Nice : Philippe Vardon fait condamner la mairie de Christian Estrosi pour « subvention destinée à un culte »

Vardon

Après plusieurs années de combat judiciaire, le conseiller municipal niçois Philippe Vardon (Reconquête) a obtenu gain de cause, le 19 décembre dernier, contre la mairie de Nice. La cour administrative d'appel de Marseille a en effet annulé un arrêté municipal de la ville de Nice qui mettait à disposition gratuitement, en 2018, le théâtre Lino-Ventura à une association musulmane à l'occasion de l’aïd el-fitr.

Les faits, reprochés par l’élu à la municipalité niçoise, remontent au 15 juin 2018. Ce jour-là, plus d’un millier de musulmans se rassemblent dans ce lieu public et s’y livrent à des prières pour célébrer l’aïd el-fitr, jour qui marque la fin du ramadan. D’un côté, les hommes, qui déploient leurs tapis de prière sur un parking. De l’autre, les femmes, qui se retrouvent quant à elles à l’intérieur du théâtre municipal Lino-Ventura, prêté par la municipalité à cette occasion. L’exercice du culte commence et la nuisance sonore est telle que les communes alentour en profitent largement. « Des gens de la vallée, dans des communes pas immédiatement à côté, nous ont alerté parce que ça résonnait dans toute la vallée », rapporte Philippe Vardon.

Des dizaines d’habitants appellent la gendarmerie, dérangés et interpellés par l’ampleur de la sonorisation. Signalements, plaintes… Le maire, Christian Estrosi, se doit de réagir. Ce qu’il fait vigoureusement, condamnant « avec la plus grande fermeté les prières de rue qui sont organisées à l’Ariane depuis 6 h du matin ». Et de conclure, en bon élu républicain : « Les lois de la République doivent être respectées partout. » Auprès de BV, Philippe Vardon dénonce le double jeu du maire : « Cela fait des années que la municipalité a noué un quasi-partenariat avec les radicaux de l’UMAM (Union des musulmans des Alpes-Maritimes), ils ont des rapports extrêmement fréquents. »

L’organisation à l’origine du rassemblement n’est pas une inconnue. « C’est la branche locale de l’ex-UOIF (Union des organisations islamiques de France), rebaptisée aujourd’hui Musulmans de France. C’est en fait l’émanation des Frères musulmans dans notre pays », explique l’élu, qui rapporte en outre que l’UMAM est dirigée par l’imam qui gère la plus grande mosquée de Nice, cadre national de l’UOIF et même formateur des imams de l’UOIF.

Aux yeux de Vardon, la décision de la cour administrative d'appel est « vraiment importante ». Le conseiller municipal dénonce en effet trois volets dans cette affaire : « Tout d’abord le trouble à l’ordre public qu’ont constitué ces prières de rue. Ensuite, pour le volet judiciaire, la mise à disposition gratuite de ces biens municipaux. Enfin vient l’aspect plus politique et moral, qui est celui de cette proximité problématique entre la municipalité et les musulmans. »


En 2013, Philippe Vardon faisait condamner la municipalité pour avoir cédé des locaux aux musulmans pour un loyer dérisoire, afin que ceux-ci puissent y installer leur mosquée. Dix ans plus tard, c’est donc une nouvelle victoire pour l’élu, à qui la cour administrative d'appel de Marseille a donné raison, le 19 décembre dernier, en vertu de la loi de 1905. Mettre à dispositions le théâtre Lino-Ventura, à titre gracieux, a en effet été considéré comme une « libéralité assimilable à une subvention donnée à un culte ». La municipalité a, de ce fait, contrevenu à la loi de séparation des Églises et de l’État.

« L'épisode du 15 juin 2018 n’est qu’un des épisodes de cette politique globale dont la justice vient à nouveau de rappeler qu’elle n’hésite pas à enfreindre la loi par pur clientélisme », estime Philippe Vardon. De son côté, la mairie de Nice a annoncé porter l'affaire devant le Conseil d'État.

Marie-Camille Le Conte
Marie-Camille Le Conte
Journaliste à BV

Vos commentaires

19 commentaires

  1. Bravo et ne pas oublier les victimes de l’attentat de Nice .Le maire l’aurait il oublié pour pacser ainsi avec le diable .

  2. Bravo à cet élu qui sait mettre en lumière les débordements d’un maire…
    Que d’autres prennent exemple sur lui pour que cessent ces acoquinages récurents.
    N’oublions pas que les « frères musulmans » sont interdits dans de nombreux pays car proches du terrorisme islamique…

  3. Merci encore à Zemmour d’avoir lancé RECONQUETE, car la France est bien en Guerre de Religion. La Laïcité et son Histoire est bien attaquée, et ceci après que les Chrétiens aient été bien disciplinés, soumis

  4. Attention de ne pas tout confondre, cet élu reconquête n’est pas dans son rôle de républicain.
    Combien de fois, dans le mouvement des scouts catholiques, nous avons besoins de structures de l’état et des collectivités pour nos diverses manifestations . Ce totalitarisme est dangereux pour tous.

    • Il est pourtant bien dans son rôle d’élu !
      Ne pas confondre avec le totalitarisme des « libres penseurs »…

    • Vous voulez direz que les scouts font des prières sur le parking ? font beaucoup de bruit avec musique et autre qui ne sont que des sourates ? afin que toute la population en bénéficie ? vous savez que c’est aussi dans cette ville qu’il y a eu un appel à la prière du haut d’une mosquée ….comme dans les pays musulmans ! sauf que nous n’en sommes pas un ..

  5. À l’écoute de la courte vidéo je me dis « Pas de ça chez nous ! »
    Concernant Christian Estrosi, son double-jeu est bien connu. Lamentable qu’il ait pu être réélu.

    • Je suis Niçois, et pas persuadé du tout de ce que vous dites. Je n’approuve pas le ralliement à Macron du Maire de Nice ni sa jubilation à célébrer des mariages homosexuels, mais il a su montrer de la fermeté face aux mariages marqués par trop de débordements automobiles, de drapeaux Algériens et de youyous.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois