Marche pour Adama Traoré interdite : une procédure lancée contre Assa Traoré

Assa Traoré est visée par une procédure judiciaire pour « délit d'organisation d'une manifestation non déclarée », à la suite d’une marche interdite en soutien à son frère Adama Traoré, le samedi 8 juillet, à Paris, annonce la préfecture de police, dans un communiqué.

Des députés LFI présents à la manifestation interdite

Environ 2.000 personnes se sont rassemblées, place de la République, malgré l'interdiction de la préfecture qui avait pris un arrêté le matin même. Plusieurs députés de La France insoumise (LFI) ont participé à cette manifestation interdite, notamment Éric Coquerel, Mathilde Panot, Louis Boyard, Rachel Keke ainsi que Sandrine Rousseau.

Par ailleurs, à la fin du rassemblement, deux hommes ont été interpellés par les policiers avant d'être placés en garde à vue : Youssouf Traoré, frère d’Assa, et Samir Elyes, âgé de 50 ans et membre du comité Adama, selon les informations du site Actu 17.

Youssouf Traoré accusé d'avoir frappé une commissaire de police

Youssouf Traoré est soupçonné d'avoir frappé une commissaire de police, qui a déposé plainte. Les deux hommes ont été placés en garde à vue pour violences sur les forces de l'ordre. Deux gardiens de la paix ont également été blessés durant les interpellations et vont également déposer plainte. L’interpellation du frère Traoré a été filmée et diffusée sur les réseaux sociaux.

 

Une enquête pour « organisation d'une manifestation non déclarée » a été ouverte contre Assa Traoré. L'organisation d’une manifestation interdite ou non déclarée est punie d'une peine pouvant aller jusqu'à six mois d'emprisonnement et 7.500 euros d'amende.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois