Les Français sont-ils excédés par l’immigration ? Ce samedi 3 septembre, alors que des « mineurs isolés », poussés par des associations proches de l’extrême gauche, squattent l’ancien collège Bellefontaine à Toulouse, les riverains décident de prendre les choses en main. Quelques minutes à peine après l’arrivée de ces migrants dans l’enceinte de l’école, les habitants du quartier viennent eux-mêmes leur demander de quitter les lieux. Aidés, dans un second temps, par les forces de l’ordre, ces riverains réussissent à déloger les migrants dans le calme, au grand dam des collectifs pro-migrants mobilisés.

Les Français exaspérés

Ce « délogement citoyen et républicain », pour reprendre les mots de Gilles-William Goldnadel, s’inscrit dans un mouvement de fond qui traverse la société française. Après des années de laisser-aller migratoire, les Français n’acceptent plus l’ de masse qui déferle sur le territoire. Ainsi, selon un sondage CSA pour CNews réalisé au début de l’été, 65 % de nos compatriotes estiment qu’il y a « trop d’immigration » en France. Le résultat dépasse largement la barre des 80 % auprès des sympathisants de la droite. D’autres enquêtes d’opinions réalisées ces dernières années font également état du doute grandissant des Français vis-à-vis de l’immigration. Par exemple, près de 70 % d’entre eux ne voient plus l’ comme une chance (enquête IFOP pour Le Figaro, novembre 2020). Un sondage Ipsos publié en mars dernier révélait, quant à lui, qu’une « majorité de Français se disent inquiets au sujet de l’immigration, non seulement pour eux (57 %) mais surtout pour le pays (71 %) ». Résultat : près d’un Français sur deux craint le « Grand Remplacement de la population française » (enquête CSA pour CNews, février 2022).

Tous les voyants sont donc au rouge. L’exaspération gagne les Français, qui passent un cap et décident donc d’agir seuls pour lutter contre l’immigration. De leur côté, les pouvoirs publics ne semblent pas prendre la mesure du problème.

L’immobilisme du gouvernement

La politique migratoire demeure inchangée et les entrées sur le territoire français, loin de ralentir, ne cessent d’augmenter. La France a ainsi délivré 733.070 visas en 2021, contre 712.317 l’année précédente (soit une hausse de 2,9 %), notamment à des immigrés originaires du Maroc, d’Algérie, d’ et de Tunisie. À cela s’ajoute une augmentation des primo-délivrances de titres de séjour (+21,9 %) et des demandes d’asiles (+ 30,3 % par rapport à 2019). Outre cette légale comptabilisée par le ministère de l’Intérieur, il existe une immigration illégale, très importante, qui passe sous les radars de la Place Beauvau mais avec laquelle les Français sont contraints de vivre.

Autre symptôme de la faillite des pouvoirs publics en matière migratoire : le faible pourcentage d’expulsions d’étrangers en situation irrégulière effectivement réalisées. Le fiasco récent de l’expulsion de l’ illustre à lui seul le manque de fermeté du gouvernement en matière migratoire. Car si le nombre d’obligation de quitter le territoire français (OQTF) prononcé augmente bel et bien depuis plusieurs années (+30 % entre 2016 et 2020), le taux d’exécution reste très faible. Seuls 6,9 % d’OQTF ont ainsi été exécutés en 2020, selon la mission Immigration, asile et intégration du Sénat. Un chiffre bien loin de 100 % d’exécutions d’OQTF promis par Emmanuel en 2019.

Mais alors que les Français réclament davantage d’autorité et de fermeté en matière migratoire, le gouvernement décide de reporter la loi Immigration, dont l’examen était initialement prévu au mois d’octobre. À l’image des habitants de Toulouse, les Français vont-ils faire eux-mêmes ce que l’État ne fait pas ou plus, à savoir contrôler l’immigration ?

12987 vues

5 septembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

18 commentaires

  1. Le gouvernement, issu d’ élections, n’ est que le reflet du peuple, ne nous voilons pas la face et cessons les jérémiades!!!

  2. En Allemagne, les Ecolos sont au pouvoir et veulent simplifier davantage l’immigration. Dans ce pays, 12 des 16 Länder ont déclaré qu’ils ne pourraient plus accueillir de nouveaux demandeurs d’asile. Mais cela ne sert à rien si le gouvernement a d’autres projets. La situation est la même qu’en France : on n’écoute pas les citoyens, on gouverne par idéologie. Les centaines de milliers de « réfugiés nobles » en provenance d’Ukraine aggravent la situation.L’Etat leur accorde un logement gratuit, le droit de travailler et un revenu de 439 euros par mois.

  3. L’immigration se remarque partout , de la plus grande à la plus petite ville , et on ne fait rien pour la limiter , nos frontières ont des douaniers transformés en hoôesses d’accueil humanistes , on subventionne grassement les ONG qui organisent l’immigration illégale avec la complicité des passeurs mafieux , et on se soumet platement aux décisions des juges nationaux et européens.
    Prendre exemple sur le Royaume Uni et le Danemark.

  4. Supprimons les aiddes à ces associations issues de la « bien pensance » pour tarire les filières d’entrées sur notre territoire avant que les prémices d’une sorte de guerre civile ne se precisent.
    Notre grand timonier fervent adepte de guerres de toutes sortes en a là une a mener de toute urgence.

  5. Si la France était moins attractive au niveau des prestations sociales et un peu moins obnubilée par l’accueil inconditionnel de la terre entière sur son territoire basé sur ce concept dévoyé des droits de l’homme, sans doute n’aurions-nous jamais vécu cette véritable invasion qui contribue à la déliquescence totale de la nation française. Et de bien d’autres pays occidentaux.

  6. Jusqu’à quand l’Europe devra subir cette invasion indésirée, avec toutes leurs exigences soutenues par les assoc et les élus ? Si nous inversions les choses, croyez-vous que nous serons accueillis la même chose .
    Les prisons sont pleines , les condamnations ne sont pas respectées et beaucoup trop légères, les retours au pays très insuffisants et pas appliqués. Les peuples ont en assez de cette invasion.

  7. A l’immigration de masse, macron vient d’en rajouter (officiellement) 8.000 ! Mais pas un média ne cite la cause de cette situation: la belliqueuse U.E et ses dispositions pro-migrants!

  8. « Tous les voyants sont donc au rouge ». Les moutons sont aveugles. Tant que Macron sera là, le sujet de l’immigration ne bougera pas, donc cela ne sert à rien d’avoir des voyants rouges sur l’immigration si on ne les a pas sur Macron. Mais comme les moutons voté pour lui, ils n’ont pas à se plaindre.
    La crise énergétique c’est pareil: on leur dit « braves moutons, économisez » et tous, les média en tête, rivalisent d’idées pour économiser. Personne ne se pose de questions sur ce qu’il y a, et sur ce qu’il aurait fallu, faire avant. Béé, béé, béé ….

  9. La France n’est pas la poubelle de l’Europe. Quand on veut on peut mais ce gouvernement ne veut pas stopper cette immigration massive qui nous coûte cher à bien des niveaux. Il est établi qu’un soit disant mineur isolé,ils le sont tous, coûte 50.000 euros par an. Cet argent est l’argent public des contribuables. C’est devenu inadmissible quand on connaît les restrictions imposées par ce gouvernement de fantoches. Les Français sont étranglés par leurs dirigeants.

  10. Le Gouvernement n’est pas immobile : Il est clairement favorable à notre extinction, sinon comment expliquer que le déferlement que l’on constate dans la rue soit encore plus évident à la télévision d’état ? A quand un Ministère de l’Importation de la Misère ?

  11. Découvrir l’évidence 6 mois après les présidentielles, c’est trop tard. Quand c’est trop dur de se lever un dimanche matin de Mai, et que l’effort intellectuel necessaire pour choisir les bonnes priorités (et le candidat qui va avec) est trop intense, mieux vaut rester au lit. Il restera 5 années pour râler … On se consolera devant les medias des milliardaires qui nous répéteront que nous avons fait le bon choix. Et la méthode Assimil arabe remplacera avantageusement le petit prince de St Exupery sous le sapin du 25/12 comme cadeau préféré des bobos pour développer le gout de la lecture chez leurs enfants. Il faudra s’adapter au monde de demain …

  12. Les Français sont des mous , leur vote le montre année après année . Ils ne bougeront pas .

  13. Déloger les migrants et ensuite ? Les français ne vont pas les reconduire à la frontière. L’Etat ne rempli pas son rôle.. Les Français sont exaspérés ? Macron a bien été réélu cette année au printemps par une « majorité » de Français il me semble. J’en connais trop qui sont  » exaspérés » par ces migrants mais qui ne voteront jamais pour la bonne personne au second tour des présidentielles. Ils continuent de faire confiance à ceux qui n’ont jamais rien fait. Quand aux abstentionnistes, qu’ils ne viennent pas se plaindre !

  14. Bravo pour les citoyens républicains de Toulouse. Il faut trouver un moyen d’emmerder légalement ces associations de gauche. Peut on les accuser d’enfreindre la/les lois? Ne pouvons nous pas trouver des avocats pour mettre des bâtons dans les roues de ces extrémistes? Darmanin est inutile car il n’applique pas les lois déjà en place.

  15. L’Île-de-France sera la première république islamique de l’ouest européen, lisez « Le porc clandestin » d’Alain Sanders.

  16. Les français seraient contre l’immigration, dites vous ?
    Pourquoi ont ils dès lors permis la réélection de Macron ?
    Ah, oui, c’est vrai, parce que ce sont des veaux, comme disait le regretté général.

  17. Ce « délogement citoyen et républicain » rappelle l’opération anti-migrants menée par Génération Identitaire en 2018 à la frontière franco-italienne. Ce qui avait valu à trois des organisateurs 6 mois de prison ferme, et au mouvement l’amende maximale de 75.000 €. La justice, pour cette fois, s’est montrée nettement plus ferme qu’elle ne l’est avec des bandits ou des violeurs multirécidivistes. Les organisateurs ont finalement été relaxés en appel, car les charges retenues ne tenaient pas la route.
    Quand l’état, financé par nos impôts, manque à tous ses devoirs, et que c’est aux citoyens d’assurer le maintien de l’ordre et de défendre le territoire national, on peut se poser la question sur la légitimité de ce même état désigné démocratiquement par le peuple pour remplir ces fonctions.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter