J-617… avant le lancement officiel des Jeux olympiques. Cet événement se déroulera du 26 juillet au 11 août et devrait rassembler 13,5 millions de visiteurs. Si les Jeux olympiques seront, pour les amateurs de sport, l’occasion de soutenir leur pays, pour le gouvernement, c’est un véritable casse-tête concernant la gestion de la sécurité. Comment faire de la capitale le lieu le plus sûr pour les touristes ? Pas une mince affaire… Depuis plusieurs mois, des experts en maintien de l’ordre mettent en garde sur l’organisation de ce championnat international au cœur de Paris. « La cérémonie d’ouverture des JO de Paris 2024 est une folie criminelle. Il n’y a rien du point de vue de la sécurité et de la sûreté des athlètes, des organisateurs et du public qui n’est envisageable sous cette forme-là », alertait Alain Bauer, spécialiste de la sécurité, en mai dernier, sur le plateau de « C dans l’air ».

Un avis que partage Bertrand Cavallier, ancien général de division de gendarmerie et spécialiste du maintien de l’ordre, que Boulevard Voltaire a joint par téléphone :« D’après mon expérience dans le maintien de l’ordre, je suis circonspect quant au bien-fondé d’organiser la cérémonie d'ouverture sur les bords de Seine », affirme-t-il. « Si l'événement d’ouverture est maintenu dans cette dimension, cela va demander un dispositif extrêmement précis et de préparation en amont. Cela sera très complexe à organiser car les dangers sont multiples comme des phénomènes de foule par exemple », détaille l’ancien commandant du Centre national d’entraînement des forces de gendarmerie de Saint-Astier.

Des menaces réelles

Au sein même de Paris, il y aura une petite cité, celle des Jeux olympiques. En plus des 13,5 millions de visiteurs, 10.500 athlètes seront présents pour concourir dans différentes disciplines sur 40 sites de compétitions différents, dont la moitié sont en Île-de-France et 7 sont même en hypercentre de Paris. Un périmètre aussi vaste, avec autant de monde, laisse craindre de possibles menaces. Une étude réalisée par Fiducial/Odoxa pour Le Figaro montre que 58 % des Français doutent de la capacité du gouvernement à assurer la sécurité lors des Jeux olympiques. 68 % des personnes interrogées se disent inquiètes pour la sécurité des fan zones. Une crainte de voir se produire un drame. « S’agissant d’un tel événement, toutes sortes de menaces sont possibles et sont identifiées par le ministère de l’Intérieur. Les scénarios d’attaques informatiques ou encore d’attentats ne relèvent pas d’une simple hypothèse, puisqu’elles font l’objet d’une vigilance permanente », affirme Bertrand Cavallier. Il y a quelques semaines, un terrible mouvement de foule a fait 153 victimes à Séoul, un scénario peu probable pour l’ancien général de gendarmerie puisque « la France maîtrise assez bien la gestion des flux » et « le drame qui s'est produit en Corée relève d’un contexte différent. Le responsable de la police a reconnu qu’il y avait eu défaillance avec un dispositif sous-dimensionné. »

D’après Pierre-Marie Sève, délégué général de l’Institut pour la Justice (un think tank qui promeut une justice plus sévère à l’encontre des délinquants) que nous avons interrogé, les Jeux olympiques soulèvent la problématique de l’insécurité en France de manière générale. Il souligne que « les vols sans violence sont en hausse en France. 590.000 vols par an ont été recensés en 2008 et plus de 715.000 en 2019. Il y a aussi les transports en commun ou les violences sexuelles qui ont augmenté de 60 % entre 2020 et 2021. »

La réponse de l’État

Face à l’insécurité qui pourrait venir gâcher la fête, le gouvernement a annoncé plusieurs mesures pour garantir la sécurité des visiteurs. Entre 7.000 et 11.000 policiers et gendarmes seront mobilisés, chaque jour, en fonction des épreuves. À cela s’ajoutent « 700 patrouilles » qui seront présentes dans les transports en commun franciliens. Gérald Darmanin veut aller encore plus loin : « La saturation de l’espace public par les forces de l’ordre sera visible à l’œil nu », a-t-il déclaré lors d’une audition au Sénat, fin octobre. Pour ce faire, le ministre va mobiliser près de 7.000 élèves policiers ou gendarmes et 8.500 réservistes. Ces derniers ne pourront pas prendre de congés « entre juin et début août ». Du côté de l’Élysée, on affirme « conserver une capacité d’intervention déployable dans toute la France pour faire face à n’importe quelle mission de sécurité publique ». Une déclaration qui laisse dubitatif Pierre-Marie Sève, car les « mois de juillet-août sont les mois les plus compliqués en termes de délinquance. […] On va avoir un tiers des effectifs de forces de l’ordre affectés aux JO. Il va falloir nous expliquer qui va s’occuper de la délinquance au quotidien. »

5398 vues

21 novembre 2022

Partager

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

34 commentaires

  1. Ces JO 2024 devraient être annulés , pour des raisons d’ordre sécuritaire mais également pour des raisons d’ordre budgétaire , les infrastructures financées ne serviront plus et ne seront jamais amorties … tout cela alors que le compteur de la dette est en zone rouge et que les taux d’intérêt sont á la hausse …

  2. Ne vous inquiétez pas, tout va bien se passer , mesdames , messieurs Avec Moi Darmanin tout va bien aller….. J’ai des doutes, j’ai des doutes. J’ai bien peur du contraire mais on va voir ce qu’on va voir !!!!

  3. Je crois que tout va bien se passer, si personne ne joue à se faire peut au maximum. Ne pas oublier que c’est sur les routes à lacets, dans les montagnes, qu’il y a le moins d’accident, car tout le monde fait attention.

  4. Je suis pour l’annulation des JO en France car notre pays n’en a plus les moyens et au niveau sécurité : c’est sauf qui peu.

  5. Les JO devraient être annulés. Ils sont devenus trop politiques et arrivent à un moment où les caisses sont vides et les Français abandonnés avec leurs problèmes de survie. J’aime le sport mais pas comme il se présent aujourd’hui.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter