À peine en kiosques, le hors-série de Valeurs actuelles, consacré à « L’Histoire interdite », s’est déjà écoulé à près de vingt mille exemplaires en moins d’une semaine. Vu la déroute de la presse écrite, un tel tour de force mérite quelques explications.

Rien de bien étonnant, pour Arnaud Folch, maître d’œuvre de cet épais recueil : « Les Français se rendent manifestement compte qu’il y a deux Histoires de France. D’un côté, celle officielle et idéologisée ; bref, de l’Histoire trafiquée. Et de l’autre, la réalité historique. » Certes, personne n’empêchera jamais un historien d’avoir une sensibilité de « droite » ou de « gauche » ; mais l’Histoire, elle, n’est ni de « gauche » ni de « droite ».

À cette occasion, l’historien Jean Sévillia en dit plus : « L’historiquement correct (titre de l’un de ses essais s’étant écoulé à plusieurs centaines de milliers d’exemplaires en 2004) n’est pas un bloc, il est constitué de plusieurs couches de sédimentation idéologiques. » Ce qui nous renvoie au XVIe siècle, lorsque « des polémistes protestants, pour combattre le Vatican, réécrivent son passé à travers un certain nombre de thèmes : l’Inquisition, les papes et l’argent. »

Puis, les encyclopédistes, qui « livrent eux aussi un combat intellectuel et culturel contre l’influence de l’Église catholique sur la société ». Après la Révolution française, il y a l’avènement « d’une histoire républicaine en noir et blanc, qui fait de 1789 la date pivot de l’Histoire de France, passage de l’obscurantisme à la lumière ». Et notre historien de poursuivre en évoquant une « quatrième couche idéologique » : « Le marxisme impose, dans l’entre-deux-guerres, une lecture de l’Histoire selon les canons du matérialisme dialectique, appuyée sur un certain nombre de mythes. » Puis, « après l’effondrement du communisme, la cinquième couche du politiquement correct, qui consacre, à la fin des années 1980, le "droit-de-l’hommisme" comme nouvelle idéologie dominante : les événements, les civilisations et les nations sont alors jugés par rapport aux droits de l’individu, érigés en valeur absolue. »

Sans oublier, bien sûr, le « wokisme » et la « cancel culture », constituant la sixième couche, « renversement total de paradigme, où l’homme blanc et, à travers lui, la civilisation occidentale sont mis sur la sellette ».

Comme le souligne justement Arnaud Folch, cette Histoire officielle est malheureusement celle qu’on enseigne à l’école pour les plus jeunes, et dans les médias pour les plus âgés. D’où cet ouvrage de salubrité qui, loin de sombrer dans les travers d’on ne sait quelle Histoire officieuse, se contente seulement de rappeler les faits, les dates, et permettant surtout de resituer chaque événement dans son contexte de l’époque.

Ainsi n’est-il pas inopportun de rappeler que la traite négrière fut autant le fait de la civilisation musulmane que de son homologue chrétienne. Que le général de Gaulle fut longtemps le fils spirituel du maréchal Pétain, que les bombes du FLN firent bien plus de morts à Paris que les attentats du Bataclan, que les soldats perdus de l’OAS étaient pour beaucoup d’anciens résistants gaullistes, que Voltaire était un fieffé raciste et Danton un corrompu hors normes, que les guerres de Vendée furent le premier massacre de masse programmé de manière administrative et que le trafic de peau et de graisse humaine fut, à en croire Saint-Just, un acquis de 1789.

De même, il nous est rappelé que François Mitterrand, tout auréolé de l’abolition de la peine de mort, après le 10 mai 1981, fut le ministre de la Justice qui, durant les « événements » d’Algérie, fut un guillotineur plus que zélé. Tout comme il n’était pas inopportun de remettre à l’honneur Napoléon III, grand mal-aimé de notre Histoire, mais sous le règne duquel le salaire des ouvriers augmenta de 75 %, tandis que 90 % de ses indemnités de président, puis d’empereur, furent dépensés pour améliorer l’ordinaire des plus modestes de ses sujets.

Il fallait tout le talent de nos confrères pour rappeler tant de faits historiques, avérés, trop souvent passés sous silence, mais pourtant susceptibles de nous rappeler cette évidence première : de plus en plus de Français aimeraient que leurs « élites » cessent enfin de cracher sur le pays les ayant vu naître.

13430 vues

17 mars 2023

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

37 commentaires

  1. Vous me donnez l’envi d’acheter cet ouvrage qui me parait de salut public ! Si j’en trouve encore un exemplaire !

  2. La plus belle arnaque de l’histoire ;c’est bien sûr l’esclavage… Sus aux européens mais silence sur l’esclavagisme africain et islamique. Pourtant, les pires esclavagistes furent bien les Africains ;ils vendirent leurs frères, voire leurs enfants. Quant aux esclavagistes arabo-musulmans ;on sait ce qu’ils faisaient aux esclaves mâles achetés dans les tribus africaines. Mais tout cela il ne faut pas en parler, pour ne pas traumatiser les jeunes issus de l’immigration, avait dit Taubira.

    1. La traite transatlantique européenne a duré moins de trois siècles et fait 12 millions de victimes. La traite arabo-musulmane, elle, s’est étendue sur 13 siècles et a fait 17 millions de victimes.
      Entre 1500 et 1830, les Barbaresques des régences de Tripoli, de Tunis et d’Alger capturèrent et réduisirent en esclavage plus de 1.250.000 Européens.

      1. Oui, et c’est pour mettre un terme aux exactions barbaresques que les Français traverserent la Méditerranée en 1830 ;pas pour coloniser ce territoire désolé qui ne s’appelait pas encore l’Algérie.

      2. L’esclavage arabo musulman islamique continue de nos jours il faut vois ce qui s’est passé au Qatar avant la coupe du monde !!!

    2. Merci pour votre message.
      Taubira voudrait qu’on la croit encore sur parole?!
      Il faut dire et redire aussi souvent que possible ce qu’il en est de la traite arabo- musulmane qui s’est perpétrée sur 13 siècles, et n’est apparemment pas terminée: cf : Libye et migrants!

  3. J’aimerais bien aussi qu’on cesse de nous bassiner avec la légende de Jeanne d’Arc, demi-soeur du roi, reconnue par tous les citoyens d’Orléans et fêtée comme telle dix ans après sa « mort ». Les contradictions des témoignages sont énormes.

  4. Excellent Hors-Série qui démontre bien que la défiance vis- à- vis de l’information des médias doit être la règle . Les formidables services que Napoléon III a rendus à la France en sont un exemple typique .

  5. Concernant lea « traite négrière » vous oubliez mon cher Nicolas les « rois nègres » du dahomey et de côte d’ivoire qui allaient razier l’intérieur du continent pour vendre « le bois d’ébène » et dont les descendants sont encore trés actifs !

  6. Vive la France, son honneur, sa grandeur et son histoire et mort aux soit disant élites « ayant fait des études » dont l’intelligence n’a d’égal que la bêtise et l’égoïsme arrogant.

  7. merci pour cet article . Et si B.V prenait aussi sa part de « réappropriation culturelle » au travers d’une rubrique « mieux vaut le savoir » ?

  8. Cracher sur notre pays est le sport à la mode des déconstructeurs gauchistes et écologistes. je leur propose de quitter ce pays qu’ils n’aiment pas pour d’autres dont ils semblent vanter le bonheur. Vous savez ces pays musulmans où semble t’il il fait bon vivre, Afghanistan, Iran, Arabie Saoudite et même Algérie etc.

  9. C’est à travers mes recherches généalogiques que j’ai découvert cette propagande anti-catholique massive et abusive de la part de certains « polémistes protestants » . Par exemple les prétendues 3000 victimes de l’Inquisition à Vallouise , soit 5 fois plus que le nombre total d’habitants ! Gutenberg , honte à toi d’avoir permis la diffusion industrielle du mensonge :-)

    1. Les recherches généalogiques sont un excellent moyen de reconstituer (révèler) l’histoire authentique et intangible.

    2. La différence entre la vérité des chiffres et la propagande qui a été protestante quand il a s’agit de détruire le catholicisme et de gauche aujourd’hui pour ce qui est détruire la France et son histoire !

  10. Je n’ai jamais compris en quoi consistait ces fameuses « valeurs républicaines » dont se drapent les étatistes ?
    Depuis 1789, tout n’est que répression, éradication, meurtre, guerre au profit ou à cause d’une élite parisienne aussi incompétente que jacobine (avec quelques éclaircies en particulier après 45).

    Le « social » est aussi un mensonge de la gauche. Avant qu’ils n’y pensent l’église chrétienne le pratiquait depuis des siècles, le mot « hôpital » vient d’ailleurs de là et les premières caisses sociales existaient déjà du temps des romains. Avant la révolution industrielle, il n’y avait tout simplement pas assez de richesse pour qu’elles se généralisent, mais c’était une tendance forte de nos sociétés devenues riches grâce au marché libre.

    Le problème, c’est que la gauche pourri systématiquement tout ce qu’elle touche, le « social » Français est ainsi basé sur un pillage non-pérenne alors que dans d’autres pays comme la Suisse ou la Suède, il est beaucoup plus vertueux au sens des droits de l’homme et durable (caisses et assurances privées).

    1. Elles n’ont de  » valeurs » que le fourre-tout du nihilisme et de la mauvaise foi

    2. Généralement, plus une personne revendique une valeur, moins elle la partage … Il en est anisi pour les « valeurs républicaines » et l’honnêteté. Merci à Monsieur Marleix pour nous avoir déroulé la liste des méfaits des macronistes. Ce gouvernement et ses soutiens sont un repaire de brigants.

    3. Oui il est vrai que les valeurs républicaines sont un terme fourre tout par contre quand vous l’opposez à ceux de la Suisse ou de la Suède , j’émettrais quelques réserves parce que les caisses solidaires ont permis aussi de souder le peuple français très disparatre par ses régions autour d’un intérêt général ou bien commun . La réalité Suédoise ou Suisse étant complètement différente . Ce que l’on pourrait reprocher aux français c’est d’avoir permis la réélections de gens de gauche qui dilapidaient les caisses sociale plus qu’ils nassuraient leur pérénité !

      1. Permettez moi de m’inscrire en faux. Tout le monde sait depuis les années 90 que la retraite par répartition française serait mathématiquement morte vers les années 2035 (ce qui n’est pas la cas des retraites suédoises et suisses). Cette information a disparue des médias vers l’année du grand basculement dans la dystopie qu’était 2012.

        Ce ne sont pas des caisses « solidaires », pas avec 1,3 actif par retraité, mais un véritable pillage, une pyramide de Ponzi, une fuite en avant suicidaire ou quelques privilégiés de l’état continuerons d’engraisser sur le dos des travailleurs de plus en plus rares, de plus en plus imposés, de plus en plus pauvres.

        En ce moment nous avons surtout les professionnels de la grève, les syndicats bien gras, soit une partie de l’état responsable de la chute du pays qui organise une contestation maison pour tenter d’obtenir le pouvoir et du bon miamiam.

        Ce n’est pas du tout une « libération », ce n’est pas la fin de l’oppression, les salauds se déchirent entre eux, extrême gauche contre gauche bobo, le plus probables est qu’ils feront alliance.

        Le peuple des sans-dents, des artisans, le peuple du diesel sera cocu, comme d’habitude.

        C’est fou, le peuple français aura même raté sa révolution en luttant pour les privilèges de ceux qui les pillent…

  11. Bonne nouvelle. Je cours l’acheter demain matin. Ras le bol du catéchisme republico-gauchiste. « Vaincre ou mourir ! »

  12. Perso, j’en resterai à  » nos ancêtres les gaulois » ( et les égyptiens, les romains et les grecs en 6 ième) et l’enseignerai à mes petits-enfants

    1. C’est ben vrai çà, faut rigoler pour empêcher le ciel de tomber. (sourire). Cordialement.

  13. J’aime bien votre conclusion
    « de plus en plus de Français aimeraient que leurs “élites” cessent enfin de cracher sur le pays les ayant vu naitre. »

    Je vais aussi m’acheter ce hors série de VA.

    1. Bon j’ai connu de meilleurs analyses que ce hors série. C’est un peu Carpe et Lapin à la fois. Quant à Jean Sévillia, j’attends depuis 20 ans sa réponse à une lettre. C’est un fait.

      C’est quand même un hors utile à la compréhension de la fracture intellectuelle française. Fracture bien utile à nos concurrents.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter