Il y a guerre et guerre :

2020 : notre Président, au cours d’une intervention churchillienne télévisée, nous a assené à cinq reprises que nous étions en guerre ; contre le Covid 19. S’en est suivie l’aide aux Français impactés par la pandémie par le moyen du « quoi qu’il en coûte ». Les centaines de milliards ont défilé.

2022 : la Russie envahit l’. Tout le monde tremble ; surtout, bien sûr, les États de l’Est européen qui n’ont pas oublié la tutelle féroce du communisme russe sur eux qui a duré près d’un demi-siècle. Et s’il venait à l’idée de M. Poutine, qu’on soupçonne non sans quelque raison d’avoir la nostalgie de l’empire défunt, de s’en prendre, ensuite, à eux ? L’Europe découvre soudainement sa faiblesse militaire, aucun de ses États n’ayant une armée digne de ce nom adaptée à un conflit de « haute intensité ». Heureusement, l’OTAN est là ; donc surtout les Américains, toujours critiqués, toujours attendus en cas de danger, sur qui on compte malgré les doutes surgis depuis quelques années. L’OTAN en mort cérébrale de M. Macron vient de surgir du coma grâce à M. Poutine.

Mais là, surprise. Alors que l’invasion de l’ est déjà vielle de plus de deux mois, aucun écho public d’une rallonge sérieuse des crédits consacrés à la défense de notre pays, malgré l’alerte d’un danger actuel d’un conflit majeur, en rien comparable à nos engagements africains. On ne peut pas se satisfaire des déclarations du président lors de sa conférence de presse du 17 mars dernier : de 32 milliards en 2017, il envisage pour la défense, pour 2025, 50 milliards ; augmentation qui serait raisonnable sous un ciel bleu et partant d’un outil militaire actuel satisfaisant. Mais ce n’est pas le cas, et de loin. Notre armée lilliputienne soufre de graves lacunes dans des fonctions importantes du combat : renseignement, logistique, appui feu, marine squelettique pour un pays qui a le deuxième domaine maritime du monde. Les maigres dotations de nos maigres forces se voient en outre amoindries régulièrement par des prélèvements pour honorer des contrats, ou maintenant aider l’Ukraine.

Mais malgré ces faiblesses abyssales, et l’urgence de la situation, pas de « quoi qu’il en coute » cette fois. Ce n’est pas rassurant.

 

Ai-je raté quelque chose ?

4255 vues

1 mai 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • Les liens sont interdits.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

42 commentaires

  1. Ce qui reste des casernes proches de mon domicile me parait bien peu important. Et, les « stratèges » qui officient au plus haut niveau, grands seigneurs, vendent nos avions et font cadeau de nos engins de défense aux corrompus d’Ukraine. Valets des américains nous étions (sauf durant la période Gaulliste, oubliée parce qu’efficace), valets des Yankees nous restons. On a les « zélites » qu’on mérite. A pleurer.

  2. S’il y en a 1 qui doit payer pour aider les Ukrainiens c’est Soros (et que lui) et non le contribuable occidental. Il a déjà donné beaucoup d’argent en 2013 et depuis, pour provoquer cette situation.

  3. Ce n’est pas en aidant l’ukraine militairement qu’on prépare la paix , nous allons , si nous continuons ainsi vers une position active qui fera que Poutine nous considérera co-belligérant , nous entrerons de plein pied dans une troisième guerre mondiale que certains sont soupçonnés de souhaiter suivez mon regard …!!!

  4. La guerre en Ukraine est une conséquence de l’inconséquence de dirigeants européens (Merkel, Hollande et Sarkozy principalement) et des fous « va-t-en guerre » Ursula von der Leyen et Sleepy Joe Biden. UVDL n’a aucun mandat pour dépenser l’argent des européens !
    Les média occidentaux tentent, à coup de propagande de faire passer Poutine pour le fauteur, alors qu’il n’a fait que réagir à une agression qui dure depuis 2014.

  5. (suite)
    Cette guerre est voulue par les démocrates américains, pour affaiblir leurs concurrents que sont les pays européens et la Russie.
    Comme nous l’avons remarqué, derrière UVDL il y a son fils qui est un McKinsey. Et Macron, comme nous le savons, est un « agent » de McKinsey.
    Cette guerre est celle des américains démocrates, pas la notre !
    Je suis désolé d’entendre, sur les plateaux TV, autant de haut gradés de l’armée française, nous débiter le catéchisme macronien. Sont-ils niais ?

  6. D’après la campagne électorale prodiguée de la droite à l’extrême gauche, j’avais cru comprendre que le seul ennemi de la France, celui qu’on devait vaincre à tous prix, c’était l’extrême droite ! Alors on nous aurait menti, la France aurait d’autres ennemis ?

  7. Interrogations :
    – La France livre des Caesar à l’Ukraine, livre-t-elle aussi les obus de 155 au std OTAN ? Des munitions Bonus également ?
    – Les artilleurs sont formés à Canjuers ? Pendant combien de temps ? À nos frais je suppose ?
    – Le soutien est assuré par qui ? 6 semaines de formation à Bourges pour former des maintenanciers NTI1 et 2, au minimum. Et les rechanges, ils sortent du chapeau ?
    Le Caesar n’est pas une pétoire de 12, c’est un système d’arme complexe.

  8. je ne comprends pas tout, l’armée cherche du materiel neuf et nouveau, on vend des avions (pris sur nos stocks) on donne des canons (au detriment de nos régiments) le budget n’augmente pas (malgré les déclarations) sur le terrain en Afrique on a des difficultés a rapatrier nos troupes (faute de moyens) et nous voulons faire la guerre a la Russie. ancien militaire, je me pose quand même beaucoup de questions sur les capacités du chef des armées. ou sont les » conseils ». MACKINSEY est en grève?????

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter