Christiane Taubira, la madone des migrants, est de retour…

Il y avait longtemps que Christiane Taubira ne nous avait gratifiés de son auguste et délicieuse personne. Était-ce pour envoyer à ses bien-aimés compatriotes un virtuel joli bouquet de muguet qu’elle s’est exprimée, le 30 avril 2018 ? En fait de muguet, ce sont plutôt des chardons par charrettes entières que l’ancien garde des Sceaux a déversés sur les Français !

Regard dur, voix tranchante, ton qui enfle au fur et à mesure de sa diatribe savamment étudiée, Taubira table sur l’émotion et la culpabilisation, jamais sur la raison. Comment, “nous sommes 67 millions et nous sommes terriblement effrayés à l’idée d’accueillir 24.000 personnes” ? ironise-t-elle. Cela dirait même “des choses terribles sur nous”, poursuit « l’icône » nationale. « Nous » ? Ah, pardon, Christiane n’est pas de ceux-là.

Madame Taubira pleure ainsi sur cette bagatelle de 24.000 personnes, “notamment les femmes, les jeunes filles, les enfants éperdus” – représentant pourtant, selon nombre d’autorités et organismes associatifs, une écrasante minorité parmi les migrants – qui “[risqueraient] tout ça juste pour pouvoir s’inscrire aux allocations familiales” ? Allons donc ! Christiane Taubira dénonce “des imbécillités aussi énormes, aussi énormes” [deux fois, NDLA], aussi incompréhensibles, aussi absurdes”.

Mais de quel côté se situe le “sens de la réalité très dilué”, pour reprendre les mots de Mme Taubira, de ces sans-cœur de Français, alors qu’Emmanuel Macron lui-même affirmait, devant des étudiants américains, le 25 avril, que “90 % des gens venant d’Afrique viennent pour des raisons économiques” ? De quel côté se trouve le “sens de la réalité très altéré” quand, à ces 24.000 passages en force, s’ajoute une immigration légale en constante augmentation ? Ah, mais elle a raison, Christiane Taubira, on ne va quand même pas mégoter pour 24.000 migrants alors qu’on a délivré 205.000 titres de séjour en 2015, 227.550 en 2016 et 262.000 en 2017 !

Alors, est-ce réaliste de continuer, n’en déplaise à Taubira, quand depuis des années l’on constate que le vivre ensemble dont se gargarisent les immigrationnistes a engendré tout l’inverse, avec des communautarismes de plus en plus exacerbés ?

Dans quel monde vit l’ex-indépendantiste guyanaise qui déplorait pourtant que les Guyanais finissent par être dépossédés de leur terre, pour se focaliser sur “24.000 personnes en détresse” au sein desquelles se glisseront fort possiblement quelques terroristes islamistes, et occulter celle de millions de Français qui ne peuvent plus se soigner, qui subissent un environnement terriblement dégradé, à qui l’État impose de s’adapter à des coutumes rétrogrades et qui pleurent encore leurs morts assassinés ?

Sur Brut, Christiane Taubira nous a donc fait sa grosse colère. Peut-être qu’elle se languit, depuis qu’elle est à la retraite. Alors, elle hausse le ton, l’autoritaire Christiane Taubira pour qui ces dizaines de milliers de clandestins supplémentaires pleins de vigueur sont loin de représenter « toute la misère du monde ».

Il manque une “parole politique forte” pour dénoncer “ces imbécillités énormes, incompréhensibles, absurdes” que répandent ces idiots de Français insensibles à la détresse du monde entier ? Christiane se verrait bien y remédier ? Non merci, la démocrate Taubira ne nous manque pas.

À lire aussi

Optimisme béat de Najat Vallaud-Belkacem contre noir pessimisme d’Yves Cochet

En tout cas, les mondes futurs de Najat Vallaud-Belkacem et Cochet possèdent un point comm…