Le gouvernement cherche à dissoudre Génération identitaire

On n’a pas encore entendu parler de dissoudre une seule des diverses officines gauchistes et anarchistes qui organisent et exécutent la casse et l’agression des forces de l’ordre dans toutes les manifestations d’une certaine importance. Mais le gouvernement estime urgent de mettre fin à l’existence de Génération identitaire.

Il faut dire qu’ils exagèrent. Ils s’affichent hostiles à l’islam et à l’immigration massive que nous subissons. Impardonnable, en effet ! Parmi leurs exploits récents ? L’occupation symbolique du chantier de construction d’une mosquée à Poitiers, la mise en place, symbolique aussi, d’un barrage anti-migrants à la frontière italienne et, il y a quelques jours, le déploiement, sur le bâtiment de la CAF de Bobigny, en Seine-Saint-Denis, d’une banderole réclamant que l’argent des Français aille aux Français et pas aux étrangers. Le lecteur appréciera la dangerosité de ces énergumènes. Tous les adjectifs en « phobe » existants leur sont applicables.

La presse nous informe que « les dix-neuf personnes interpellées vendredi après l’action anti-immigration du mouvement d’ultra-droite Génération identitaire sur le toit de la caisse d’allocations familiales (CAF) de Bobigny seront jugées le 14 novembre pour entrave à la liberté du travail ». Oui, vous avez bien lu : « entrave à la liberté du travail ».

Cet État, qui tolère presque toujours, depuis longtemps, les piquets de grève syndicaux, les blocages de dépôts pétroliers, les blocages de circulation par tout ce qui roule, les multiples grèves des transports publics, les casses de commerces, les quartiers interdits, sans se préoccuper du sort de ceux qui voudraient seulement travailler, cet État, donc, s’émeut soudain du scandale causé par ces dangereux fascistes.

Il faut ajouter que le directeur de la CAF lui-même a dit que cet affichage a inquiété certains riverains, qui ont cru à la réalité de la mesure, et à la fin de l’état de grâce pour eux. On mesure l’émotion causée. On peut les rassurer. Il ferait beau voir que les Français aient priorité en France.

Les élections européennes approchent. Électeurs, souvenez-vous !

À lire aussi

Militaires en maintien de l’ordre : attention, danger !

Face à des hordes, ils n’auront que l’alternative de laisser passer les émeutiers, ou de t…