Selon de vagues sources médicales, souvent contradictoires, ce satané virus se nicherait dans la fumée des cigarettes. Le bougre se retrouverait ainsi projeté sur le passant innocent qui s’abstient de respirer dans les lieux publics.

« Mais qu’entends-je ! » s’est exclamé le maire écolo de Bordeaux Pierre Hurmic. Décréter l’interdiction de fumer en tous lieux était son rêve secret, le Covid-19 va peut-être le réaliser. « Si les médecins nous disent que le fait de fumer sur les terrasses et dans les rues est un facteur d’aggravation, il ne faudra pas hésiter à prôner ce type d’interdiction », a-t-il déclaré, ce matin, sur Europe 1. Et si les émanations des pots d’échappement transmettaient, elles aussi, le virus ? « Allez, les médecins. Soyez sympas. Dites-le… Et la vapeur des centrales nucléaires, et l’haleine des antimondialistes ? »

En revanche, il semble établi que, sur Bordeaux, les lames d’armes blanches ne transmettent rien du tout. Les agresseurs prennent soin de désinfecter leur outil de travail. Tous les blessés ont été testé négatifs au Covid-19. Sur ce point, la mairie ne plaisante pas. Les victimes décédées ne présentaient aucune trace de virus. Les délinquants légués par Alain Juppé, sont des mineurs de plus de 25 ans qui opèrent dans le plus grand respect des règles sanitaires.

Et puis, les Bordelais sont des chochottes, telle cette riveraine qui déclare, à BFM TV : « On voit des bagarres au couteau régulièrement, par la fenêtre, sur les quais. C’est impossible à vivre. On ne peut plus téléphoner dans la rue car on se fait arracher le portable. » Encore une fumeuse irresponsable à se plaindre des agressions, mais qui transmet à longueur de journée le mal absolu.

Déjà invité par France Info, le mois dernier, à s’exprimer sur la délinquance galopante dont sa ville est le théâtre, le nouveau maire écolo a délégué son directeur de cabinet Nicolas Mannant. « Allez-y, mon bon Blaise, je suis occupé à des tâches plus nobles. » Celui-ci s’est montré catégorique : « On ne peut pas se disperser sur tous les sujets d’actualité brûlante en ce moment. » Une seconde équipe municipale serait nécessaire. Un deuxième maire. Il y a trop de boulot. Les commandes de panneaux d’interdiction de fumer prennent un temps fou.

La question sera, toutefois, abordée un de ces jours. Le dirlo de cabinet est au taquet : « Il faut d’abord qu’on fasse un état des lieux. » Paperasseries en vue, réunions inutiles, bla-bla interminables et rapports incertains, selon la recette de l’impuissance instillée par le mondialisme bêlant. « Nous n’avons jusqu’ici jamais eu de remontées de la préfecture et de la police. » Déclaration catégoriquement démentie par les propos alarmants des policiers interrogés par France Info. , aucune mesure ne semble prévue pour lutter contre la propagation du virus via l’écran de fumée jeté sur la réalité.

À lire aussi

StopCovid : il n’y a pas d’abonné gouvernemental à l’application recommandée

L'explication arrive et démontre que le Premier ministre a une solide formation en canoë- …