Mardi 15 septembre, vers 7 heures du matin, Don Roberto Malgesini, 51 ans, a été poignardé à Côme (Lombardie) sur la piazza San Rocco, non loin de sa paroisse, « par un sans-abri qu’il connaissait personnellement, et qui s’est constitué prisonnier une heure plus tard en se rendant à la caserne de la gendarmerie », révèle Vatican News.

Poignardé par un Tunisien en situation irrégulière

Le marginal « était atteint de problèmes psychiques » et était familier de la paroisse San Rocco, à Côme, où il était pris en charge par ce prêtre qui consacrait l’essentiel de son ministère aux sans-abri et aux migrants.
Le meurtrier présumé est « un Tunisien en situation irrégulière », précise le Corriere della Sera.
L’homme de 53 ans, arrivé en en 1993, était sous le coup « d’un ordre d’expulsion daté du 8 avril et suspendu en raison de la situation Covid ».

« C’était une personne douce, il a consacré toute sa vie aux faibles »

Don Roberto Malgesini était, depuis longtemps « à l’avant-garde de l’aide aux sans-abri, aux étrangers et aux marginalisés ». Il collaborait activement avec des associations d’accueil et était le coordinateur d’un groupe de volontaires de Côme « qui apportaient chaque jour le petit déjeuner aux sans-abri et aux migrants et aidaient toutes les situations de marginalisation », explique le Corriere della Sera.

« C’était une personne douce, il a consacré toute sa vie aux faibles, il était conscient des risques de sa mission », explique le responsable de Caritas. Le site Internet du diocèse rend hommage à un « prêtre qui a toujours été proche des personnes en difficulté ».

15 septembre 2020

À lire aussi

Un calendrier de l’Avent pour aider nos artisans et artistes français !

L’année 2020 a été terrible pour le savoir-faire français. Boulevard Voltaire se fai…