Des scènes de guérilla urbaine se poursuivent, chaque nuit, à Argenteuil, dans le Val-d’Oise, depuis au moins une semaine, dans le quartier de la ZUP. Des affrontements ont eu lieu, mercredi 11 novembre au soir, entre des voyous et les forces de l’ordre, sur la dalle de la commune. Deux policiers ont été blessés, rapporte BFM TV, d’après des sources policières

Jets de pavés et de mortiers sur la police

Les violences ont commencé vers 17 h 45 et ont perduré jusqu’à 00 h 10. Des jets de pavés et des tirs de mortiers ont été effectués en direction de la quarantaine de policiers présents sur place, dont la majorité étaient issus de la brigade anticriminalité (BAC). Trois conseillers municipaux, qui s’étaient rendus sur les lieux pour faire le point avec les forces de l’ordre, ont également essuyé des jets de pavés et des tirs de mortiers, aucun n’a été blessé.

Une école maternelle visée

La veille, c’est une école maternelle qui a été visée par des incendiaires. Le feu a ravagé une salle de et des salles de classes attenantes ont été endommagées, selon des sources concordantes citées par l’Agence France-Presse..

Les forces de l’ordre subissent des agressions depuis au moins une semaine et le poste de police du quartier, qui a subi d’importantes dégradations lors des violences du mois de mai, a été de nouveau visé.

Le maire de la commune Georges Mothron est excédé : « Ce sont quelques dizaines de familles qui nous emmerdent, on a marre d’être sous la dépendance de quelques loustics incontrôlés par leurs parents », a-t-il déclaré au micro de BFM TV, ce jeudi 12 novembre. « J’ai écrit au procureur, au préfet… Il faut vraiment qu’il me donne la main pour faire en sorte que ces familles soient expulsées dans les plus brefs délais. Il faut que cela cesse. »

12 novembre 2020

À lire aussi

Les micro-trottoirs de Boulevard Voltaire : le couvre-feu ? « Faudrait pas que ça dure trop longtemps ! »

En attendant un éventuel troisième confinement, les Français vivent à l’heure du cou…