Concours de l’Eurovision : non Mercy !

« Et si, cette année, c’était la bonne ? Et si, le 12 mai, à Lisbonne (Portugal), la France remportait l’Eurovision ? », frissonnent les médias. Quarante ans qu’on nous la joue. Quarante ans qu’on se plante lamentablement. Et, à vrai dire, quarante ans qu’on s’en bat l’œil avec une patte d’alligator femelle.

La dernière française à avoir remporté le concours s’appelle Marie Myriam. Tout le monde l’a oubliée. Depuis, c’est bide sur bide. Le flop intégral. Et chaque année, on fait semblant d’y croire. Comme le quotidien 20 Minutes, ce vendredi :

« Madame Monsieur est, au moment où nous écrivons ces lignes, sur le podium des pros des paris. Il faudra observer si le duo s’y maintient après sa première répétition à Lisbonne ce vendredi soir. En attendant, on précisera que la France a vu sa cote progresser constamment au fil des semaines : en mars, elle n’émargeait qu’à la 14e place. Son évolution positive est le signe d’un réel enthousiasme. »

Il paraît que la chanson a séduit l’Europe élargie et qu’au soir de la finale, tous les mouchoirs seront de sortie.

« Il se trouve que Mercy a une dimension universelle. Cette chanson, inspirée de l’histoire vraie d’un bébé né sur un bateau de migrants, est pleine d’humanité et rappelle que l’espoir et la vie peuvent triompher dans les contextes les plus sombres et dramatiques. En plus de séduire les oreilles des téléspectateurs et jurés, elle pourrait aussi conquérir leurs cœurs. »

Dithyrambique, le journaliste vante le charisme et la classe de Madame Monsieur, le couple de chanteurs, assurant : « Là où d’autres verseront dans le kitsch, eux la joueront minimaliste. Une forme d’élégance à la française, susceptible de plaire à l’international. »

Pour le minimalisme, on repassera, du moins en ce qui concerne leur chanson !

Comme l’écrit un lecteur sur le site de 20 Minutes, « ce n’est pas parce qu’ils s’habillent bien et qu’ils font du politiquement correct à grand renfort de journalistes qu’ils chantent bien et que la chanson est bonne ». Commentaire d’un autre : « Quelle soupe… Ça dégueule de bons sentiments, de supposé esprit de solidarité pour faire son beurre. Infect. »

Cette année, côté français, la finale sera commentée par Christophe Willem et Stéphane Bern, le Monsieur Patrimoine. Je ne suis pas sûre que son public adhère à cette romance dégoulinante. Et puis, franchement, qui s’intéresse encore à l’Eurovision ? Pour moi, c’est non Mercy !

Commentaires fermés sur Concours de l’Eurovision : non Mercy !

À lire aussi

Coco un jour, coco toujours : un collège de Vitry s’appellera Josette et Maurice Audin

En Loire-Atlantique, cette fois, « la communauté éducative » de Carquefou demande à débapt…