Il nique les pompiers, la police, menace, vole, injurie. La vidéo de celui qui se définit, d’après Le Figaro, comme « Arabe musulman de banlieue » a fait le tour des réseaux sociaux. Un incertain Rayanne B.

Placé en garde à vue, le personnage qui rêve de relations sexuelles avec « tous les pompiers de France » écope d’une peine terrible : un stage de citoyenneté ! Le procureur a frappé fort. Deux heures au piquet furent peut-être trop sévères.

Selon le magistrat, à l’issue de cette formation accélérée, le prévenu invitera poliment policiers et pompiers à un thé dansant au cours duquel il tentera de conclure avec l’un d’entre eux. Si telle est son obsession. Avons-nous bien compris l’enjeu de la sanction ? À ce stade de naïveté, la entre dans le registre comique. Sentence de 1er avril ou gag de potache ?

Dans le même temps, d’autres vidéos du même personnage sont exhumées par des internautes. L’une d’entre elles, réalisée le matin même de l’épisode « pompier », montre le futur citoyen modèle dans sa voiture, lançant le message suivant : « J’vais les niquer, j’vais aller dans le commissariat, Allah akbar ! Pan, pan pan ! Bande de chiens, attendez j’arrive, mettez tous vos gilets pare-balles ! »

Soucieux de n’oublier personne, dans une autre séquence, ce sont des menaces proférées à l’attention de l’Éducation nationale : « Là on arrive, vous allez voir, nique ta mère à Blanquer et à l’Éducation nationale, bande de fils de putes. » Aux côtés de ce bon Rayanne, un jeune homme manipule un pistolet automatique. Et deux stages de citoyenneté, deux ! Le magistrat pourrait se fâcher.

Sur le plateau de Cyril Hanouna, un ami du niqueur compulsif ose plaider la plaisanterie. Dans la salle d’audience où se déroule le procès des attentats du 13 novembre, il n’est pas certain que les victimes aient perçu l’humour de la démarche ni la pertinence de la sanction. En ces temps de jugement des responsables, fussent-ils seconds couteaux, on ne pouvait plus indécent.

Cerise sous le gâteau, l’humoriste Rayanne compte 175.000 abonnés sur son compte TikTok. Quels électeurs seront assez fous pour ignorer cette réalité ?

5 octobre 2021

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 11 votes
Votre avis ?
46 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires