[SATIRE A VUE] Il invite ses élèves à se dénuder pour la Palestine : le professeur mis à pied

©Pixabay
©Pixabay

Les Palestiniens attendaient beaucoup de la mobilisation de ce professeur de la Drôme. En ce jour de mai, l'action qu'il propose à ses élèves est en mesure d'apaiser le conflit qui meurtrit Gaza. L'idée lumineuse lui est venue en feuilletant un dépliant touristique qui vantait les bienfaits de la plage naturiste du Cap d'Agde. Tout nu... Palestine. Le lien était évident. Dès le lendemain, il entrait en trombe dans la salle de classe où il est enseignant remplaçant pour exposer sa trouvaille aux jeunes lycéens. Au jour dit, ils allaient tous se déshabiller intégralement pour manifester leur désir de paix dans la région. Au diable keffiehs et accessoires déjà vus. On innove, on invente, on frappe les esprits par une mobilisation forte et originale. Au 20 Heures de TF1, les parents découvriraient le courage et la conscience politique de leurs enfants. Bientôt, des centaines d'établissements se joindraient au mouvement. Tous en même uniforme : celui d'Adam et Ève !

Pour commencer, la direction du lycée catholique Saint-Louis de Crest allait, évidemment, accueillir l'initiative dans la liesse. Des élèves entièrement nus pour la Palestine... Voyez l'image progressiste offerte à la France. Les classes maternelles pourraient participer, les CP et les autres. Quel bel ensemble !

« Artisan de la paix et de la fraternité »

En tant que champion du monde de la déconnexion, notre professeur fut reçu effectivement par les instances dirigeantes. Déconnecté des enfants, des ados, de son métier, de toute psychologie, du réel et de l'irréel, l'homme méritait mieux qu'un job provisoire dans un ensemble scolaire, certes renommé, mais peu au fait de l'avant-garde militante. Une mise à pied immédiate lui donnerait la possibilité de porter son combat dans les mosquées et de finir en héros statufié sur une place de Rafah. Penseur nu réfléchissant à la paix dans le monde. Avec quelques plumes bien placées pour signifier l'idéologie qui l'anime. Son avenir d'éclaireur de la population gazaouie ne faisait aucun doute.

Éconduit sur le champ, le promoteur du naturisme en milieu éducatif consulta sa carte de visite. Il lui restait d'autres cordes à son arc. Ex-élève de Science Po, fervent catholique, comédien professionnel, il avait également tenté de réunir 500 signatures pour se présenter à la présidentielle de 2017. Face au Dauphiné libéré venu recueillir les impressions du multicarte, l'homme se drape dans la cape qu'il s'apprêtait à enlever : « Je suis un artisan de la paix et de la fraternité. » Sur cette déclaration solennelle, Martin s’en va rejoindre son domicile. Sous la douche, il luttera seul pour la Palestine. Inflexible face au mitigeur, ignorant le danger d'un sol glissant... Les grands humanistes ne reculent devant aucun sacrifice.

Jany Leroy
Jany Leroy
Chroniqueur à BVoltaire, auteur pour la télévision (Stéphane Collaro, Bêbête show, Jean-Luc Delarue...)

Vos commentaires

35 commentaires

  1. Merci pour cette chronique.
    Hélas, les illuminés risquent de proliférer dans l’EN. Faute de grives, on mange des merles. Faute de profs, on embauche n’importe quel hurluberlu.
    On en a un spécimen en salle des profs. Une petite jeunette qui veut nous apprendre la vie et notre métier. Qui organise des débats passionnés avec les 3e mais qui n’a pas fait la moitié du programme à quelques semaines du DNB.
    Pauvre France !

  2. Je viens de lire transmania – et on y retrouve la même chose
    Si le lycée refuse il va être traité par les réseaux sociaux de « anti palestine »
    SI les parents refusent que leurs enfants se mettent nu devant le professeur – Quelle idée d’un professeur de demander à ses élèves de se foutre à poils ( Bienvenue dans le nouveau monde ou celui des années 68 cohn-bendit pédophilie) – eux aussi ils seront traité de sionisme ???

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Revivez le Grand oral des candidats de droite

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois