Castex promet un allègement des mesures sanitaires… en les renforçant !

castex

Jeudi soir, le Premier ministre Jean Castex et son « aboyeur » Olivier Véran nous ont présenté l’allègement à venir des mesures sanitaires… qui va se traduire, le 24 janvier, par l’entrée en vigueur d’une nouvelle mesure coercitive : le passe vaccinal. Un passe vaccinal annoncé avant même que le Conseil constitutionnel n'ait rendu sa décision. C'est ce qu'on doit appeler le sens de l'anticipation...

Primo, donc, entrée en vigueur du passe vaccinal le 24 janvier, soit l’obligation pour toute personne de plus de 16 ans souhaitant fréquenter un minimum ses concitoyens de brandir ses trois injections.

Deuxio, à partir du 2 février :
– on pourra retourner à la salle de sport à condition de pédaler assis et le masque sur le nez ; de même dans les lieux de culture. Visite de musée sans jauge mais en chaise à porteurs et loup sur le visage ;
– le télétravail ne sera plus obligatoire mais « recommandé » chaudement ;
– le port du masque ne sera plus exigé à l’extérieur, où chacun sait qu’il ne sert strictement à rien.

Tertio, à partir du 16 février :
– on pourra de nouveau se sustenter dans les stades et manger son sandwich devant le Marseille-Lille sans risquer la grosse amende ;
– les concerts debout pourront reprendre et l’on pourra boire son café au zinc ;
– Les discothèques pourront rouvrir ;
– Enfin, on allègera peut-être les protocoles funambulesques imposés aux petits enfants, lesquels, peut-être, pourront courir sans masque entre la rivière d’amour et le potager bio dans les cours d’école dégenrées.

Cerise sur le clafoutis : dans sa grande mansuétude, le gouvernement offrira le sésame aux antivax venant à résipiscence. S’ils se font piquer avant le 15 février, le passe vaccinal leur sera attribué sous réserve de faire la deuxième dose dans un délai de 28 jours et de présenter un test négatif de moins de 24 heures.

Reste donc, avant l’arrivée de ces jours idylliques, à connaître la réponse du Conseil constitutionnel, inconnue à l'heure où nous écrivons ces lignes. Il est bon de rappeler à ces gardiens de la Constitution et de nos libertés ce qu’ils disaient, voilà six mois, pour justifier l’entrée en vigueur du passe sanitaire.

C’est Rodolphe Baquet, l’initiateur de la pétition anti-passe vaccinal qui a recueilli 1,3 million de signatures, qui l’énonce dans un courrier adressé à Laurent Fabius, président de cette institution. « Le 5 août 2021 vous faisiez la liste des motifs vous conduisant à déclarer le pass sanitaire conforme à la Constitution. Nous vous appelons à le constater vous-même : ces motifs sont caducs.
Voici ce que vous écriviez dans votre avis : “En adoptant les dispositions contestées, le législateur a entendu permettre aux pouvoirs publics de prendre des mesures visant à limiter la propagation de l'épidémie de Covid-19.”
“Les dispositions contestées […] n'instaurent, en tout état de cause, ni obligation de soin ni obligation de vaccination.”
“En cinquième lieu [...] la présentation des documents est réalisée sous une forme ne permettant pas de connaître “la nature du document détenu” et ne s'accompagne d'une présentation de documents d'identité que lorsque ceux-ci sont exigés par des agents des forces de l'ordre.” »

Le passe vaccinal balaie tout cela :

– l’ancien passe sanitaire n’a pas limité les contaminations, au contraire, semble-t-il ;
– le nouveau passe vaccinal rendra la vaccination obligatoire dans les faits, le gouvernement ayant supprimé la validité des tests de dépistage pour obtenir un passe ;
– les contrôles d’identité pourront désormais être effectués par des restaurateurs, des cafetiers ou encore des ouvreurs de salles de spectacle ;
– enfin, le Conseil constitutionnel rappelait que son autorisation du 5 août 2021 était justifiée par son caractère temporaire. La loi instaurant le passe vaccinal ne comprend, elle, aucune date prévue de fin d’application.

Marie Delarue
Marie Delarue
Journaliste à BV, artiste

Vos commentaires

44 commentaires

  1. un pas en avant, un pas en arrière, un petit à droite et un petit à gauche, quand je vois le sieur Castex derrière son pupitre je me dis que l’on est pas sortie de l’auberge

  2. Démonstration implacable de ce que peut être la « collusion » tant de M. Fabius que du Conseil Constitutionnel puisque, avant même qu’il se prononce, le Premier Ministre annonçait l’entrée en vigueur du passe vaccinal. Mais, avec M. Fabius on est accoutumé à sa façon de se défiler de ses responsabilités. Nul n’a oublié son implication dans le sang contaminé… Ni les frasques de son cher fils !

  3. Comment ne pas comprendre certaines brutalités de manifestants excédés, avec un Gouvernement autant brutal que ça….! ! Jamais connu auparavant. Je dirais même que le peuple français est devenu bien doux par rapport à cette Politique de l’Extrême pour mettre la France à nue…

  4. En période de soldes même le passe vaccinal bénéficie de ristournes , trop drôle . Si à partir de lundi nous arrêtons tous de nous servir de ce torchon qui enfreint nos libertés et ne nous protège pas du virus parions qu’il sera éliminer avant 2 semaines , les affaires sont les affaires .Ne l’utiliser que pour sauvegarder son emploi et rira bien qui rira le dernier .

  5. Bienvenue en dictature !! Et voilà, merci à tous ceux qui ont accepté ces injections pour aller boire un café ! Ils doivent bien se marrer là-haut eux qui ne sont pas piqués. Comment la France a-t-elle pu en arriver là ! Il faut absolument virer tous ces pourris. Il n’ y a plus aucune urgence sanitaire depuis des mois, omicron est une grippe la situation en janvier est classique. Plus d’affichage quotidien du score des décès puisqu’il n’y a rien d’anormal c’est ballot mais on en rajoute !

  6. Le Conseil constitutionnel ne devrait pas être légitime ! Les princes décideurs y sont nommés par le roi et sa cour. Ils sont très très bien rémunérés, bénéficient de nombreux privilèges, toujours sur le dos du contri-buable spolié, mais je rappelle qu’ils ne sont pas « élus » par le con-tribuable mais choisit par le roi et les princes : ça ne s’appellerait pas du conflit d’intérêt ça ? Est-ce bien légal en France ça ? La France reste t’elle vraiment une république ? Bananière, peut-être …

  7. Dans ce foisonnement de mesures, je cherche desespérément les consignes pour les points de deals : avec ou sans masque ? Debout, assis ou couché ? Avec ou sans passe sanitaire ? Bientôt avec ou sans passe vaccinal ? Franchement ils sont nuls, ils n’ont pas répondu à toutes les situations, malgré le pognon de dingue qu’ils nous coûtent ….

  8. Les candidats à l’élection présidentielle doivent s’engager à supprimer ce soi-disant passe et toutes les lois liberticides des gouvernements macron (je ne mets plus la majuscule à ce mec si minuscule!).

  9. Que tous ces guignols malfaisants ,tortueux, vicieux et incompétents disparaissent de notre paysage ..sinon notre vie deviendra un véritable cauchemar ..ils nous ont déjà pris 2 ans ..Covid ou pas …vive la liberté .

  10. Il ne faut chercher aucune autre logique que de conduire le peuple français à l’acceptation de son asservissement. Le gouvernement sait qu’il n’y a pas autant d’injectés que ce qu’il annonce et que beaucoup ne vont pas faire les rappels.
    Qu’espère-t-il en adoucissant le discours? Il n’en est que plus méprisable.

  11. Le passe sanitaire ou vaccinal n’aurait d’utilité que si les « vaccins » empêchaient d’être contaminé, contagieux, et d’avoir des « formes graves » : il n’en est rien. Et des articles disent que ces vaccins vont bousiller complètement le système immunitaire des piqués. Dans le doute je m’abstiens.

  12. Le Conseil Constitutionnelle a validé le « passeport intérieur » du psychopathe Macron.
    Je fais mien ce nouveau proverbe populaire «  Noël Omicron, Pâques sans Macron ».

  13. Toutes ces mesures imbéciles ont pour but de réduire la population, c’est une réussite. Personnellement ils ne m’emmerdent pas au contraire, ils nous donnent raison de résister et de vouloir les éliminer, car les Véran, Castex et autres sont trop nocifs, eux et leurs injections létales.
    Il faut se méfier de ceux qui veulent imposer un produit expérimental … pour le bien de la démographie.

  14. Je suis de plus en plus favorable au Grand Remplacement !
    A savoir, en avril, du président, du gouvernement, des députés, du conseil constitutionnel, et j’en passe !

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois