[Point de vue] Un sujet chaud : le climat

réchauffement climatique

Je suis malheureusement assez vieux pour avoir connu une époque où l’on ne parlait pas de réchauffement climatique : à ce titre, il m’est un peu difficile d’entrer dans ce concept. On me rétorque péremptoirement que ces alertes sur l’avenir incertain de notre planète proviennent d’une formidable réunion d’experts qui nous prédisent l’apocalypse pour dans un quart d’heure. J’ai du mal à comprendre pourquoi je devrais croire, désormais, ces super-experts alors qu’ils dénoncent un monde terrifiant qui a pourtant été conçu par d’autres super-experts. Quels experts nous garantissent que les experts du climat sont plus fiables que leurs prédécesseurs non climatiques ?

Mais foin de mauvais esprit ! Je n’entends pas ici brandir l’étendard d’un horrible « climato-scepticisme » qui, par lui-même, dit-on, met en péril l’avenir de l’humanité. Je souhaite au contraire être un éco-citoyen responsable et consciencieux. Mon seul désir est de participer au débat démocratique à ce sujet, en posant des questions (puisque je ne suis pas expert).

L’interrogation la plus immédiate concerne la notion même de réchauffement climatique. Apparemment, c’est devenu la grande angoisse du jour, du siècle, du millénaire. Or, il me semble que sous cette notion imprécise pointent au moins quatre questions différentes, dont les réponses ne paraissent pas spécialement coordonnées.

La première question est donc : « La Terre connaît-elle actuellement un réchauffement climatique ? » Personnellement, et en particulier parce que j’ai déjà vu beaucoup de saisons, j’ai tendance à répondre positivement. Il me semble, effectivement, que les étés sont désormais plus chauds, aussi bien que les hivers, et même de plus en plus chauds.

Ma réponse positive à cette première question n’induit toutefois pas forcément une réponse positive à la deuxième question : « Ce réchauffement est-il d’origine anthropique ? », manière savante de dire que les hommes en seraient la cause. Car le monde a connu assez récemment ce qu’on appelle le « petit âge glaciaire », une période climatique froide entre le début du XIVe et la fin du XIXe siècle. Pourtant, personne n’accuse l’humanité d’avoir été la cause de ce dérèglement climatique. Mais, à titre personnel, j’ai tendance à croire que les activités humaines actuelles, et notamment la pollution (massive à certains égards), ne sont pas étrangères à ce réchauffement, même si d’autres causes peuvent y intervenir également.

Mais ces réponses positives aux deux premières questions n’entraînent aucunement une réponse forcément positive à la troisième question : « Ce réchauffement est-il à tous égards un mal ? » Je n’ai évidemment pas la réponse, mais les cris d’orfraie exclusivement catastrophistes me surprennent toujours : un phénomène de la nature (dans la nature, si l’on préfère) est toujours ambivalent, il possède simultanément de bons et de mauvais côtés. Par exemple, dans nos contrées, les hivers doux entraînent mécaniquement une baisse de la consommation d’énergie pour se chauffer - ce qui est un bien. De même, en certains lieux, des températures plus clémentes favorisent l’agriculture. Etc.

Enfin, les réponses positives aux deux premières questions et l’embarras face à la troisième ne donnent aucune lumière (y compris, ce me semble, aux fameux « experts de l’expertise ») pour statuer sur la quatrième question : « Que pouvons-nous faire, que devons-nous faire face au réchauffement climatique ? », sous-entendu : de façon utile et sérieuse.

Si certaines options préconisées semblent empreintes de bon sens (réduire l’émission de déchets et d’émanations toxiques, cesser de gaspiller des ressources rares, etc.), d’autres ne peuvent que susciter des interrogations fondées (produire des centaines de millions de voitures électriques, couvrir des régions entières d’éoliennes et de panneaux solaires, renoncer au nucléaire, etc.).

Cet article a été mis à jour pour la dernière fois le 02/07/2023 à 18:38.
Alexandre Dumaine
Alexandre Dumaine
Journaliste, écrivain

Vos commentaires

50 commentaires

  1. Hélas les réchauffistes sont au-delà des raisonnements rationnels. Ils sont passé dans le dogme religieux…

  2. Monsieur, vos questions étaient légitimes en 2005, plus du tout en 2023.
    Nous n’en sommes plus à un « débat démocratique » sur le « quoi ». Uniquement sur le « comment ». Le changement climatique, c’est de la physique. Et la physique n’est pas l’objet d’opinions ou d’avis d’experts. Quand vous lâchez votre stylo du haut de l’étagère, il tombe, à chaque fois et sans discussion. Et si vous espérez qu’il tombe moins vite que prévu, c’est que vous avez loupé une étape de vos cours de physique de 3è…
    Donc,
    La Terre se réchauffe : oui, c’est démontré.
    La Terre se réchauffe bien trop vite pour que cela soit un phénomène climatique naturel comme il y en a eu au cours de l’histoire du climat : oui, c’est démontré.
    Le CO2 émis par toutes nos combustions en est responsable : oui, c’est démontré.
    Le processus a une propension à l’emballement, pour tout un tas de raisons physiques : oui, c’est démontré.
    Réduire la production de CO2 est absolument nécessaire pour inverser (très lentement) le processus : oui, c’est démontré.
    Après : qu’est-ce qu’on fait pour inverser le processus ? Ça c’est de la politique et là on peut discuter.
    Mais si vous discutez (encore) les premiers points, vous n’êtes plus crédible, parce, que comme je vous le disais : c’est juste de la physique.

    • Jean Marc Bonnamy physicien réputé fait la démonstration de la saturation de l’effet de serre du CO2 ce qui exonère ce gaz de tout incidence sur le réchauffement.
      Sa démonstration ne s’appuie que sur des données physiques incontestables et incontestées.
      Lire ou relire la théorie de Milankovitch sur les cycles climatiques.

    • Bonjour . Votre réponse apporte de l’eau à mon moulin . Une affirmation en valant une autre : Si l’origine « Anthropique » a pu à tort ou à raison être qualifiée de « cause » du Réchauffement climatique , malheureusement , aujourd’hui on s’en fout . Pourquoi ? Parce qu’à présent les « Experts » ont la conviction que le « Dérèglement » en question est d’une telle ampleur , comme je le dis par ailleurs , que notre Planète Terre , n’a plus besoin de nous pour produire , elle même , davantage de « G.E.S » que ce qu’elle est capable d’en absorber . Autrement dit , elle s’est « emballée » ! Si l’Humanité a manqué d’humilité en s’accusant à tort ou à raison d’être capable de dérégler la Nature , au moins qu’elle n’ait pas la prétention d’y remédier ! Comment voulez vous inverser ce processus « d’emballement » en persistant avec un « Système » dont la croissance est le moteur , y compris la « croissance exponentielle » de notre Démographie ? C’est absurde . Pour moi , la Fin de l’Humanité est devenus irréversible , mais je ne sais pas pour quand . Peut être la survie de l’Humanité passera par la colonisation de « Mars » , où tout sera à faire ! Allez savoir !

    • Vous êtes un crédule patent. Dire que c’est démontré est faux ! totalement faux. Mais, comme pour la foi religieuse, il faut des crédules comme vous pour asservir toute une population, déjà en lui faisant peur, ensuite en la culpabilisant.

  3. Enfin un article plein de bon sens. NON, les humains ne sont pas responsables du changement climatique pas plus que de la disparitions des dinosaures. Lire le livre de Yves Roucaute « L’obscurantisme vert » tout y est très bien expliqué et vous mourrez moins bête mais vous mourrez tout de même!

  4. Bonjour,
    Je vous conseille dans un premier temps de vous renseigner sur la mission confiée au GIEC par l’ONU.
    « Évaluer sans parti prix et de façon méthodique …pour mieux comprendre les risques liés au changement climatique d’ORIGINE HIMAINE ».
    Pour cette mission l’ONU attribue annuellement un budget de plusieurs millions de dollars au GIEC (IPCC en Anglais où le mot expert ne figure pas).
    Imaginons que le GIEC (IPCC) conclue qu’il n’y a pas d’effet anthropique sur le réchauffement l’ONU ne reconduira pas la mission du GIEC (IPCC) dont vivent une grande quantité de scientifiques et pseudo-scientifiques. Donc ils ont tout intérêt à faire du catastrophisme.
    Je me permets de vous conseiller le site des climatoréalistes ainsi que la lecture des ouvrages de Christian Gérondeau, François Gervais, Vaclav Klaus, Président de la République Tchèque, sans oublier l’excellent synthèse de Brigitte COQUE-DELUILLE, Robert MOUTARD et Henri ROUGIER publié en Mai 2022 par la Société de géographie de Genève et disponible sur,le site des climatoréalistes.
    Bonnes recherches
    L.Braquehais

  5. « Les générations futures se demanderont avec une stupéfaction amusée pourquoi, au début du 21e siècle, le monde développé s’est plongé dans une panique hystérique à propos d’une augmentation globale moyenne de température de quelques dixièmes de degré, et, sur la base d’exagérations grossières, de projections informatiques hautement incertaines, combinées en déductions improbables, il s’est trouvé en face d’un recul de l’âge industriel. »
    Richard Lindzen, climatologue au M.I.T. et à Harvard.

  6. Un truc m’échappe. On n’entend pas les écolos qui devraient hurler. Toutes les vapeurs de ces poubelles brûlées, de ces voitures incendiée, pneus, essence, plastiques…, c’est bon pour la planète ? Tous ces SUV auxquels ils font la chasse, sont-ils moins polluant lorsqu’ils brûlent ? Ah, oui j’ai oublié : ce sont leurs amis gauchos qui sont à l’origine de tout ça… Alors on ne dit rien. Mais il faut, par exemple, interdire de prendre l’avion aux hommes d’affaires qui se rendent à l’étranger signer des contrats qui vont rapporter à la France… C’est leur logique… et ils veulent qu’on y croit ?

  7. Pour ma part, l’inclinaison de l’axe de la terre est est en effet prépondérant de le fonctionnement du climat.
    Il faut se souvenir que lors du tsunami en Thaïlande il nous a été rapporté que l’axe avait devié, pour celui du Japon : que nenni (?)
    De même toutes ces méga eruptions volcaniques nauraient pas de conséquences ?
    Quant aux hyper incendies personnes n’ose nous parler de leur incidence climatique…
    Le réchauffement climatique : quelle aubaine pour ruiner les populations en augmentant de façon exhorbitante les prix de l’énergie, le prochaincoup de massue pour nos porte monnaie étant la taxation de l’eau (les medias s’y affaire).
    Le vrai défi pour les citoyens : comment combattre le business et les super profits de quelques uns au détriment de tous
    Alors, je vois ici à travers tous les commentaires que notre pensée donc sommes nous des « compltistes » ou dangereusement d’ultra drôaate ?

  8. A 86 ans, polytechnicien, docteur ès Sciences, astrophysicien et directeur honoraire d’un laboratoire d’énergies nouvelles du CNRS, je me garderais bien de me considérer comme un expert. J’ai terminé ma vie en passant une licence de théologie, en participant à la création d’une radio mariale, en m’engageant dans l’assistance aux mourants au sein d’une aumônerie d’hôpital, en m’engageant dans le Tiers Ordre Franciscain et en ayant la joie de fêter mes noces de diamant entouré de mes petits-enfants et arrière petits enfants. Comme disait Candide, il nous faut cultiver notre jardin !

  9. Mais où sont donc passés nos écolos ? Aucun commentaire, aucune indignation par rapport à tous ces feux, ces utilisations de mortiers d’artifice, ces destructions d’immeubles, etc. Tous ces actes commis par des hordes de barbares seraient-ils donc bons pour la planète ?

  10. Comme vous le soulignez, les solutions envisagées pour lutter contre le réchauffement climatique ne sont pas forcément judicieuses. Les décisions des écologistes ont déjà provoqué pas mal de catastrophes (invasion des coccinelles asiatiques qui devaient venir à bout des pucerons de façon « naturelle » et qui sont surtout venues à bout de nos coccinelles autochtones) etc… Peut-être pourrions-nous voir les choses d’un point de vue philosophique ? À savoir qu’il y a eu, par le passé, plusieurs extinctions de masse qui n’ont été en rien provoquées par les humains. Nous sommes à la merci de l’explosion d’un volcan, comme par le passé. Mais cela ne doit pas nous empêcher d’essayer de réguler certains excès dus à la surconsommation mais il faudrait le faire sans idéologie, raisonnablement et s’attaquer à la question tabou, pourtant la première cause de nos maux : la surpopulation.

  11. Autre chose : pour enrayer le « réchauffement climatique » nous allons passer à la voiture électrique. Ceux qui incombe à plus de fourniture d’énergie, donc plus d’éoliennes, pratiquement partout sauf dans certains endroits privilégiés, des milliers d’hectares de panneaux solaire, idem pour leur implantation, des mesures imposées par la finance sur le changement de mode de chauffage, faut bien trouver des rentrées pour ces pauvres SDF ! Alors voilà ma question : il semblerai que le gouvernement cherche un moyen de compenser le manque à gagner à la pompe par un autre pour conserver les milliards que lui rapporte vos voitures thermique actuellement. Il pourrait à l’instar de certains états us nous faire payer une taxe au km parcouru ? Je demande donc si une personne sur ce site en a déjà entendu parlé, de bien vouloir confirmer ou infirmer cela. Dans le cas ou elle aurait connaissance de ce sujet de compensation, un article serait le bien venu. De mon avis la compensation ne peut qu’être effective, aux vues du manque à gagner, mais quelle en sera la forme ?

  12. Nous sommes dirigés par des incompétents qui n’ont aucun programme et aucune vision réelle pour le bien être des peuples. Alors, ils se maintiennent par la peur et notamment celle sur laquelle ils sont sûrs de ne jamais voir factuellement le résultat. Car qui pourra dire en 2050 si les mesures stupides qui sapent notre économie et surtout nos libertés auront portées leurs fruits?

  13. Vers l’an mil les Norvégiens (« Vikings ») ont découvert le Groenland, c’est-à-dire le pays vert. Ils y ont installé des troupeaux. Cinq ou six siècles plus tard, ce pays vert est devenu blanc en raison d’une période de glaciation. Le nom n’a pas été modifié. Heureusement, car cinq siècles plus tard, maintenant donc, le Groenland redevient vert. Et d’ici cinq siècles, peut-être redeviendra-t-il blanc ?
    L’activité humaine ne semble pas décisive dans ces variations.
    Lutter contre la pollution et le dire clairement me semble bien plus honorable que de raconter des fadaises avec arrière-pensées politico-économiques.

  14. Quel est le point commun entre Novak Djokovic, Nikola Tesla et Milutin Milanković ? Les trois sont Serbe, le premier est un joueur de tennis hors-pair connu de tous, si vous ne prononcez que le nom du second on vous parlera surement de voiture électrique quand au troisième peu de gents saurons vous dire de qui il s »agit. Pourtant ce mathématicien et géophysicien de génie a défini à une époque où les ordinateurs n’existait pas les paramètres astronomiques éponymes qui régissent le climat sur terre. Reconnus et adoptés depuis la fin des années 1970 par toute la communauté scientifique, ces paramètres définissent le lien entre le climat terrestre l’orbite variable, l’angle d’inclinaison et « l’effet toupie » de notre terre par rapport au soleil. Les délires écolos, les couillons qui se collent au sol chez Porsche, les projecteurs de soupe sur Van Gogh et notre zinzin anti-barbecue nationale ni peuvent rien, l’humanité est embarqué sur une planète qui fonce à tout berzingue dans l’univers et dont on ne peut maitriser le destin.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois