Dans une lettre adressée à Élisabeth Borne, la chef du groupe RN à l’Assemblée demande la reprise des travaux parlementaires dès septembre pour débattre des « mesures à prendre pour protéger les Français de la crise énergétique », rapporte RTL. Elle y fustige le Conseil de défense sur l’énergie, signe selon elle d’un « mépris intolérable des représentants du peuple ».

« Protéger les Français de la crise énergétique »

Sans attendre la rentrée parlementaire du 3 octobre pour ferrailler à l’Assemblée, Marine Le Pen a adressé, ce mercredi 31 août, une lettre au pour demander l’ouverture d’une session extraordinaire et « un débat suivi d’un vote sur les mesures à prendre pour protéger les Français de la crise énergétique ».

« Nous contestons que le président de la République contourne le Parlement pour gérer la crise avec un Conseil de défense énergétique » qui représente un « mépris intolérable des représentants du peuple », dit-elle. Marine Le Pen dénonce également la politique énergétique d’Emmanuel Macron avec « le développement irrationnel des énergies intermittentes » et « la libéralisation du marché européen ».

La Constitution prévoit qu'une majorité de députés à l’Assemblée peut demander l’ouverture d’une session extraordinaire sur un ordre du jour précis, mais c’est le président de la République qui tranche par décret.

4039 vues

31 août 2022

Les commentaires sont fermés sur cette publication.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter