Mardi, une infirmière a été agressée dans un bus à Neuilly-sur-Marne (Seine-Saint-Denis) pour avoir demandé à deux jeunes de porter un masque. Cinq jours d’ITT lui ont été prescrits, précise Le Point.

Un déferlement de violence

Les deux jeunes (nés en 2004) sont montés dans le bus, sans masque et « sans aucun respect des distances de sécurité ». La jeune femme leur demande alors, « sur un ton sympathique », de mettre leur masque : « Les loulous, faudrait peut-être mettre votre masque ! » explique Lisa, 30 ans, à France Info.

En retour, les insultes et menacent fusent. Elle poursuit : « Le ton est monté assez rapidement, je ne me suis pas laissée faire. » C’est alors que les coups pleuvent : gifles, coups de pied, de poing, de tête, la victime se retrouve à terre, « présentant de nombreuses plaies superficielles et contusions », selon Le Point.

Les juges rejettent la demande de placement en détention provisoire

Les agresseurs ont été placés, jeudi, sous contrôle judiciaire à l’issue de leur garde à vue, a précisé le parquet de Bobigny. L’un des deux avait des antécédents judiciaires pour des faits d’extorsion et de violence, selon Le Parisien. Le parquet avait requis leur mise en examen pour violences aggravées et demandé leur placement en détention provisoire. Cependant, les juges auxquels ils ont été présentés ont choisi de les placer sous contrôle judiciaire.

« Cette ultraviolence dans les transports à l’égard de voyageurs qui ne demandent que le respect du port du masque est intolérable ! » a déploré Valérie Pécresse, la présidente de la région Île-de-France, sur Twitter.

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a, quant à lui, dénoncé un acte « lâche et infâme » et a fait part de son « soutien » et de son « affection pour cette infirmière ».

À lire aussi

Le micro-trottoir du Boulevard : rétablir la peine de mort ? « Oui, ils le méritent, les victimes, elles, ont des séquelles toute leur vie ! »

Selon une étude Ipsos/Sopra Steria publiée le 14 septembre, 55 % des Français sont favorab…