Édouard Philippe a dîné avec le diable : carrément l’horreur !

© Capture écran TF1
© Capture écran TF1

C’était à l’heure du dîner. Ce mardi soir, recevant Édouard Philippe à son JT, Gilles Bouleau s’est carrément régalé : « Le journal Libération révèle ce soir que, il y a quelques mois, vous auriez dîné avec Marine le Pen. Est-ce que vous confirmez cette information ? » Fromage et farandole des desserts à volonté. Le journaliste n’a pas eu le temps de dire « Avouez », mais on sent bien que le cœur y est. « Oui, c’est vrai… », répond très simplement et très clairement l’ancien Premier ministre. Et il assume. Il pourrait même dîner avec Mélenchon. C'est dire. Quoi, il a dîné avec le diable ? Ou tout du moins avec la fille du diable ? Depuis, c’est le tollé sur les réseaux sociaux, dans les journaux. Comme dit le vieux proverbe, « on ne déjeune pas avec le diable, même avec une très longue cuillère », n’est-ce pas !

Édouard Philippe ne veut pas la guerre civile, lui...

« Qui imagine de Gaulle dîner avec Pétain pour comprendre la France ? », s’étouffe l’eurodéputée écolo Karima Delli qui, née en 1979, a sans doute bien connu de Gaulle, disparu en 1970. De Gaulle qui, quelques mois avant sa mort, alors qu’il n’était plus Président, allait rendre visite au général Franco. Elle sait pas ça, la dame ? Mais bon, toujours pratique de faire appel au Général qui n’a plus son mot à dire depuis plus d’un demi-siècle. Valérie Pécresse, elle, y va avec la pincette à sucre : « C’est un peu dérangeant », concède-t-elle poliment, histoire de n’insulter ni Philippe ni l’avenir, mais aussi, peut-être, le passé : Jacques Chirac, son mentor, ne rencontra-t-il pas Le Pen (Jean-Marie) en 1988, entre les deux tours de l’élection présidentielle ? La révélation de ce « crime » ne sortit qu’en 2002, avoué par Charles Pasqua à Éric Zemmour. Le clan Chirac nia toujours. Les temps ont changé et Édouard Philippe assume. Dans ce tollé général, la nouvelle coqueluche de la gauche, Raphaël Arnault, tout frais député de Vaucluse, a droit d’être citée par Libé, qui rapporte sa réaction : « Ce que nous racontons depuis des années : le pouvoir se radicalise en déroulant le tapis rouge à l’extrême droite. » L’homme en connaît un rayon, en matière de radicalité, dit-on. Et d’ajouter : « À la fin, ce sera seulement nous contre eux, et il va falloir tenir la ligne, ne rien céder, sinon, on est cuits. » Lire entre les lignes « Philippe est un collabo ». « Nous contre eux », comme un rêve de guerre civile ? On pose la question. Édouard Philippe, comme Marine Le Pen d'ailleurs, ne veut pas la guerre civile. Philippe n’a peut-être pas lu le dernier bouquin de Frédéric Rouvillois, Politesse et Politique, mais il sait que la politique ne se limite pas à se jeter à la figure des anathèmes, des injures et, par-dessus le marché, la vaisselle de famille. Parce que, après tout, ou plutôt avant tout, nous sommes tous Français.

Tiens, au fait, mais pourquoi maintenant ?

On s’étonnera que cette information ne sorte que maintenant alors qu’il est question, si l’on en croit Libé, d’un dîner qui s’est tenu en décembre 2023 chez l’ancien député Thierry Solère, visiteur du soir au Château, bien longtemps avant qu’on n'imagine le chaos dans lequel Macron allait plonger la France. Cette information serait sortie - tiens, par exemple - la semaine dernière, au moment où ça s’agitait frénétiquement la queue pour faire barrage, cela aurait sans doute eu un tout autre impact et aurait quelque peu décrédibilisé la patrouille des castors macronistes. Libé est tout sauf macroniste, mais pas au point de « faire le jeu de l’extrême droite », selon l’expression consacrée. En jetant cette information dans le chaudron estival alors que la gauche fait le forcing pour faire croire qu’elle a gagné les élections et qu’il faut lui donner Matignon, séance tenante, Libé attise un peu plus les passions et offre à la gauche, sur un plateau en argent, une belle occasion pour s’étrangler comme elle sait si bien le faire. Cette gauche dans les rangs desquels on trouve une députée écolo - Cyrielle Châtelain, pour ne pas la nommer - qui ose tout bonnement exiger que le « barrage républicain » se prolonge désormais à l’Assemblée nationale. C’est-à-dire que le RN - plus de dix millions de voix et le groupe le plus important à l'Assemblée, excusez du peu - soit écarté des vice-présidences. Leur culot est sans limite. Avec la révélation de ce dîner, on peut craindre que la gauche ne tienne un moyen de faire pression sur la Macronie pour l'obliger à ne pas élire, la semaine prochaine, des vice-présidents RN sous peine de se faire agonir par des déclarations du genre : « Vous voyez bien qu'ils sont complices, et c'est pas d'aujourd'hui, la preuve... » Face à la gauche la plus sectaire du monde, le temps du courage est venu.

Au fait, on ne connaît pas le menu de ce dîner. Du homard, comme au temps fastueux du délicieux François de Rugy ? L’histoire ne le dit pas.

Georges Michel
Georges Michel
Editorialiste à BV, colonel (ER)

Vos commentaires

69 commentaires

  1. Moi , j’aimerais connaître le menu . Non , pas le menu politique . Mais le vrai : entrée , plat de résistance , fromages , dessert et , bien sûr , les vins … Quant à ce qu’ils se sont dit , on peut très bien l’imaginer sans risque de se tromper .

  2. Je ne vois pas pourquoi, le RN et ses dirigeants devraient être écarté de l’axe Républicain, ainsi que du dialogue Républicain ! D’autre par je ne vois pas ce qui interdirait un dirigeant politique, d’avoir une relation amicale, voire intime, avec des dirigeants du RN ?? Est ce que nous sommes encore dans un pays libre, où on est libre de ses relations avec les autres ! MERDE ! Hervé de Néoules ! Monsieur Edouart Philippe a bien le droit si il veux de pouvoir diner avec Marine où avec Jordan Bardella sans que cela pause problème ! Où est la liberté ! Messieurs les Censeurs ! Il y en a mare ! Vivement que Marine Lepen devienne Présidente de la République en 2027 !

  3. à l’origine, c’est quoi la Démocratie ? –
    Les romains se rassemblaient sur la place – échangeaient – discutaient … –
    pourquoi pas autour d’une table. –
    c’est mieux que de s’ écharper sur les plateaux télé –

  4. Un dîner privé Philippe – Le Pen ça dérange. Par contre, que la droite Wauquiez-Bertrand et consorts plus la Macronie appellent à voter tout sauf RN (donc faire élire LFI, c’est bien!) au second tour des législatives, pour ensuite vouloir « faire barrage » à ceux-là mêmes qu’ils ont fait élire (des antisémites, des factieux, des islamistes…) ça ne pose aucun problème ni aucun cas de conscience à ces gamellards sans foi ni loi.

  5. Edouard Philippe avait-il pris au moins les précautions sanitaires indispensables (masque, gel hydroalcoolique) pour éviter la contamination par la peste brune ? Ou alors une table de plusieurs mètres de long comme celle réservée à Macron par Poutine ?

  6. Ca pour un scoop !!! Tout de suite on comprend mieux l’audience, le rayonnement, la nécessité même de « libé » pour la bonne information du peuple français . Pire, que deviendrait il sans « libé », que deviendrait la démocratie ? Merci BV de nous rappeler combien ce type de presse et d’information est importante pour les français et pourquoi la maintenir en vie avec nos impôts est fondamental.

  7. Actuellement c’est l’ère de la trahison de son parti politique et de la nation , l’ère de course au pouvoir et à l’argent !
    Pour tous ces partis de droite ou de gauche le mot NATION n’a plus de sens sauf pour le RN qui le défend et devient de ce fait un parti de citoyens ( le 1/3 de la population ) infréquentables et mis au « banc  » de la société par le gouvernement lui même !
    Ceci prouve que nous ne sommes plus en démocratie ( si toute fois nous l’avons été depuis la Révolution ) et comme la directive et les ordre viennent du chef de l’Etat la France s’oriente vers un Etat totalitaire « bananier » !!!

  8. Nous au RN ont mange avec tous le monde sauf avec LFI,socialistes,coco,vert de gris,NPA,qui sont anti-semite anti républicains anti France c’est à dire tout ce qu’il y à de plus mauvais au monde manger avec eux c’est voir le diable en vrais.

Laisser un commentaire

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois