Accueil Editoriaux Jean Rottner (LR) ne voulait pas d’un lycée Beltrame… il débaptise le lycée Colbert pour l’appeler Rosa-Parks !

Jean Rottner (LR) ne voulait pas d’un lycée Beltrame… il débaptise le lycée Colbert pour l’appeler Rosa-Parks !

Baptiser un lycée de la région Grand Est Arnaud-Beltrame, non. Mais Rosa-Parks, oui ! Quand la majorité LR abdique et promeut les revendications des racialistes…

Quel choc, quand nous avons découvert que la région Grand Est, lors de la commission permanente du 19 juin 2020, mettait aux voix un dossier de changement de dénomination des lycées Colbert et Sophie-Germain, à Thionville (Moselle), en Rosa-Parks !

Quelle déception quand, il y a deux ans, lors de la plénière de juin 2018, nous avions proposé une motion au président LR Jean Rottner de baptiser un lycée à la mémoire d’, mort pour la France en se substituant à un otage au cours d’une attaque terroriste islamiste à Trèbes, et qu’il l’a balayée d’un revers de la main !

À peine sortis d’une crise sanitaire sans précèdent, et à l’aube d’une crise économique historique, nous avons tous été rattrapés par un autre virus : « l’antiracisme ». Il aura fallu un drame aux États-Unis pour que, d’un coup, dans tous les médias, on nous tartine toute la journée de racisme dans la police ou pour avancer l’idée que la France serait raciste.

Les Traoré en tête de gondole soutenus par des activistes indigénistes, le tout supporté par une extrême gauche en mal de retrouver un électorat, sont un beau combo qui a presque su nous faire oublier nos trois mois enfermés dans un 4-pièces et les files d’attente sur les parkings de supermarché avec notre autorisation de sortie bien remplie.

Comme tous les virus, celui-ci s’est propagé de manière fulgurante mais il a la particularité de ne pas faire de chichis avec le « pas d’amalgame » et la fameuse « stigmatisation ». Tous les policiers sont donc violents et racistes et le racisme anti-blanc n’existe pas. La région Grand Est aurait donc, elle aussi, cédé à la dictature de l’émotion ? Une émotion, somme toute, relative puisqu’elle avait refusé notre proposition de baptiser un lycée Arnaud-Beltrame, cet officier de gendarmerie mort en héros.

Que Castaner lâche ses troupes et que Macron ignore le principe démocratique de séparation des pouvoirs pour déconstruire la France en participant à la réécriture de l’Histoire et en inversant les valeurs n’est pas étonnant, mais quid des LR, de cette droite de plus en plus molle et sans colonne vertébrale ? L’acceptation par la majorité régionale LR-UDI-MoDem de changer le nom du lycée en pleine campagne de revendications des activistes décoloniaux qui veulent déboulonner nos statues est une lâcheté de leur part.

La région Grand Est, présidée par Jean Rottner, a donc décidé d’effacer les noms de , ancien ministre de Louis XIV, et de Sophie Germain, grande mathématicienne et philosophe française, au profit d’une personnalité qui n’a aucune attache directe avec notre territoire français et avec notre Histoire.

LR est un parti à l’agonie qui accompagne Mélenchon dans l’opportunisme électoral en choisissant la soumission. LR = Le Renoncement.

À lire aussi

Virginie Joron : « Le plan de relance de l’Union européenne n’est qu’un prétexte idéologique pour ouvrir l’Europe à l’immigration ! »

Imprimer ou envoyer par courriel cet articleAlors que la France s’apprête à connaîtr…