Le pictogramme est la hantise du militant woke. En tous lieux, il traque le personnage stylisé qui ne répond pas à ses attentes. Dans les toilettes, son travail ne fut pas de tout repos. Le genré y pullulait. Des dames pipi furent licenciées pour faute grave, des portes repeintes aux couleurs de l'arc-en-ciel, des graffitis licencieux actualisés. Tout semblait enfin remis à niveau. Illusion !

Le magazine Terra Femina signale à la cantonade que le TGV Intercités étale également sans pudeur des représentations d'un autre âge. Dans certaines voitures subsiste un pictogramme montrant une dame en train de changer son bébé. L'espace dédié à cette activité est indiqué de la manière la plus sexiste qui soit. « Il y a de quoi s’interroger sur l’absence de silhouette masculine sur ce visuel », précise l'indignée. Où est-il, celui-là ? À quelle activité sournoise se livre le papa pendant que son héroïne de femme est aux prises avec les couches-culottes ? Sans doute au bar ou dans un quelconque lieu de perdition ferroviaire. Ou encore vautré sur les fauteuils, somnolant et penchant dangereusement côté couloir. Honte à ce macho absent du picto !

Le directeur général de Voyage , Alain Krakovitch, n'en peut supporter d'avantage. D'un tweet compatissant, il vole au secours de la gent féministe.

La faute est avouée. Oui, il reste une vingtaine de ces peintures rupestres dans les rames. Des équipes techniques viendront gommer cette femme de la signalisation. Seul restera un bébé stylisé. Dès 3 mois, certains nourrissons de gauche parviennent à accomplir cette tâche sans aide extérieure. Des exemples que la ne manquera de vanter dans ses brochures disposées à bord des trains.

Le voyageur non averti se demandera si le pictogramme de bébé tout seul indique un point de vente d'orphelins en bas âge. Un autre, plus au fait de l'évolution du service public, cherchera le symbole de la table à changer... la direction !

5256 vues

23 janvier 2023

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

14 commentaires

  1. Mais comment deviennent tous ces gens, un peu de jugeote. Ne pensez-vous pas qu’en général, c’est la maman qui est dévolue à ces tâches. Le papa en fait d’autres, à chacun son rôle, sinon plus de famille, c’est votre but, soyez franc, pour déconstruire la famille. Honte à vous.

    1. Dans les entreprises dites « modernes », il y a énormément de gens dont le travail est de s’occuper de ces fadaises, certains et bien sur certaines (c’est pour la compréhension des déjà légèrement contaminé) ont la conviction chevillée au corps, d’autres, beaucoup d’autres font un boulot … il faut bien manger, élever ses enfants et prendre des vacances. Et donc pour ces derniers c’est une posture, point de résistance, surtout pas de pertinence vous risquée la mise à l’écart, … l’anti-chambre du Bore-out.

      Toute la clique Woke, surfe sur ce dilemme, sans possibilité d’emploi stable, point de souci à imposer des lubies. C’est la même technique que sans participation au vote, point de souci à s’installer dans les fauteuils.

      C’est ainsi que s’impose la médiocratie.

      Comment redonner le goût de la participation aux votes ? C’est l’équation à résoudre. Mais avant il faut répondre à la question, préférons nous être souverain ou vassal ?

  2. Voilà ce qui arrive aux dirigeants qui ont mis le doigt dans le taille crayon du Wokisme. Ils sont obligés de Twitter pour déminer des conneries.

    Une seul chance, peut-être dans le bréviaire du cheminot … « Faire ou défaire, c’est du chemin de fer (Faire) ».

    C’est un peu du style Sapeur Camenbert !!!

  3. Si les féministes continuent à pomper l’air du monde entier ,une réaction de rejet va se mettre en place systématiquement et les employeurs ,les sociétés ,les électeurs vont les envoyer à leurs chères obsessions et ce sont les femmes qui voient le monde tel qu’il est, qui vont en faire les frais ..
    Si on doit se battre pour savoir qui doit changer la couche d’un bébé ,ce petit bout de chou va rester longtemps dans ce qu’il aura fait .

Laisser un commentaire