Royaume-Uni : une loi « dure mais nécessaire » contre l’immigration illégale

© Shutterstock
© Shutterstock

La nouvelle loi britannique sur l'immigration, adoptée par le Parlement dans la nuit du 17 au 18 juillet, continue de déclencher des réactions vives, notamment de la part des agences de l'ONU. Cette loi controversée prévoit de refuser le droit d'asile aux migrants arrivés de manière illégale au Royaume-Uni, en particulier ceux ayant traversé la Manche sur de petites embarcations.

Après plusieurs semaines de débats et de négociation, le texte sur l’immigration, porté par le ministre de l’Intérieur, Suella Braverman, a été adopté. Le texte doit encore être approuvé par le roi Charles III pour qu’il devienne une loi.

Dévoilé début mars par le Premier ministre conservateur Rishi Sunak, ce texte entend lutter contre la forte augmentation de migrants passés illégalement par la Manche, sur des petites embarcations de fortune. Pour celui qui s'est donné pour mission de lutter contre l'immigration illégale, cette loi est « dure mais nécessaire », comme il l'a déclaré lors d'une conférence de presse, le 18 juillet.

Le nombre de traversées en 2023 devrait s'élever à 65.000

En avril 2022, le gouvernement britannique avait déjà subi de nombreuses critiques à la suite d’un mesure très contestée. Toujours dans l’objectif de lutter contre l’immigration illégale, il signait un accord avec le Rwanda afin d’y renvoyer les personnes qui traversent la Manche clandestinement. Tout comme le modèle danois, cet accord vise à décourager les passagers car les demandes d’asile se feront directement depuis un « pays tiers sûr », selon le ministre de l’Intérieur britannique. Cette politique avait été condamnée par la Cour européenne des droits de l’homme.

Et pour cause : selon les chiffres du ministère de la Défense britannique, 45.756 personnes ont traversé la Manche illégalement - un chiffre record. En 2021, ils étaient 28.526 ; un chiffre considérable qui constituait déjà un record. Selon les prévisions de l’ONG « Refugee Council », le nombre de traversées, en 2023, devrait s'élever à 65.000.

Une loi qui « est contraire au droit international » ?

Ça ne passe pas, du côté de l’ONU, ni du côté de l’Église anglicane. Les défenseurs des droits de l'homme ont ainsi vivement critiqué cette approche de la question migratoire.

Les chefs des agences de l'ONU, Volker Türk et Filippo Grandi, ont vivement condamné cette législation qui, selon eux, induit des conséquences sur des personnes nécessitant une protection internationale. Cette loi créerait de « nouveaux pouvoirs de détention très étendus, avec un contrôle judiciaire limité », ce qui pourrait laisser des milliers de personnes dans des situations précaires au Royaume-Uni.

L’ONU a également dénoncé une loi qui « est contraire au droit international » et « en contradiction avec les obligations du Royaume-Uni au regard du droit international relatif aux droits de l’homme et aux réfugiés », comme l'a rapporté l’AFP.

De son côté, le chef spirituel de l’Église anglicane, l’archevêque de Canterbury Justin Welby, s’est invité dans le débat en déclarant : « Je ne vois pas comment elle [cette loi] va permettre d'arrêter les embarcations des migrants » et « Je n'ai rien entendu qui m'ait convaincu ».

Un nouveau défi à relever pour les conservateurs britanniques. Cette situation soulève une question cruciale : où est passée la souveraineté étatique, dans ce contexte ? Alors que le Royaume-Uni est en droit de protéger ses frontières et de décider de sa politique migratoire, l'ingérence de l'ONU et de l’Église anglicane, dont le gouverneur suprême n'est autre que le roi, pourrait bien faire changer la donne.

Félix Perrollaz
Félix Perrollaz
Licence de Science politique à l'Université de Lille, étudiant en journalisme, journaliste stagiaire à BV

Vos commentaires

35 commentaires

  1. On peut donc bien se demander à quoi sert encore les passeports, les visas et toutes les règles en vigueur sur l’immigration à travers le monde.
    Du coup, on voit bien ou l’identité numérique entre dans l’espace mondiale. Tout est ouvert, on sait qui vous êtes et où vous êtes. plus aucune frontière, c’est bien là l’utopie devenu réalité des mondialistes écolo-gaucho.
    Alors, dans ce cas la, on pourrait du coup imposer des taxes de résidence multiples (un peu comme ceux qui payent des taxes américaine par le simple fait d’y être née sans même être américain ou d’y résider) histoire de plaire aux libéraux anglos-saxon. Plus vous voyager en dehors de votre pays de naissance plus vous payer… bon pour les écolos…
    Revenons plutôt aux bon sens des lois nationales.

  2. Les droits de l’homme c’est de rendre légal ce qui ne l’est pas. Une civilisation donne des droits et des contraintes, les droits de l’homme voient les droits mais ignore les contraintes. Ça s’appelle la décivilisation avec toutes les inconvénients dans le future qu’on vois le début actuellement.

  3. C’est une bonne initiative… pour les britanniques…. mais pour les français ? Vont-ils les renvoyer chez nous ou chez eux, à leur point de départ ?

  4. Le Royaume -Uni est souverain dans son pays . Il est en droit de prendre des décisions légitimes pour l’équilibre de son pays .L’ONU ferait bien mieux de s’occuper d’affaires qui la « concerne » directement et de ne pas interférer dans la politique d’un pays qui ne fait plus parti de cette « europe » . La FRANCE se fait mener à la baguette par cette « europe » . A quand un Frexit ?

  5. Pas de souci, Biden et Van der Lyen accueilleront ces pauvres immigrés en France. Ben oui, les Etats unis n’en veulent pas mais estiment que l’Europe peut les accueillir. A croire que la 1ère puissance mondiale ne veut plus s’enrichir ?

  6. Où l’on voit que la souveraineté d’un pays est bafouée par le machin inutile qui ferait mieux de s’occuper de la guerre en Ukraine et des droits de l’homme au Qatar.

    • Vous n’allez tout de même pas parler de ceux qui vous « graisse la patte » tout de même. Et il en est ainsi sur bien des organismes nous donnant des leçons.

  7. Toutes ces institutions internationales (ONU, OMS, CPI…) sont sous domination américaine. L’intérêt des USA est de voir une Europe soumise. Quoi de mieux qu’un changement de population pour effacer l’identité européenne et y déverser des milliers de « diversités » pour imposer sa loi? L’UE faible économiquement (pauvre peut-être) et dépendante du papa américain, n’existera plus. La domination des USA sera totale. Et en plus une majorité de citoyens européens shootés au droit de l’hommisme et à la bienpensance, pousse à leur propre destruction. Cette loi de Sunak? A voir. Mais pour moi c’est du pipeau pour amadouer les conservateurs english.

  8. L’Agence Française de Propagande s’empresse, comme toujours, de relayer les propos de Volker Türk et Filippo Grandi qui sont de puissants et nuisibles immigrationnistes. Tout comme l’UE, l’ONU est une grande gomme à effacer la souveraineté des peuples.

  9. Et le texte a été rédigé par le ministre de l’intérieur, Suella Braverman, une bouddhiste, fille d’un indien catholique et d’une hindoue et épouse d’un juif. Et surtout : 1- Le R-U s’est libéré de la dictature bruxelloise 2- Bien au dessus des droits de l’homme individuels il y a les Droits de l’Homme collectifs, sacralisés dans de nombres textes de l’ONU (Droits des Peuples), mais sans cesse violés par la CJUE, la Gauche, le Vatican, le CC, le CE etc. Quand on aura enfin institué le crime d’atteinte ou d’apologie d’atteinte aux droits des Peuples tous ces minus se calmeront. Rule Britania!

  10. T’imagine un blanc oser dire cela ? Immédiatement il monte sur l’échafaud médiatique. L’onu N’a rien d’autre à faire ? Cette réaction dure n’est occasionnée que par le dévoiement des lois d’un des pays les plus hospitaliers d’europe.

  11. L’Église anglicane devrait s’occuper de religion plutôt que de politique. L’ONU devrait plutôt s’occuper du respect des droits de l’Homme en Chine, aux Émirats ou en Afrique, plutôt que d’em…der les Britanniques qui font ce qu’ils peuvent pour essayer de conserver un semblant de paix et d’ordre dans leur île. Quant à nous, nous ferions bien de nous inspirer de ces pays anglo-saxons qui font preuve de bien plus de pragmatisme que nous.

  12. Les positions prises par l’église catholique en matière migratoire sont très proches de celles décrites par Raspail dans le Camp des Saints.

    • Je pense que l’Église d’aujourd’hui ne s’émouvrait pas beaucoup de voir ses fidèles dévorés par les fauves dans l’arène. Autre temps, autre Église.

  13. l’Eglise anglicane et l’Elglise catholique , favorisent l’islamisation de l’Occident .
    Cette loi est courageuse , et j’attends la même en France . Sunak est d’origine immigrée , indien, mais de religion hindou, c’est là l’important . Des britanniques de souche disent qu’il est devenu impossible pour eux de se défendre , et ils votent pour des immigrés pour les défendre , étonnant non ?

    • Les habitants historiques de nos contrées sont systématiquement condamnés à la moindre allusion sur l’immigration et ses bienfaits, les immigrés et personnes d’origine immigrée sont immunisés contre ces attaques, c’est pour cela qu’on les utilise. Ce qui est étonnant, c’est que selon nos origines, nous ne sommes pas jugés de la même façon.

Commentaires fermés.

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois