[Chronique] Émeutiers et pillards, aucun lien avec l’immigration, vraiment ?

©Shutterstock
©Shutterstock

Un des problèmes de ce gouvernement, et de M. Darmanin en particulier, c’est qu’ils ont la fâcheuse habitude de prendre les Français pour des imbéciles voire de se moquer ouvertement d’eux. Interrogé au Sénat par la sénatrice Eustache-Brinio qui lui demandait « Pourquoi ne pas dire que beaucoup de ces jeunes sont issus de l’immigration ? C’est factuel », le ministre de l’Intérieur a répondu, avec le petit ton calme et doucereux du mauvais prédicateur, que « l’explication seulement identitaire serait erronée » mais qu’en revanche, « la question de l’intégration et de la réussite de l’assimilation est intéressante » ! Dans un pays normal, M. Darmanin aurait dû être reconduit à son ministère coiffé d’un bonnet d’âne.

Ainsi, avec la tonalité d’une conversation de salon, ce personnage concède que « la question de l’intégration et de la réussite de l’assimilation est intéressante » alors que partout en France, durant six jours, des meutes de pillards et d’émeutiers ont incendié et détruit 1.000 bâtiments, 5.000 véhicules, allumé 10.000 feux de poubelles, attaqué 250 gendarmeries ou commissariats de police (BFM TV), menacé la vie de la famille du maire de L’Haÿ-les-Roses et que le coût direct des dommages causés a été estimé à 280 millions d’euros (Fédération France assurance) ! Le calme ne serait revenu qu’à la demande des caïds de la drogue et des imams…

La réalité est qu’une partie des immigrations qui se sont installées en France ne s’est ni intégrée ni, a fortiori, assimilée. Que les enfants de ces vagues d’immigration qui ont reçu la nationalité française en raison de l’absurde droit du sol et d’un large regroupement familial, non seulement ne se sentent pas Français, mais encore sont entretenus dans la haine de la France. Ils constituent comme un corps étranger, bien que juridiquement français, au sein de la nation. Ce qui amenait François Hollande, en privé, à évoquer une inévitable partition.

Or, cette situation n’est pas le fruit du hasard mais celui de l’incurie et de l’impuissance des gouvernements de droite et de gauche qui, pendant quarante ans, ont pratiqué le « laisser-faire, laisser-passer » en matière d’immigration et se sont refusés, par crainte des activistes de gauche et des militants des droits de l’homme, de sélectionner les immigrations et de réformer un droit inadapté à la situation actuelle de la France et du monde.

Car les immigrations ne sont pas toutes semblables. A-t-on vu les Asiatiques saccager nos villes ? A-t-on vu les Arméniens, Maronites, Coptes et Syro-Caldéens, originaires du Moyen-Orient ou du Caucase, incendier nos quartiers ? Osons enfin dire que, derrière le refus de l’intégration, se profile une question de civilisation et de haine entretenue pour tirer vengeance d’une colonisation passée, le cas algérien étant emblématique.

Comment cela finira-t-il ? Mal. Car les populations en question sont françaises en droit et, hors du cas des binationaux, ne peuvent être déchues de leur nationalité car le droit international interdit de faire des apatrides. Il existe donc un ferment de guerre civile entre des Français qui se sentent Français et des Français de droit qui rejettent la France et se considèrent en pays conquis dans certaine parties du territoire.

Il est plus que probable que le gouvernement actuel et d’éventuels gouvernements de la même mouvance ne feront rien pour remédier à cet état de fait et pour contrôler les flux migratoires. Lassés de l’inaction politique et la clémence judiciaire, les citoyens finiront par se constituer en milices d’autodéfense et nous entrerons alors dans le processus de désintégration de ce que l’on appelle la République. À l’effroi ou la consternation de beaucoup. Mais comme le disait Bossuet : « Dieu se rit de ceux qui déplorent les effets des causes qu’ils chérissent. »

Stéphane Buffetaut
Stéphane Buffetaut
Chroniqueur à BV, élu de Vendée, ancien député européen

Vos commentaires

42 commentaires

  1. Macron, Darmanin et le gouvernement mentent comme des arracheurs de dents. Sur le nombre et les origines des émeutiers. 7 500 émeutiers !!!! de qui se moque t on ? Comment 7 500 gugusses face à 45 000 policiers et gendarmes ont ils pu causer les déstructions de centaines de commerce de bâtiments publics l’incendi de milliers de voitures etc … le seul nombre de interpellés montre qu’ils étaient au moins 3 fois plus nombreux que les FDO. Sans compter les innombrables sites où les FDO n’étaient pas présentes. Quant aux Kevin et aux Mattéo, c’est une sinistre plaisanterie de Darmanin qui aurait mieux fait de parler de John et de William. Darmanin, toujours lui qui parlait de la peste brune en parlant des papis en Gilet Jaune sur les Champs Elysée. Ce que les Français ont vu, c’est le déferlement des racailles. La Macronie, c’est la galaxie du Mensonge.

  2. Et ouais ! tout ceux qui ont assistés de près ou de loin à ces émeutes vous dirons que c’était des « Norvégiens » bien sur ! !!!! LOL !  » Il n’y pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir » ……..

  3. Le million de pieds-noirs, les espagnols en 1940, les portugais, les italiens communistes fuyant Mussolini, …. se sont intégrés sans problème.
    Ils avaient quitté leur pays avec au mieux une valise et les cités actuelles avaient souvent été construites pour les accueillir.

  4. Et quel est le jeu de toutes ces fameuses « assoc » si ce n’est d’alimenter le pouvoir destructeur de cette « jeunesse » qui n’a pas appris la haine de la France de la bouche de ses ascendants, qui eux étaient fiers de notre pays qui les avaient accueilli ?

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois