Ce mercredi, a été condamné dans le cadre de la plainte déposée par visant l’hebdomadaire. Le journal devra verser 5.000 euros de dommages et intérêts à la plaignante.

 

En août 2020, publiait une fiction dépeignant la députée décolonialiste LFI Danièle Obono « au temps de l’esclavage ». Un dessin, particulièrement, avait attiré à l’hebdomadaire les foudres des critiques : on y voyait la députée enchaînée.

Après un an de procédure judiciaire, le directeur de publication, Erik Monjalous, le directeur de la rédaction, Geoffroy Lejeune, et l’auteur de l’article, Laurent Jullien, ont été condamnés à payer chacun une amende de 1.500 euros et à verser 5.000 euros de dommages et intérêts à Danièle Obono. Ils projettent de faire appel.

 

«  rendue »

Sur Twitter, la députée ne cache pas sa joie. «  est rendue. Les racistes sont condamnés.
MERCI à tous et toutes pour votre soutien. Aux fachos, aux haineux, aux rageux : « Obono l’Africaine » insoumise vous emmerde. On y est, on y reste, on ne partira pas. Et à la fin, c’est nous qu’on va gagner », a-t-elle posté.

29 septembre 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.