Tout était pourtant prévu au millimètre. Le Conseil d'État venait de valider l'expulsion de l'imam Iquioussen, prédicateur fiché S, proche des Frères musulmans, qui a, nous apprend Le Figaro, fait revenir vers l'islam une génération de musulmans français. Après un rejet de l'expulsion par le tribunal administratif, cette fois, ça y était. Gérald Darmanin, version 2.0 de son ancien mentor Nicolas Sarkozy, s'était félicité d'une « grande victoire pour la république ». Tu m'étonnes !

De fait, quand la république a envoyé ses forces de l'ordre, ce 31 août au matin, pour procéder à l'expulsion dudit imam, elle n'a rien trouvé. Le « prêcheur de haine », père de cinq enfants français, grand-père de quinze petits-enfants français, avait pris la poudre d'escampette. Selon la formule toute faite, la police est désormais sur les dents. On cherche un Marocain de taille moyenne, habillé à l'orientale et porteur d'une barbe. Autant dire que ce ne sera pas de la tarte.

On nous dit qu'il aurait fui en Belgique, où ce genre de description n'aidera pas davantage la police. Pour peu qu'il ait trouvé refuge à Molenbeek, il sera aussi tranquille qu'un Yvan Colonna dans le maquis corse, avec le même genre de complicités locales, d'omerta, de connaissance du terrain. Bon courage à nos policiers. Hassan Iquioussen est, désormais, inscrit sur le fichier des personnes recherchées. Avec le fichier des et des personnes pouvant porter atteinte à la sûreté de l'État (ça fait trois), on n'est pas loin du Grand Chelem et ça ne fera pas beaucoup avancer le schmilblick.

Un complotiste vous affirmerait sans doute que cette disparition arrange bien les affaires du ministère de l'Intérieur. Darmanin a fait sa part, il s'est rendu sur place et a témoigné de son total soutien, il a utilisé les mots classiques (« lutte contre la haine », « nos valeurs », « la république ») en se tenant soigneusement à l'écart des mots interdits (« islam », « immigration », « laxisme judiciaire », « de gauche »). C'est un sans-faute. Est-ce qu'il y peut quelque chose, lui, si l'imam est parti nuitamment avec son baluchon pour des contrées plus accueillantes ? Il y a, dans l'islam, une tradition de hijra qui remonte à leur prophète : quand on est persécuté, dans l'islam, on s'enfuit et on ne revient qu'en vainqueur. D'un autre côté, si Darmanin a fait son travail, il est opportun pour le pouvoir et la paix civile que l'imam Iquioussen n'ait pas été arrêté puis expulsé vers le Maroc. Ca ne crée pas de jurisprudence sur l'application effective des ni sur l'expulsion des fichés S étrangers. Ça empêche la presse de photographier le prédicateur à l'aéroport. C'est tout bénef.

Comme on dit dans le jargon, « qu'Allah lui facilite le départ ». Une nouvelle fois, la puissance publique passe pour un tigre de papier, tout juste bon à s'indigner en vociférant « la république ! » Combien reste-t-il de fichés S expulsables ou de délinquants sous OQTF? Bien trop. C'est là, le vrai problème. Le reste sera oublié dès demain, vous verrez.

5109 vues

31 août 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

53 commentaires

  1. De toute façon il ne s’agissait que d’un coup de com du ministre de l’Intérieur, qui s’est, encore une fois, banané en beauté sur ce coup-là.
    Des imams comme-lui, il en existe des centaines en France, la plupart de nationalité française. Ces gens ne sont pas inquiétés le moins du monde et sont adulés par une partie non négligeable de la population présente sur le territoire.
    Quand bien même la justice pourrait les réduire au silence (mais on voit bien que nous n’en avons pas les moyens), cela ne résoudrait pas le problème des dizaines de milliers d’adeptes à leur discours de haine et de discrimination qu’ils déversent de façon ininterrompue. Ces gens gangrènent les esprits par milliers et gagnent du terrain chaque jour, alors que nous sommes bien incapables d’en renvoyer un seul hors de notre pays.
    C’est beaucoup inquiétant que ce qu’on nous laisse croire, le danger est disséminé dans toute la population et non pas concentré parmi quelques imams agités qu’il suffirait de faire taire.

  2. Ah il n’est pas là ? Quelle surprise !!! Plus besoin de regarder la 7e Cie nous l’avons en direct sous les yeux chaque jour .

  3. Après une gifle pareil le gouvernement dans sa totalité devrait démissionner , mais ne rêvons pas tous ses membres sont trop bien au chaud près de leur très cher Président .

  4. Si ce type est allé se planquer en Belgique, que les BELGES (qui sont dans l’U.E.) se chargent de l’EXPULSER eux-mêmes au Maroc ainsi le fameux dicton « L’UNION FAIT LA FORCE » prendra tout son sens et DARMANIN pourra s’en réjouir, son problème sera résolu.

  5. C’est ballot n’est-il pas ! Il n’y a que Darmanin pour croire et nous faire croire que le quidam attendrait sagement assis sur son petit canapé que l’on vienne le chercher !

  6. Pour sûr Darmanin peut se réjouir d’avoir eu gain de cause en expulsant ce sombre individu, Hélas !!! il s’est en quelque sorte expulsé de lui-même , mais pas pour la bonne destination ???

  7. cet imam désormais introuvable inflige deux, même trois gifles à nos institutions. La première à la justice obligée de s’y prendre à plusieurs fois avant de trouver une cour qui décide de son extradition, la seconde à notre police incapable de le garder à l’oeil, et aussi une troisième a nos affaire étrangères, puisque les marocains, eux qui nous doivent tant, contestent maintenant sous la pression de la « presse libre marocaine » son extradition !!!
    Après les insultes publiques en algerie du président, que valent aujourd’hui les paroles, décisions et déplacements de macron en France comme hors de France ?

    1. A mon avis, (analogue à celui de l’auteur de l’article apparemment) la capacité de la police n’est pas à mettre en cause. « on » leur a dit de regarder ailleurs. pendant qu’ « on » exfiltrait en douce l’ encombrant. C’est tout.

  8. J’ai comme le sentiment que tout cela a été voulu par le gouvernement. Il n’a pas l’intention de renvoyer qui que ce soit issu de l’immigration. C’est à nous Français de souche de le forcer à prendre des décisions fortes pour que l’on retrouve notre tranquillité.

  9. Histrionisme dans la communication, léthargie dans l’action : la marque de fabrique de la macronie décadente. .

  10. Ce matin, sur RTL, on apprenait que l’imam en fuite était sous surveillance ! C’est rassurant quand même. Et d’autre part, sur ces mêmes ondes on apprenait que le Maroc refuse de le « reprendre ». Mais alors, qu’allons-nous en faire ?

  11. Il parait mais c’est très vraisemblable que l’imam aurait disparu des radars non pas juste après le jugement du Conseil d’état mais bien depuis des jours déjà. Et ça, les autorités en général et Darmanin en particulier, le savent pertinemment.

  12. Dans maintes états, principalement dans les pays du Nord de l’Europe, entre autre, des personnages de gouvernements avec tant de « déconvenues » il y a longtemps qu’ils ne seraient plus en fonctions.

  13. j’ai entendu sur une chaine tv qu’il avait un grand parc difficile à surveiller, j’aimerai savoir quelles sont les sources de ses revenus pour se permettre d’avoir une telle fortune immobilière.

  14. Depuis le temps qu’il fréquente et pratique les « accommodements raisonnables » avec tous les politiciens de France, il doit en savoir des choses, donc il était peu ou pas surveillé , on regardait ailleurs.
    Malheureusement il n’est pas le seul, il y a des dizaines , des centaines , d’imams du même genre sur notre territoire.

  15. Opportune serait une pétition demandant à M. Macron et Darmanin de ne plus dire  » République  » à la place de  » France « . On a eu droit dans cette affaire à  » il n’a rien à faire sur le sol de la République « .

  16. C’est une belle pièce de théâtre que l’on nous a servi. Tout a été fait pour qu’il puisse partir, renvoi d’ascenseur de Darmanin car il avait appelé à voter pour lui lors d’élections. En plus, il aurait acheté des biens de la famille de Darmanin. Pour le mensonge notre Ministre est au top!.

    1. darmanin a voulu faire un coup politique, ça lui revient dans la tronche.
      Depuis quand ce type s’est il enfuit ? j’ai la nette impression qu’on lui a laissé largement le temps de s’évaporer.

  17. Pourquoi faire semblant d’ennuyer ce mauvais plaisant lorsque l’on connait la punition réservée à Benalla ?

  18. Que dire … faute grave et lourde de la police de ne pas avoir surveillé et empêché de fuir cet individu !

    1. Surtout la justice qui aurait dû émettre un contrôle judiciaire qui PEUT ÊTRE aurait permis à la police de suivre cet individu.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter