Audio - Editoriaux - Entretiens - Politique - 7 novembre 2019

Jacqueline Eustache-Brinio : « Le summum, c’est quand même l’intellectuel Booba qui menace de manière scandaleuse Zineb El Rhazoui »

Dans trois jours aura lieu la « marche contre l’islamophobie », marche qui fait déjà parler d’elle puisque l’appel à participer à cette marche a été signé par plusieurs leaders de la gauche dont certains se sont, depuis, rétractés. Pour la sénatrice Jacqueline Eustache-Brinio, cette marche est « presque celle de la honte » et c’est surtout « la marche contre la laïcité ».

Par ailleurs, elle revient sur les menaces dont est l’objet la journaliste Zineb El Rhazoui, qui ont amené la sénatrice à faire un signalement au procureur de la République.

Le 10 novembre se tiendra une marche contre l’islamophobie. Cette marche fait déjà parler d’elle avant même son début. Elle avait été cautionnée par des leaders de la gauche ainsi que des personnalités au trouble lien avec un certain islamisme radical.
Pensez-vous qu’il soit important de manifester contre l’islamophobie ?

Ce mot me met dans une colère noire. L’islamophobie est un concept des islamistes. Ils pensent être des martyrisés dans ce pays. Ce mot est insupportable.
Si être islamophobe, c’est dire non à certaines pratiques et faire passer la foi avant la loi, on peut se poser des questions sur le fait que la plupart des Français soient islamophobes. Les Français refusent que la foi passe devant la loi. Il faut que tous ces gens-là arrêtent de se victimiser.
Quelles que soient nos religions et nos origines, on peut vivre tranquille dans la paix et la sérénité à la condition de partager les valeurs et les principes de la République.
Ceux qui veulent en sortir doivent comprendre qu’on est un certain nombre à les combattre et qu’on les combattra toujours.
Cette marche n’a pour moi aucun sens. C’est presque la marche de la honte, mais c’est surtout la marche contre la laïcité. La laïcité c’est l’ennemi public numéro 1 des communautaristes, des salafistes et des Frères musulmans. Il va falloir qu’ils arrêtent. À un moment, c’est eux qui vont nous poser des problèmes dans le pays. Les gens vont en avoir ras le bol de leur victimisation permanente.
Ils vont marcher contre des lois liberticides. C’est hallucinant et gravissime !


Yanninck n’avait pas très bien lu ce qu’il signait…

C’est irresponsable. On prend un petit déjeuner avec ses enfants, on donne l’accord et après on s’aperçoit que ce qui est écrit est grave… Lorsqu’un homme politique donne son accord pour participer à une manifestation, il doit se renseigner. Compte tenu des textes et de ce qui se dit, c’est grave. Ils remettent en cause des principes de la République. Ils sont donc un peu embêtés. C’est trop tard. Quand on a signé, on a signé ! Il faut juste réfléchir.
Cette marche ne devrait même pas avoir lieu dans une démocratie comme la nôtre.
Il faut arrêter qu’une partie de ces musulmans se victimisent en permanence. Il ne faut pas exagérer!


Concomitamment, Zineb El Rhazoui est dans la tourmente pour avoir demandé à ce que les policiers se servent de leurs armes lorsqu’ils sont en danger. Elle a publié les dizaines menaces de mort qu’elle a reçues.

Elle a simplement rappelé qu’en cas de légitime défense, les policiers peuvent tirer. Cela n’arrive pas dans ce pays puisque les policiers sont des gens extrêmement professionnels et font extrêmement attention. Il n’est pas exclu qu’un jour, ils soient obligés de tirer pour se défendre et sortir des guets-apens. Zineb a juste rappelé que c’est un cas de légitime défense.
Quand on regarde ce qu’il se passe depuis quelque temps dans certains quartiers, on ne peut avoir que de l’admiration envers la police. Elle fait preuve de sang-froid permanent pour éviter ces guets-apens et faire en sorte qu’ils puissent eux-mêmes s’en sortir indemne.
Personne ne souhaite que les policiers en arrivent à utiliser leurs armes, mais compte tenu des guets-apens de plus en plus graves envers la police et les pompiers, nous le vivrons peut-être un jour. Zineb a juste rappelé la réalité. Elle fait l’objet de lynchage et de menaces. Cette femme vit sous protection depuis près de cinq ans. Certains feraient donc bien de réfléchir avant de la menacer derrière leurs faux noms et leur pseudo sur Facebook. L’intellectuel Booba la menace depuis hier soir de manière scandaleuse. Ce matin, j’ai fait un signalement au procureur de Paris en disant que c’était inadmissible qu’on puisse menacer comme cela des gens qui s’expriment. Elle a le droit de s’exprimer. C’est une combattante de la liberté et de la laïcité. Elle a un courage inouï.
C’est insupportable !

À lire aussi

Jacqueline Eustache-Brinio : « Il n’y a aucune raison de ne pas appliquer le principe de laïcité aux accompagnateurs de sorties scolaires »

Imprimer ou envoyer par courriel cet articleJacqueline Eustache-Brinio, sénatrice (LR) du …