Mercredi 24 novembre, en début d'après-midi, 27 migrants ont trouvé la mort lors de la traversée de la Manche pour rejoindre la Grande-Bretagne. L'inaction de la police française a été vivement critiquée, ce qu'a défendu Gérald Darmanin, expliquant que les migrants menaçaient de jeter des bébés par-dessus bord si les forces de l'ordre tentaient d'agir.

Cela fait presque une semaine que 27 personnes ont naufragé au large de Calais, et le gouvernement n'a eu de cesse de traquer les passeurs impliqués dans cette affaire. Cinq passeurs ont, pour l'heure, été interpellés. Parmi les images relatant le départ de ces migrants vers le Royaume-Uni, une photo des forces de l'ordre françaises inactives a fait beaucoup parler d'elle : des politiques anglais ont notamment dénoncé ces policiers qui laissaient partir les bateaux sans s'interposer.

Le ministre de l'Intérieur s'est expliqué

Lors d'un point-presse donné par le ministre de l'Intérieur à propos de ce terrible drame, Gérald Darmanin a tenu à revenir sur les critiques qui avaient pu être faites à l'encontre des policiers français : « Dans cette image-là, ce qu'on n'a pas vu, c'est que les migrants utilisaient des bébés et les menaçaient de les jeter dans une eau à quelques degrés, sur un moteur, s'ils [les policiers] venaient les interpeller... Nous ne pouvons pas mettre en danger la vie d'enfants, de vieillards, qui sont basculés parfois dans la mer », a-t-il conclu.

 

 

29 novembre 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.