déteste les Auvergnats! » (ou les Corses, ou les Poitevins) est une déclaration de mauvaise humeur. « Je déteste les Juifs! » est une prise de position en faveur des Gazaouis victimes d’un génocide, comme on sait. « Je déteste les Noirs! » (ou les Arabes) est un cri de haine qui tombe sous le coup de l’Article 40 du Code de procédure pénale.

  4. Ça c’est fait ! Merci L’Abbé. Et que Mme la ministre se penche sur certains articles du livre musulman. Que chacun d’eux récite plusieurs fois par jour, selon leur doctrine. Surtout ceux concernant les attitudes imposées face à ce qu’ils appellent un mécréant. Et qu’elle ose l’ouvrir encore .

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois