Je n’ai pas vérifié si une sainte Julie s’était glissée dans le calendrier chrétien – ce qui est fort probable – mais la jeune bergère de l’Élysée, actrice, comme le fut la femme de l’empereur Justinien, Théodora, plus tellement vierge, il est vrai (mais les voies de Dieu sont impénétrables), est à deux lancées de scooter d’être canonisée.

N’est-il pas vérifiable qu’elle porte sur son bras l’un des sacrements de la moderniste, universelle, éternelle comme les droits de l’homme/femme/trans, sans laquelle il n’est pas de salut civique : “Mon corps m’appartient” ? Corpus Gayeti. Un stigmate indubitable. N’est-ce pas un signe ? L’esprit a frappé, il a choisi, elle est l’élue. Non point de ces élus prosaïques, juste bons à remplir les bancs des Ecclesiae politiques – la politique, cette sous- pour possédés bulletinophages ! – mais l’élue qui a été désignée pour illuminer les missions cathodiques, pour porter l’Évangile sacré de la absolue, illimitée, comme l’amour infini du nombril. Ad augusta per angusta. Le nombril, si proche d’un fœtus, par aventure… Nombril de femme féconde, contre nombril du monde fécal. Un choix…

Du reste, Marisol Touraine, la prêtresse officielle du dogme nécrophile qui décrète incontestable le massacre des innocents (bond considérable sur la route radieuse du progrès), vérité imposée par la prêtraille républicaine sous peine d’excommunication, a tweeté son onction : “Un immense merci à pour son engagement à nos côtés.” Amen. La est presque dite.

Toutefois, pour que le cri de Sancta subita ! retentisse, il faudrait un miracle, quelque chose d’éclatant et de surnaturel à mettre dans la gueule des sans-dents. Par exemple, que le PS gagne les élections, ou qu’un plug anal géant apparaisse dans le ciel de Paris : “In hoc signo vinces” (par ce signe tu vaincras).

À moins que le peuple français ne se souvienne de son baptême…

22 octobre 2015

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Vous pouvez désormais commenter directement sur Boulevard Voltaire :

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.