Cher Camarade Président,

Les soldes démarrent ce mercredi 8 janvier. Je dois identifier les produits à liquider dans l’entrepôt « France ». On a besoin de place, ça ne tourne pas ! D’habitude, c’est facile. Mais là, brouillard ! J’ai réécouté ton débat avec Sarkozy pour m’inspirer ; je sèche.

Le rayon vestimentaire est le plus critique. Les stocks regorgent de redingotes écolos vertes, avec doublure rouge en polyester. Personne n’en veut, même si on baisse le prix. La couleur est passée de mode. Il y a aussi des bottes rouges d’ex-URSS. Elles prennent l’eau. Les gens préfèrent le cuir ou les babouches. On ne solde pas les palettes de coupe-vent de la Manif pour tous, la demande pourrait repartir…

Catastrophe au rayon « bouquins » ! Que de poussière ! En haut des racks, des milliers d’exemplaires du traité de Maastricht. Il a été recyclé lors des dernières élections européennes. Mais pour 2014, on n’ose pas. On envisage une action marketing pour ceux qui ont une cheminée : un kit pour allumer leur feu. En dessous, il y a la Constitution européenne, et le traité de Lisbonne. Le papier, fragile, commence à moisir. En revanche, au fond, il reste un lot de Constitutions américaines ; c’est incroyable que ce produit dure si longtemps. Enfin, au sol, après le débat du 2 mai 2012, on avait installé les 110 propositions de Mitterrand et, à côté, ton programme. En bon distributeur, on voulait faire un « bundle » : les deux pour le prix d’un. Mais raté. On doit fortement baisser les prix pour écouler, on pense faire une promo sur Internet, pour les historiens.

Pas très loin, on stocke les boîtes à idées. Là, ça craint. La pensée unique est devenue pensée zéro. Il reste des bouquins marxistes sclérosés ; personne n’y puise la moindre inspiration. Le manifeste écolo, en papier recyclé, sent le rance. On l’a mis sous cellophane. Les idées de la droite française sont infectées de moisissures gauchistes, personne n’ose les sortir ; ça tombe en poussière.

Côté culturel, il y a le rapport PISA, mesure de l’état délabré de l’école. Depuis fin 2013, plus de marque d’intérêt. Il reste aussi des DVD de films français millésime 2013. Par contre, on a écoulé les films américains. Dans notre logiciel de prévision, on a entré un gros coefficient d’incertitude sur le ciné français. Pour les Américains, pas de soucis, la tendance est stable. On arrive toujours à écouler les stocks.

En musique, rien à solder. Les papis du rock anglo-saxon font salle comble, Sardou fait un carton. Carla Bruni continue sa tournée avec succès.

Dégager ces vieux stocks va coûter cher ! Es-tu d’accord pour tout brûler ? Mais comment reconstruire ? Sur quel plan et avec quoi ? On a voulu importer des boîtes à idées libérales ; la demande reste floue. Je propose de réimprimer Freud et Jung, et offrir une thérapie générale au pays.

Camarade Président, merci pour tes conseils, toi notre guide « normal » qui voulais que les « Français reprennent confiance et espoir ».

À lire aussi

Travail du dimanche : n’ayons pas peur d’oser !

Le pays a davantage besoin de changements progressifs et maîtrisés que d’un statu quo stér…