Réforme des retraites : le gouvernement va-t-il tomber ?

borne5

C’est fait, le Sénat a voté la réforme des retraites : 195 voix pour, 112 contre, 37 abstentions. Emmanuel Macron et Élisabeth Borne peuvent dire merci à la droite sénatoriale. Rappelons que ce projet de loi, sur lequel se sont prononcés les sénateurs, a été adopté en vertu d’un vote bloqué déclenché par le gouvernement et que le contenu des articles 9 à 20 du texte a été arrêté par ce même gouvernement. Bruno Retailleau a beau déclarer que si la droite sénatoriale a voté cette réforme, c’est « parce que c’est notre réforme », car « c’est ici qu’elle est née », parce que « nous l’avons modifiée », il n’est pas certain que tous les électeurs de droite voient cela comme une victoire. Au plan comptable, immédiatement, peut-être. Mais politiquement et à moyen terme, il faudra voir. D’aucuns ironisent, d’ailleurs, sur des LR qui ont « fait moins de 5 % à la présidentielle » et qui pèsent pour que cette réforme se fasse alors que les sondages indiquent qu’une grande majorité des Français y est opposée.

Les Français massivement contre ? Pas si l’on en croit le sénateur macroniste et ancien socialiste François Patriat. Celui qui, récemment, voyait des exosquelettes partout sur les chantiers, vient de déclarer à la tribune du Sénat : « Je trouve que ce texte est à la fois nécessaire et protecteur. Et d’ailleurs, les Français ne s’y trompent pas quand ils disent aujourd’hui à 8 pour 10 qu’ils pensent que le texte sera voté, ça n’est pas par notre entêtement ; parce qu’ils savent très bien en eux-mêmes que ce texte, il est nécessaire pour assurer la survie du service pour demain… » C’est une façon d’interpréter les sondages. En Macronie, on sait ce qui est bon pour le peuple. On sait même penser pour lui. D’autant que le peuple ne pense pas. Une autre façon d’interpréter ce « 8 pour 10 » serait de dire que les Français sont tout simplement résignés. Ce qui n’est pas forcément très bon, à bien y réfléchir.

Mais il faut écouter un autre homme de gauche – si tant est que Patriat soit un homme de gauche -, le sociologue Jean Viard, candidat malheureux sous l’étiquette En Marche !, face au LR Julien Aubert aux élections législatives de 2017 dans le Vaucluse, qui s’exprimait, samedi soir, sur le plateau de l’émission de Léa Salamé « Quelle époque ! » : « Je pense que là, ils vont passer en force… Cela va renforcer l’extrême droite. » « Est-ce que ce n’est pas un peu rapide ? », lui rétorque Salamé. Réponse de Viard : « C’est le plus probable. Pourquoi ? Parce que ça laisse dans les milieux ouvriers une énorme souffrance qui leur laisse le sentiment d’être méprisés. » Et le sondeur Brice Teinturier de poursuivre et d'abonder dans le sens de Jean Viard : « Il y a eu vraiment le sentiment de la part des Français de ne pas être, non seulement écoutés, mais compris par la façon dont ils vivent et dans leurs aspirations… Au-delà de la compréhension, on leur impose quelque chose alors même que l’enjeu de leur vie, c’est de pouvoir choisir le moment où ils veulent partir… »

Alors, dans la semaine qui vient, le processus parlementaire va se poursuivre avec retour à l'Assemblée nationale du projet de loi. Ira-t-on vers un énième 49-3 ? Et, donc, une énième motion de censure pour rien ? Bluff quand Olivier Véran annonce, ce dimanche : « Nous ne voulons pas du 49.3. Nous voulons transformer notre majorité relative en une majorité absolue » ? Bluff, encore, quand, invité, ce dimanche, dans l’émission « Questions politiques » de France Inter/France Info/Le Monde, Jordan Bardella lâche sa petit bombe en déclarant qu’« il y a des discussions aujourd'hui à l'Assemblée nationale » sur une motion de censure commune et que « le gouvernement a une chance de tomber ». Pas bluff (ou Pavlov !), en revanche, quand, toujours ce dimanche, sur BFM TV, le président des sénateurs socialistes Patrick Kanner affirme qu'il « il n’y aura pas de motion de censure partagée avec le RN » ? En tout cas, on est à un tournant. Des tournants, il y en a tous les jours, en politique, comme sur la route. Mais à l'évidence, celui des prochains jours sera décisif.

Quoi qu’il en soit, deux mondes parallèles vivent des réalités bien différentes dans ce pays. D’un côté, le monde des exosquelettes, des tenants d’une vision seulement comptable de la question des retraites, de ceux qui pensent qu’un 49-3 sur un simple projet de loi de financement rectificative de la Sécurité sociale permet de faire passer sans consensus populaire une réforme majeure. D’un autre côté, tout un autre monde…

Georges Michel
Georges Michel
Editorialiste à BV, colonel (ER)

Vos commentaires

80 commentaires

  1. La réponse du socialiste néo-libéral PATRIAT sur la démocratie est proprement scandaleuse.

    Qui, si borne tombe ? Bayrou ou pire bertrand de plus en plus empêtré dans sa région ! Ca uarait au moins l’avantage de « recaser » darmanin !

  2. J’ai oublié une question :
    Avec les banques en grand danger actuellement, quelles conséquences pour les retraites des personnes qui n’ont pas notre système des retraites , qui est par distribution dans beaucoup de pays ? Quels risques avec les bourses..

  3. Nous qui sommes en retraite devrions aider ceux qui chaque mois donnent un peu de leur salaire pour que nous puissions recevoir notre pension.
    Par exemple les aider financièrement pour être en grève qui leur coûte cher. Et peut-être, pourrions nous verser un peu d’argent aux syndicats qui les distriburaient aux personnes étant en grève. Et peut-être est il possible de déduire ce don de nos impôts .
    Ce serait magnifique entre les générations.

    • J’aime la solidarité. Mais là, vous avez oublié que vous aussi vous avez donné une part de votre salaire pour alimenter les caisses de retraite qui vous versent votre pension maintenant. Votre retraite était prépayée. Quant aux syndicats, on ne leur fait pas des dons, mais on prend sa carte et on cotise, même retraité !

      • Ça ne risque pas !
        Des syndicats corrompus jusqu’à l’os qui n’ont pas défendu les droits des soignants privés injustement de ressources ne méritent pas qu’on cotisé pour eux, ni même qu’on les suivent dans les manifs !

    • Si vous avez de l’argent à jeter par les fenêtre, ce n’est pas le cas de tous les retraités !

    • Mimitou : Votre façon de penser vous honore .Mais pardonnez moi ,vous êtes d’une naïveté déconcertante . Croyez vous que celui qui a une petite retraite pensera comme vous ? Et surtout ; les français ne sont pas là pour régler les problèmes que ce gouvernement engendre .

  4. J’ai plutôt tendance à comprendre ce que clame ci-dessous Phil4775. Mais je le comprends, je ne suis pas du tout d’accord avec lui sur ce que sont, ou sera

  5. Si Charles De Gaulle avait demandé aux Français ce qu’ils pensaient de ses reformes avant de les faire , la France serait toujours a l’age de pierre. Le dernier referendum qu’il a proposé sur la decentralisation et le reforme du Senat lui a été fatal. On s’apercoit neanmoins qu’il avait raison. Le role des politiques n’est pas d’aller dans le sens du vent et faire plaisir a tout le monde mais d’avoir une vision et de faire les reformes qu’ils estiment necessaire. Sur ce coup-la, Macron a raison

    • Un vrai responsable politique a une vision claire et n’obéit pas à des directives imposées mais tient compte des réalités. S’il est vrai que même le général de Gaulle n’a pas toujours demandé aux Français leur avis avant d’agir, il a toujours su justifier ses actes. La différence avec le freluquet que nous avons comme représentant est que ce dernier, même lorsque les faits montrent que ses actions sont néfastes, continue d’aller où bon lui semble et est même capable de faire un 180° en disant que c’est la même politique. Un chef qui ne sait pas où il conduit son peuple, n’a aucun crédit.

  6. on ne trouve pas 12 milliards € pour les retraites . Par contre on a eu aucun problème pour trouver 400 milliards d’€ pour aider l’Ukraine. C’est à dire 33 fois plus !

    • Bien vu !
      Et combien pour le  » quoi qu’il en coûte » covidiste qui n’a servi à rien d’autre qu’engraisser Bigpharma !

  7. Faites le calcul. 200 mille vies privées de voir le jour depuis 1976. Ça en fait des cotisants manquants. Après, on vient nous agiter le spectre de la population française qui vieillit..Y ont-ils réfléchi lors du vote de la loi sur l’IVG. Pas plus que sur la réforme des retraites. Qui va payer les pots cassés. L’assurance maladie et pôle emploi ,car tous les seniors sans emploi n’auront que cette solution pour bénéficier de la retraite à 64 ans. Tant que les régimes spéciaux de nos élus ne produisant rien ne seront pas réformés nous serons toujours les esclaves du système.

  8. Bien sûr que non , le gouvernement ne tombera pas ! Que les français ne viennent pas se plaindre , ils ont voté pour ces abrutis et ont ce qu’ils méritent !

  9. On va vite se rendre compte que LR et Renaissance vont fusionner (ou pratiquement ) pour former une sorte de nouveau parti qui pourrait s’appeler BICEPHALE et ainsi avoir la majorité absolue. Ça tiendra au moins 4 ans jusqu’aux présidentielles. Entre temps on aura très probablement un remaniement ministériel avec un ou deux ministres infréquentables qui sauteront et peut être même un nouveau premier ministre ….

  10. La meilleure méthode pour équilibrer les retraites serait de donner du travail TOUS les chômeurs ……
    Quelques millions de cotisants en plus ce serait efficace ! ! !

    • Pensez-vous que cette classe politique qui a donné les clés de la maison France à l’UE soit capable de créer de l’emploi ? Ils en sont totalement incapables et cachent cette incapacité en « réformant » et culpabilisant les français qui au moment de prendre leur retraite auront trois francs six sous pour survivre, et regretterons de n’avoir pas manifesté quand il était encore temps !
      Einstein, qui s’y connaissait, déclarait: « on ne change pas un système avec ceux qui l’ont mis en place ». La solution: sortir de l’UE et une révolution politique, virer toute cette classe politique, du plus petit maire , jusqu’au sommet de l’état

  11. La réforme des retraites en ce moment et comme elle est présentée, c’est mettre une toiture neuve sur un bâtiment en ruine. Tout est fait à l’envers. Il faut d’abord mettre et remettre tout le monde au travail et trouver une solution pour les séniors de plus en plus nombreux au chômage jusqu’à la retraite (deux ans de plus si cette loi passe). Un grand ménage est à faire dans la maison France en commençant par l’Education Nationale, la santé etc… afin de redémarrer sur des fondations solides et le respect des êtres humains et du travail.

  12. Le gouvernement ne tombera pas car les différents partis de l’assemblée nationale se sont mis d’accord pour qu’aucune motion de censure n’atteigne la majorité. les partis veulent pouvoir compter sur Macron jusqu’au bout pour pouvoir faire de la politicaillerie afin de se faire une place dans la prochaine assemblée avec l’aide de nos médias de grand chemin.

  13. Les LR se sont mis à genoux devant Macron il ne peut pas tomber .
    Les LR vont encore perdre plus d’adhérents .

  14. D’un autre côté, tout un autre monde… Oui, mais quel monde ? Quand on sait que les Français sont majoritairement politiquement immatures et archi-nuls en arithmétique et en économie, il est légitime de douter de la pertinence des choix et croyances de la « vox populi ». Ainsi tout référendum est voué au désastre en France, comme les exemples passés abondent, puisqu’il n’est jamais répondu à la question posée mais aux fantasmes hors sujet. Quarante années d’idéologie et de politique socialiste ont fait de la France un pays d’assistés, de fainéants, de clochards, de mendiants toujours prêts à tendre la sébile et à tout attendre de l’État. Mais ils ne perdent rien pour attendre. Lorsqu’il leur faudra rembourser la dette et que ce sera le FMI qui signera les chèques à Bercy…

  15. Personne ne parle des milliards dépensés chaque année pour les immigrés(40 milliards par année) et autres dons de Macron à certains pays’ Maroc entre autres pour leur TGV et bien sûr l’Ukraine. Macron profite de tous ces problèmes pour serrer encore plus la vis aux français comme le demande l’UE.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois