Xavier Lemoine volontairement percuté par un scooter. Qui s’en émeut ?

Les médias en ont moins parlé que de l’agression stupide dont a été victime Nathalie Kosciusko-Morizet sur un marché du Ve arrondissement. Et il est peu probable que, cette fois, le Premier ministre se déplace en personne pour lui exprimer sa solidarité : Xavier Lemoine, le maire de Montfermeil (Seine-Saint-Denis), a été renversé par un jeune en scooter, mardi soir, devant l’hôtel de ville.

Avec des policiers municipaux, il avait décidé de contrôler un groupe qui se livrait à un rodéo. Provocation manifeste ! Si les jeunes n’ont plus le droit de s’amuser, où va-t-on ? C’est tout juste si l’on ne lui reproche pas l’absence de pistes aménagées. Pour lui apprendre les bonnes manières, alors qu’il traverse un passage piéton, l’un de ces cow-boys à moto le percute avec son deux-roues. Résultat : il est blessé au bassin et au cou.

Si la police mène l’enquête, la classe politique n’a guère mis d’empressement à lui envoyer un message de soutien, ne serait-ce qu’un simple tweet : ce n’est sans doute, à ses yeux, qu’un fait divers, un accident de la circulation.

Il faut dire que Xavier Lemoine n’est pas un personnage recommandable, selon les critères de la bien-pensance. Membre du Parti chrétien-démocrate, que préside Jean-Frédéric Poisson, régulièrement réélu maire avec plus de 60 % des suffrages, il n’a jamais caché son opposition au mariage pour tous, refuse de célébrer des mariages homosexuels et a même saisi, en janvier 2017, la Cour européenne des droits de l’homme pour faire reconnaître sa liberté de conscience.

Bien plus : on l’a accusé d’islamophobie pour avoir estimé publiquement que l’islam n’était pas compatible avec les valeurs des sociétés occidentales. Pire : il a participé, en mai 2016, aux Journées organisées à Béziers par Robert Ménard, qui prône un rapprochement de toutes les droites, y compris le Front national.

On parle moins du Cours Alexandre-Dumas, cette école du réseau Espérance banlieues qu’il soutient pour permettre aux enfants en grande urgence éducative de s’en sortir. Même BFM TV, dans un reportage, qualifie cette expérience de “miracle éducatif”. Mais puisque Xavier Lemoine est de la partie, une telle école est forcément rétrograde, réactionnaire, paternaliste, voire néo-colonialiste.

Faut-il une preuve supplémentaire qu’il n’est pas fréquentable ? Le parti LR, dont on connaît le désintéressement, l’a d’abord investi pour les législatives dans la 12e circonscription de Seine-Saint-Denis, avant de lui retirer cette investiture au profit d’un UDI.

Xavier Lemoine est un homme courageux, fidèle à ses convictions. Les critiques qu’il essuie de la part d’esprits sectaires ou opportunistes sont le plus bel hommage qu’on puisse rendre à son action. La vérité finira par l’emporter sur la haine et la bêtise. Souhaitons-lui un bon rétablissement !


À lire aussi

Lilian Thuram s’indigne qu’on pleure plus sur Notre-Dame que sur les morts en Méditerranée

D'aucuns diront que, pour donner des leçons, il faut soi-même donner l'exemple. …