La semaine dernière, lors de sa participation au sommet de l’APEC (Coopération économique pour l’Asie-Pacifique) en Thaïlande, Emmanuel Macron en a profité pour faire un peu de tourisme en visitant le célèbre temple bouddhiste de Wat Pho. L’occasion de tweeter : « Wat Pho, haut lieu du bouddhisme thaïlandais, nous rappelle à quel point ce patrimoine religieux a contribué à former l'identité du peuple thaïlandais. La France appuiera sa promotion et sa préservation au nom de l’amitié historique entre la France et la Thaïlande. »

Les liens entre nos deux pays sont déjà anciens. En effet, les premiers ambassadeurs que le royaume de Siam envoya à l’étranger furent accrédités auprès de la cour de France en 1686. Sous Louis XIV. Une délégation qui, du reste, fut quelque peu éberluée par le faste français. L’un d’eux ne déclara-t-il pas qu’après les trois grandeurs de l’homme, de Dieu et du Paradis, il connaissait désormais celle de Versailles ! Mais ça, c’est une autre histoire…

Revenons au tweet d’Emmanuel Macron. Avouons qu’il ne manque pas de saveur, au moment même où la désormais traditionnelle guerre judiciaire des crèches reprend de plus belle en France, comme une sorte d'avant-goût de Noël. Faisons-nous plaisir quelques secondes en détournant ce tweet présidentiel. Imaginons, par exemple, ceci : « Notre-Dame de Paris, haut lieu du catholicisme français, nous rappelle à quel point ce patrimoine religieux a contribué à former l'identité du peuple français. » Cela aurait de la gueule, non ? Bon, cela risquerait de nous énerver Mélenchon, mais il faut bien lui donner des raisons d'exister.

L’occasion, Emmanuel Macron l’avait eue lors de l’incendie de Notre-Dame. J’ai sous les yeux son discours, prononcé au lendemain de la catastrophe, le 16 avril 2019. Un discours assez bref : 677 mots exactement, y compris le traditionnel « Françaises, Français ». Et une prouesse : sur ces 677 mots, pas une seule fois les mots « catholique », « catholicisme », « chrétien », « christianisme » ou « chrétienté ». Certes, un discours qui rattrapait un peu la déclaration du comique troupier de l’époque, je veux parler de Castaner : « Ceci n’est pas une cathédrale. » Soit dit en passant, les maires qui s'évertuent à installer une crèche dans leur mairie devraient s'inspirer de Castaner. Ça se tente.

Certes, le président de la République évoquait bien, dans son discours, notre « histoire millénaire », une « France matérielle et spirituelle ». Mais sans plus. La France bâtisseuse de cathédrales était réduite à un pays qui a « bâti des villes, des ports, des églises ». Il avait oublié les autoroutes et les ronds-points à la sortie des villes. Le chef de l'État s'était adonné à une sorte de jeu de tabou où il ne fallait surtout pas prononcer les mots qui fâchent. Mais il sera toujours temps pour Emmanuel Macron de se rattraper : le jour où Notre-Dame sera restituée au culte catholique. S'il est encore au pouvoir... Il est vrai, aussi, que nul n'est prophète en son pays !

5833 vues

21 novembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

50 commentaires

  1. Avant de donner une idée à ce sujet, avez-vous étudié le bouddhisme ? Moi oui, dans un temple bouddhiste tibétain, lu des livres ayant attrait au bouddhisme. Je suis catholique depuis mon enfance et il y a une relation entre ces deux religions. Par contre, je ne comprend pas comment Macron accepte de laisser entrer autant de musulmans en France, c’est une religion dictatoriale qui chasse tous ceux qui ne pensent pas comme eux, qui s’imposent par leurs vêtements: voiles, abayas, burquas dans un pays ayant la laïcité comme ligne de conduite.

  2. Préfère-t-il l’idolâtrie en lieu et place de la Révélation Chrétienne ? Il s’aime un peu trop, il s’écoute penser un peu trop, il parle un peu trop, en gros il est en trop……

    1. Je termine ma phrase partie trop tôt; on en dira pas autant du « il est en trop ».! N’est-ce pas le moment de se débarrasser du superflu?

  3. Encore une de ces déclarations sans intérrêt dont il a le secret. Comme ses « voyages » au coûts exorbitant où il ne représente que lui même, accompagné par une kyrielle de parlementaires et hauts fonctionnaires, tout aussi inutiles que lui.

  4. De qui se moque l’Arrogant psychopathe ???
    Sait-il que la France possède un patrimoine religion Chrétien très riche et variés ???
    Est-il nul à ce point en Histoire de France ? ou est -il seulement stupide ?

  5. Définition du mot macron : traître immoral et amoral qui souhaite détruire des siècles de civilisation chrétienne par son inculture du patrimoine français.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter