Le chaos de samedi autour du et les accusations scandaleuses du ministre de l’Intérieur n’en finissent pas de faire des vagues. Devant le déni d’un Darmanin, après la recension des articles assassins dans la presse étrangère (relatés ici même par Kevin Tanguy), diffusait, ce mercredi, les témoignages accablants de supporters français, anglais et espagnols ayant vécu l’enfer aux abords du stade où ils se sont fait agresser et voler, parfois en famille.

Ce même jour, on apprend que parmi les hordes qui ont déferlé ce soir-là, seuls 48 individus ont été placés en garde à vue et seulement 6 déférés pour comparution immédiate, dont 3 ont été reportées. Sur les trois, deux sont algériens et l’un se dit palestinien, tous en situation irrégulière.

Sur cette affaire qui dégrade encore un peu plus l’image de la France à l’étranger, l'animateur de la matinale de Romain Desarbres interrogeait, ce matin, Jean-Louis Bourlanges, le député MoDem des Hauts de Seine et président de la commission des Affaires étrangères à l’Assemblée nationale (La Matinale, CNews).

La première chose que Jean-Louis Bourlanges demande à l’État, c’est d’« assumer ses responsabilités ». Et s’il reconnaît qu’« on n’a pas un système de sanction pénale qui est adapté à la nature des actes de délinquance que nous devons sanctionner », il développe pour l’avenir une sorte de fatalisme guère rassurant. Devant des solutions qu’il juge irréalistes (les « y a qu’à, faut qu’on »), il avoue : « On ne va pas renvoyer des centaines de milliers voire des millions (sic) de personnes à l’étranger. » Il dit alors croire, lui, « en bon républicain, qu’il n’y a qu’une seule chose à faire, et c’est un travail de très longue haleine, c’est réussir l’intégration républicaine ». Un vœu pieux, sans doute bien irréaliste lui aussi.

Alors Romain Desarbres l’oblige à préciser : « Si je vous suis, des étrangers en situation irrégulière qui volent en France ont vocation à rester en France ? » « Vous savez très bien comment ça se passe », répond Jean-Louis Bourlanges. « Où les envoyer ? Comment les envoyer ? À quel prix les envoyer ? […] Il ne s’agit pas de ne pas être sévère, mais comment renvoyer des gens qui viennent de nulle part (sic), que personne ne peut accepter ? C’est simplement une impossibilité physique dans neuf cas sur dix. » Voilà pour l’aveu d’impuissance.

Et les responsabilités, alors, qui les assume ? Jean-Louis Bourlanges dit alors tout haut ce que tout le monde sait et dit tout bas. Un aveu historique : « Il faut faire face, avec les moyens qu’on a, à une situation très difficile et dont je conviens qu’elle n’aurait pas dû se produire », dit-il, et « ceux qui critiquent les générations précédentes sur ce plan-là ont raison, on n’aurait pas dû laisser s’accumuler ces entrées dans le territoire qui étaient non contrôlées et qui ont provoqué une sorte de bombe à retardement que nous devons essayer, aujourd’hui, de désamorcer. » « Ce sont des accumulation successives et ça s’est fait de façon plus massives ces quarante dernières années », poursuit-il. « Surtout, c’est ça qui compte, à un moment où l’État français, où la société française n’avait plus cette capacité d’intégrer, où l’école n’était plus aussi respectée, où la langue française n’était pas aussi respectée, où les valeurs, la culture qui était la nôtre n’étaient plus défendues. C’est là où s’est produit un grand déséquilibre aux conséquences duquel nous sommes confrontés. »

C’est gentil de le reconnaître, mais après ? On baisse les bras et on continue de vouer aux gémonies tous ceux qui, depuis quarante ans, en effet, dénoncent ce qu’ils voient arriver ? Agé de 75 ans, M. Bourlanges va un jour passer la main, avec des regrets sans doute, après nous avoir livré ce terrible aveu d’impuissance.

7095 vues

1 juin 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

45 commentaires

  1. Créons des prisons aux îles Kerguelen, dans les coins les plus désagréables possibles, supprimons toutes les aides, allocations, etc, et ils ne viendront plus. Les OQTF devraient être exécutées par l’armée, on devrait remplir de vieux rafiots de racailles et les laisser avec trois jours de vivres juste à la limite des eaux territoriales des pays dont ils sont originaires. C’est barbare ? Moins qu’eux.

  2. l’Angleterre renvoie les sans papiers au Rwanda, nous pouvons nous associer à ces opérations

  3. Le MoDem, avec Beyrou pour chef, un immigrationniste passif, béat, qu’attendre de ses troupes ?

  4. Il faut reconnaître au vieux « Le Pen » le mérite d’avoir alerté parmi les premiers sur ce sujet
    Alors, pourquoi en sommes-nous là ?
    Lâcheté de la droite, laxisme de la gauche, humanisme pleurnichard du monde dit intellectuel, falsification des chiffres réels, intérêt du travail au noir dans certains métiers, couples modernes qui y trouvent leur compte (nounous et autres employés de maison), politique européenne de terre d’accueil
    Bref, un tsunami qui continuera et détruira notre identité

  5. Et pourquoi pas leur rendre la vie insupportable. Ils partiront d’eux mêmes quand ils n’auront plus d’avantage à rester. Arrêtez de les écouter, arrêter de les subventionner, arrêter toutes formes de compassion et de charité, arrêter de subir et imposer aux gouvernement de les repousser fermement, avec force et vigueur, sans plus leur laisser de choix…

  6. Le propre de l’imbécile est sa mythomanie. Il croit enfoncer des portes qui ne sont même pas ouvertes puisqu’il n’y en a pas.

  7. Il faut expulser tous ceux qui sont en situation irrégulière et obliger leurs pays à les reprendre en les débarquant dans leurs pays .
    De plus beaucoup pays d’Afrique reçoivent des aides de nos pays s’ils disent non il faut arrêter de donner ces aides financière

  8. C’est que nos gouvernants veulent rien faire ,ils ne veulent pas fermer les frontières pas expulser ces indésirables et ne pas punir sévèrement toute cette racaille .
    C’est plus facile de garder en prison Balkany qui est malade et très vieux .

  9. Fallait écouter Jean-Marie en son temps mais il n’y avait que des « Bourlanges »à l’époque comme aujourd’hui sauf Z

  10. Jean-Louis Bourlanges, le député MoDem des Hauts de Seine et président de la commission des Affaires étrangères à l’Assemblée nationale (La Matinale, CNews) : Il a très certainement voté Macron avec son compère Bayrou ! Donc il devrait faire profil bas, et se faire oublié…Il peut se racheter en disant voter Reconquête aux Législatives, et qu’il faut enfermer les récidivistes de peines appliquées….ça donnera du temps à la République pour intégrer, assimiler. Mettre au travail

  11. Ces immigrés n’ont pas de pays ? pourquoi ne pas recréer et leur faire reconstruire le bagne de Cayenne ? cela leur donnerait un but dans un pays ou ils se sentiraient « en famille » ou les envoyer aux îles Kerguelen cela refroidirait leurs ardeurs malfaisantes.

  12. Mais si au moins après ce constat tardif, on stoppait enfin l’immigration, on pourrait envisager une embellie. Mais c’est l’inverse qui se passe. On va recruter pour l’éducation nationale etc… On est dans un monde de fous… je parle de nos élites

  13. Qu’il joigne le geste à la parole et qu’il quitte le Modem (parti de mollassons de la République) pour rejoindre Reconquête. Il prendra véritablement le risque de perdre son « gagne-pain » de Député mais au moins il restera en conformité avec ses déclarations.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter