« Dissolution » : le mot est sur toutes les lèvres de ceux qui suivent la vie politique. Marc Eynaud nous expliquait, jeudi 29 septembre, les raisons de la menace que fait désormais peser Emmanuel sur l'Assemblée nationale. « Chiche ! », disent certains comme Marine Le Pen. La vie devient-elle une sorte de poker menteur ? Alors...

Ce a été clôturé. Voici les résultats.

2047 lecteurs ont participé au sondage.

1439   70%   OUI

  570   28%   NON

    38     2%    Ne se prononcent pas

10268 vues

1 octobre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

2 commentaires

  1. Il fait du Poutine, c’est à la fois du bluff et de la bravade avec un fond de sérieux de ce qu’il pense vraiment. Donc, ils est fort capable de le faire.

  2. La dissolution ? Trop beau pour être vrai !
    Macron ne peut pas ne pas savoir que le premier perdant, en cas de nouvelles législatives, ce sera lui.  Il est évident que la cible de sa petite phrase, ce sont les LR sur qui il compte pour faire passer sa réforme des retraites à laquelle lesdits LR sont favorables depuis longtemps.
    Alors pourquoi ce chantage ? C’est que, malgré cela, quelques LR semblent prendre des chemins de traverse et se préparer à s’abstenir, voire à voter contre la réforme des retraites… Et comme ils ne sont plus que 62, Macron, en maître chanteur virtuose, pense leur faire assez peur de ne pas être réélus s’il y avait dissolution ; tout ça pour les empêcher de voter contre sa réforme des retraites. CQFD.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter