Les maires et l’islam : naïveté ou clientélisme électoral ?

mosquée saint-chamond

Premier jour du ramadan. Une commune de Vendée est sollicitée par des parents musulmans lui demandant de bien surveiller que leur fille n’accède pas à la cantine scolaire. Requête qui sera refusée par les services municipaux mais qui montre combien les revendications communautaristes peuvent facilement s’installer dans notre paysage français par naïveté, complaisance ou clientélisme électoral. Pour preuve, le nombre d’élus affichant publiquement leur complaisance vis-à-vis de l’islam.
Grenoble, la ville administrée par Éric Piolle (EELV), lance sa nouvelle campagne d’information pour « lutter contre le racisme et les discriminations ». Parmi les affiches, une jeune femme voilée et le slogan « J’ai deux fois moins de chance d’obtenir un entretien d’embauche ». Un soutien applaudi des deux mains par le CCIE qui remercie la ville « d'inclure les femmes musulmanes dans vos campagnes et de participer à la fin de leur invisibilisation ». Pour mémoire, le Collectif contre l’islamophobie en Europe (ex Collectif contre l’islamophobie en France) appartient, comme l’explique la chercheuse au CNRS Florence Bergeaud-Blacker, aux organisations fréristes.


À Montreuil, le maire (PCF) Patrice Bessac publie sur Twitter : « Bientôt une mosquée sera construite dans le Bas-Montreuil : alors, bon ramadan ! » Dans un autre tweet, il ne boude pas son plaisir : « Alors je dis avec fierté que la municipalité votera, à l’issue des formalités administratives nécessaires, la mise à disposition d’un terrain dans la forme prévue par la loi du bail emphytéotique afin de permettre l’édification d’une mosquée dans le Bas-Montreuil. » Des propos enthousiastes qui ne sont pas sans rappeler ceux aussi enjoués du malheureux ex-ministre Caroline Cayeux. En 2014, c'est en qualité de sénateur-maire (alors UMP) qu'elle pose la première pierre de la mosquée de Beauvais, déclarant : « Construire une mosquée, c’est un geste profondément républicain. Un geste moderne. » Tellement républicain et moderne que les prêches d’un imam (valorisant le djihad et glorifiant les combattants) ont valu à ce lieu de prière une fermeture de six mois par la préfecture de l’Oise en 2021.

Mais revenons chez les Verts. L’on se souvient de la subvention de 2,563 millions d’euros à l’association Confédération islamique Millî Görüş grande mosquée Eyyub Sultan accordée par le conseil municipal de Strasbourg, sous la présidence du bmaire Jeanne Barseghian. Nous pourrions rappeler la laïcité à géométrie variable du maire de Lyon Grégory Doucet qui, d’une main, participait l’an dernier à un dîner de rupture de jeûne, assurant son « soutien » à ses « compatriotes musulmans, péniblement affectés par les instrumentalisations politiques », quand, de l’autre il refuse de participer à la cérémonie du vœu des échevins (tradition mariale remontant à 1643). L’iftar est de ces moments qu’Anne Hidalgo ne manquerait pour rien au monde, l’occasion pour l’édile de « rappeler l'attachement de Paris à tous nos concitoyennes et nos concitoyens de confession musulmane ». Tout comme Éric Lejoindre, le maire (PS) du XVIIIe arrondissement de Paris qui participe régulièrement, aux côtés de la grande mosquée de Paris, à une distribution alimentaire de repas d’iftar.

Las, la complaisance vis-à-vis de l’islam gagne du terrain chez les élus et ne se cantonne plus à la gauche. En témoignent ces cas d’islamo-droitisme. À Roubaix, Guillaume Delbar (divers droite), maire de la ville, sera jugé le 14 avril pour « détournement de fonds publics par négligence ». Celui qui « estimait que l’association jouait un rôle éducatif primordial à Roubaix » a largement subventionné une association prosélyte. Celle-ci profitait des locaux mis à disposition par la ville pour dispenser « en réalité un enseignement coranique inspiré par le salafisme ». À Valence, le maire, Nicolas Daragon (LR), avait autorisé un projet de collège musulman, selon Le Point, « par clientélisme », avant de se rétracter sous la pression médiatique. À Nice, le maire (LR) Christian Estrosi mettait à disposition gratuitement, en 2018, le théâtre Lino-Ventura à une association musulmane à l'occasion de l’aïd el-fitr.

Enfin, plus récemment, à Fontaine, dans l’Isère, le maire (MoDem) Franck Longo met lui aussi à la disposition des musulmans des lieux publics pour les affecter à la prière de tarawih. Ainsi sur sa page Facebook, la mosquée (devenue trop petite pour accueillir les fidèles et en attente de travaux d’agrandissement ) communique donc les lieux et heures des prières du ramadan dans une salle polyvalente de la mairie et un gymnase. Pendant ce temps, nos églises sont délabrées, les communes ont du mal à les rénover, mais qu’importe, puisque notre pays déchristianisé penche de plus en plus vers une société islamisée.

Iris Bridier
Iris Bridier
Journaliste à BV

Vos commentaires

24 commentaires

  1. La politique pro-islamiste de la gauche est patente et malheureusement tolérée voire admise . Mais que dire des édiles LR et centristes qui l’appliquent aussi, sinon qu’une fois de plus ils sont traitres à leur pays.

  2. Ces maires sont de gauche et ils veulent plus d’électeurs qui votent pour eux ,ils sont inconscients ils veulent voire disparaitre la France que nous aimons .

  3. Comment peut on faire semblant d’ignorer les fondements de l’islam :
    violent, intolérant, misogyne.

  4. La,mairie de Grenoble devrait se demander si dans les établissements musulmans , boucherie , restaurants ect… il est possible d embaucher un non musulman ou bien s il est bien vu qu une musulmane épouse un non musulman

  5. Bonjour Encore un espoir puisque beaucoup de français n’ont toujours pas dit leurs derniers mots

  6. Est ce qu’un entretiens d’embauche est le fait d’une chance plutôt qu’une valeur sure. Ces maires qui courtisent l’islamisme n’est il pas un problème utilisé par notre démocratie ? Pour se faire élire il faut réunir le plus possible de voix et quant elle proviennent en nombre d’une communauté c’est incontournable, puis pas la suite cette communauté remplace immanquablement l’originale, toujours fonction du groupe devenus le plus puissant. le communautarisme.

  7. La ville de Grenoble (du moins sa municipalité) croit dénoncer le  »racisme » avec une musulmane voilée. C’est devenu une race l’islam ? Je croyais que les écolos était des gardien farouches de la laïcité.

  8. Et Marine Le Pen qui n’hésite pas à dire qu’elle n’a pas de problème avec l’islam, n’arrange pas les choses ! Du coup un de ses députés vient d’inaugurer une mosquée à Avignon ! Bravo ! Il faut savoir ce que l’on veut. Pourquoi vouloir fermer les écoles coraniques si on n’a pas de problème avec l’islam ? Le RN est en train de se suicider et finira comme LR, en parti de traîtres. On comprend pourquoi les cadres ayant gardé leurs convictions sont partis chez E. Zemmour ! Il ne reste que Reconquête pour défendre nos couleurs, nos intérêts, nos enfants et petits enfants et nos traditions.

    • En effet, il ne reste que Reconquête pour défendre les intérêts de la France ainsi que sa culture, son Histoire

    • Il faudrait que la plupart des français finissent par le comprendre! « Vaste programme » qui nécessite une forte dose d’optimisme…

  9. Il est clair que cette personne a moins de chances d’obtenir un entretien. Je ne connais pas beaucoup d’entrepreneurs qui souhaitent faire entrer dans l’entreprise un problème de plus. Il en naît spontanément suffisamment.

    • Combien de candidats à une embauche commencent leur entretien en proclamant leur religion ? Leur étonnement m’étonne

  10. Dans les Yvelines, les mosquées fleurissent ! Houilles, ville autrefois franco portugaise, vient de valider un permis sans aucune concertation des riverains. Saint Germain en Laye la bourgeoise devrait aussi avoir sa mosquée .. Quant aux tenues vestimentaires, .. on a l’impression que la moitié des femmes portent le foulard le hidjab ou l’abaya….

  11. Ni naïveté, ni calcul électoral, mais complaisance, soutien inconditionnel, trahison de la laïcité. Plus personne ne peut désormais arguer de son ignorance sur la réalité de l’islam et quand on voit le nombre de femmes en tenue islamique qui arpentent déjà nos rues sans soulever la moindre réprobation, on ne peut qu’être très inquiet sur la suite.

    • Et pendant ce temps, les femmes iraniennes se battent pour vivre libres et sans voile au détriment de leur vie !

  12. Vous retardez, le problème a déjà été dénoncé, il y a 7 ans dans un ouvrage « Ces maires qui courtisent l’islamisme – 1 janvier 2015  » de Joachim Véliocas !

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois