Le préfet de police interdit in extremis les rassemblements pour la journée du Chahid

Guerre d'Algérie

Il faut être sacrément culotté pour inviter « les Algériens résidant en France » à se rassembler, ce dimanche 18 février, sur la place de la Nation à Paris pour commémorer la journée du Chahid et « rendre hommage à ceux qui ont sacrifié leur vie pour la liberté et les droits fondamentaux du pays ». Une manifestation à l'appel d'un « collectif dédié à la mémoire du Chahid », relayée sur sa plate-forme Instagram par la journaliste Hana Ghezzar, qui veut « faire de cette journée un moment qui dépasse les frontières et les générations ».

Passe encore que des Algériens, qui n'ont jamais eu d'autre version de l'Histoire, célèbrent les membres du FLN qui sont morts pour l'indépendance de leur pays dans les locaux de leur ambassade ou de leur consulat. Mais que le pouvoir permette une telle manifestation sur le sol français, qui plus est place de la Nation, voilà qui tient non seulement de l'indécence mais témoigne un penchant pour la repentance, une absence totale de dignité et le plaisir morbide de l'humiliation.

Plusieurs membres du RN et de Reconquête ont symboliquement sauvé l'honneur en rendant publique leur indignation. Ainsi, dans un message adressé à Laurent Nuñez, Laure Lavalette, députée du Var, demande ironiquement au préfet de police de Paris d'avoir « l'extrême amabilité d’interdire ce "rassemblement" et d’indiquer à ses gens le chemin du Maqam Echahid [le mémorial du Martyr] à Alger », ajoutant que « quelques Français considèrent en effet que leur pays n’est pas encore totalement une serpillière ».

Ils auront finalement été entendus. Le préfet de police, craignant des « troubles graves » à l’ordre public, a in extremis interdit « l'ensemble des manifestations prévues demain dimanche 18 février en commémoration du Chahid d'une part et en lien avec le Hirak d'autre part ». La participation du Hirak, mouvement de contestation populaire pour s'opposer, en 2019, à l'élection d'Abdelaziz Bouteflika, n'est sans doute pas étrangère à sa décision. On peut regretter que Laurent Nuñez, ce fils de pieds-noirs, n'ait pas réagi plus tôt devant ce nouvel affront de l'Algérie envers la France. Il semble plus prompt à interdire des rassemblements d’organisations classées à l’extrême droite.

Faut-il rappeler que ces « martyrs de la guerre d’indépendance » ont commis des attentats qu'on qualifiait, à juste titre, de « terroristes » et qui s'apparentaient, dans leurs modalités, au terrorisme islamique d'aujourd'hui ? Si la guerre d'Algérie, comme toute guerre, n'a pas toujours été propre, le FLN s'est particulièrement illustré dans l'horreur. Peu de gens s'en souviennent, sinon les familles des rapatriés et les quelques témoins, de plus en plus rares, de cette tragédie.

Quand les dirigeants d'un pays oublient l'Histoire ou la falsifient, quand ils ne condamnent pas, dès leur annonce, des manifestations hostiles à la France sur le sol français ou ne les interdisent qu'au dernier moment, par calcul politique, ils sont pires encore que des « serpillières » : ils font preuve de repentance, de lâcheté et de soumission. La pensée unique a tellement modelé leur esprit qu'ils sont incapables de s'en distraire. Preuve, s'il en était besoin, outre la mauvaise foi, du degré de décérébration qui frappe les élites autoproclamées.

Philippe Kerlouan
Philippe Kerlouan
Chroniqueur à BV, écrivain, professeur en retraite

Vos commentaires

66 commentaires

  1. Pendant que nous y sommes…pourquoi le Allemands ne viendrais pas commémorer le Vel´div et Oradour sur Glane. Aujourd’hui´ il faut s’étonner de rien en Occident, tout peut arriver voir le pire, ils sont devenu fous. Nous Francais, étions une nation active, intelligente, creative etc..il y a 25 ans, petit a petit nous avons pris un peu de Kaboul, un peu de Haiti, un peu de ….etc avec en plus le pillage des US et notre soumission. L’avenir a une odeur d’uranium dans le pire des cas.

  2. Personnellement je suis favorable aux cérémonies de repentance nationale : J’espère en effet qu’un jour une journée de pardon sera consacrée aux hommes et aux femmes qui ont vécu et souffert sous Macron… Un dédommagement financier ne serait aussi que justice !

  3. Bien d’accord avec beaucoup des commentaires ci-dessous. Moi-même Pieds-Noirs, je ressens toujours ce même sentiment d’outrage, de mépris, de bafouement de la part de ce pays que pourtant des générations de familles d’outre-Méditerranée ont donné leur vie pour ce drapeau qu’on aimait tant, et qui nous a si mal reçu quand ils avaient décidés de nous voler notre Terre Natale en nous en délogeant par une simple « consultation populaire » qu’on nous refuse aujourd’hui. Et puis je m’interroge ; mais où sont les représentants de la FNACA ?… Où sont-ils donc quand ils devraient eux aussi combattre ce genre de provocation ?… Au moins aux noms des morts qu’ils ont laissés là-bas…


  4. C’est effectivement une période sombre de notre histoire dont on ne doit pas être fier; notre général De Gaulle ,si souvent glorifié pour sa clairvoyance, n’a pas été à la hauteur de la situation en acceptant l’exode des pieds noirs et l’abandon des harkis qui ont été massacrés sur place (plus de 50000) alors qu’ils voulaient rester français et je ne parle pas des piteux accords d’Evian qui ont été conclus en faveur de la seule Algérie au détriment de la France qui permettent aujourd’hui encore de rentrer en France librement; nous ne devons pas être fiers de notre général; n’oublions pas que 30000 soldats appelés sont morts entre le moment ou le Général nous a dit « je vous ai compris » et le moment où nous sommes partis

  5. Qu’ils aillent manifester chez eux en Algérie mais pas chez nous, cette guerre d’Algérie nous a couté assez cher en vie humaine en saloperie en tout genre et en douleurs ineffaçables….
    J’étais jeune à l’époque mais je m’en souviens car mon père était gendarme…..

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois