La nouvelle loi britannique sur l'immigration, adoptée par le Parlement dans la nuit du 17 au 18 juillet, continue de déclencher des réactions vives, notamment de la part des agences de l'ONU. Cette loi controversée prévoit de refuser le droit d'asile aux migrants arrivés de manière illégale au Royaume-Uni, en particulier ceux ayant traversé la Manche sur de petites embarcations.

Après plusieurs semaines de débats et de négociation, le texte sur l’immigration, porté par le ministre de l’Intérieur, Suella Braverman, a été adopté. Le texte doit encore être approuvé par le roi Charles III pour qu’il devienne une loi.

Dévoilé début mars par le Premier ministre conservateur Rishi Sunak, ce texte entend lutter contre la forte augmentation de migrants passés illégalement par la Manche, sur des petites embarcations de fortune. Pour celui qui s'est donné pour mission de lutter contre l'immigration illégale, cette loi est « dure mais nécessaire », comme il l'a déclaré lors d'une conférence de presse, le 18 juillet.

Le nombre de traversées en 2023 devrait s'élever à 65.000

En avril 2022, le gouvernement britannique avait déjà subi de nombreuses critiques à la suite d’un mesure très contestée. Toujours dans l’objectif de lutter contre l’immigration illégale, il signait un accord avec le Rwanda afin d’y renvoyer les personnes qui traversent la Manche clandestinement. Tout comme le modèle danois, cet accord vise à décourager les passagers car les demandes d’asile se feront directement depuis un « pays tiers sûr », selon le ministre de l’Intérieur britannique. Cette politique avait été condamnée par la Cour européenne des droits de l’homme.

Et pour cause : selon les chiffres du ministère de la Défense britannique, 45.756 personnes ont traversé la Manche illégalement - un chiffre record. En 2021, ils étaient 28.526 ; un chiffre considérable qui constituait déjà un record. Selon les prévisions de l’ONG « Refugee Council », le nombre de traversées, en 2023, devrait s'élever à 65.000.

Une loi qui « est contraire au droit international » ?

Ça ne passe pas, du côté de l’ONU, ni du côté de l’Église anglicane. Les défenseurs des droits de l'homme ont ainsi vivement critiqué cette approche de la question migratoire.

Les chefs des agences de l'ONU, Volker Türk et Filippo Grandi, ont vivement condamné cette législation qui, selon eux, induit des conséquences sur des personnes nécessitant une protection internationale. Cette loi créerait de « nouveaux pouvoirs de détention très étendus, avec un contrôle judiciaire limité », ce qui pourrait laisser des milliers de personnes dans des situations précaires au Royaume-Uni.

L’ONU a également dénoncé une loi qui « est contraire au droit international » et « en contradiction avec les obligations du Royaume-Uni au regard du droit international relatif aux droits de l’homme et aux réfugiés », comme l'a rapporté l’AFP.

De son côté, le chef spirituel de l’Église anglicane, l’archevêque de Canterbury Justin Welby, s’est invité dans le débat en déclarant : « Je ne vois pas comment elle [cette loi] va permettre d'arrêter les embarcations des migrants » et « Je n'ai rien entendu qui m'ait convaincu ».

Un nouveau défi à relever pour les conservateurs britanniques. Cette situation soulève une question cruciale : où est passée la souveraineté étatique, dans ce contexte ? Alors que le Royaume-Uni est en droit de protéger ses frontières et de décider de sa politique migratoire, l'ingérence de l'ONU et de l’Église anglicane, dont le gouverneur suprême n'est autre que le roi, pourrait bien faire changer la donne.

5389 vues

19 juillet 2023 à 19:15

Partager

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

35 commentaires

  1. Bien que le Royaume-Uni soit sorti de l’U.E., on dirait qu’ils rencontrent toujours les mêmes problèmes que les Français. Il ne reste plus que le Roi Charles III approuvé pour que cette LOI soit mise en vigueur. . Nous devrions en faire autant mais avec le ROI que nous avons, c’est perdu d’avance……Cela dit, normalement la France, le pays des DROITS de l’HOMME et du CITOYEN c’est réservé aux Français de souche et de coeur qui vivent en France et non pas aux peuplades accueillies par ce piètre Gouvernement sans limite et sans contrôle. De plus, ces gens ne peuvent comprendre la subtilité contenue dans cette formule. Pour eux, cela signifie qu’une fois la Nationalité Française obtenue, ils auront tous les droits, même de violer, de piller, brûler, profaner, détruire et tuer. Les drames horribles que nous subissons régulièrement depuis des décennies le prouvent. Cette grave INSECURITE est bien plus redoutable qu’une guerre à la loyale. Nous sommes pour l’instant entre le marteau et l’enclume. Si Macron ne leur fait pas de toute urgence la GUERRE, nous n’aurons jamais la PAIX.

  2. Enfin un qui semble avoir du courage , patientons quelques temps pour voir ce qu’il se passe , bref pour pour le moment Indien vaut mieux que deux tu l’auras

  3. Ce serait une erreur de penser que le roi Charles III n’est là que pour signer. Le roi rencontre le Premier Ministre une fois par semaine, il reçoit les détails des réunions, mémos, documents, même les propositions secrètes des projets de lois …. Dans le passé, alors Prince de Galles, il a été critiqué pour se mêler de politique. Si officiellement il n’a pas de pouvoir politique, il a une influence énorme dans tous les domaines et il est à la tête de l’église anglicane.
    Il faut espérer que Sunak va tenir bon et qu’il ne se laisse pas influencer ou intimider de façon à remplir les promesses des dernières élections que la majorité des Britanniques veulent et attendent quoiqu’en disent et rapportent les médias de gauche.

  4. Les Droits de l’Homme ne concernent jamais les occidentaux ,la liberté pour un peuple occidental de se protéger n’existe pas ,il ne doit pas existé dans l’esprit des gardiens du temple ,qui eux par exemple ne sont pas victimes de menaces migratoires .
    A propos de la ratification du décret de loi par Charles III, nous connaissons les opinions du richissime souverain sur ces questions ,la bien-pensance de la classe aisée des années 70 !
    Quant aux déclarations des représentants de la pseudo Eglise gallicane, son influence en Grande-Bretagne est même devenue inférieure à celle des catholiques -romains.

  5.  » Cette politique avait été condamnée par la Cour européenne des droits de l’homme. » Rappelons pour mémoire que la CEDH est une création de Georges Soros qui l’a peuplée de ses affidés.

  6. « Charbonnier est maître chez lui », ça, c’était avant. Avant que des institutions diverses et variées ne décident de piloter le monde, tout en se mettant elles-mêmes bien à l’abri des turbulences engendrées par leurs décisions.
    Espérons que le PM britannique tiendra bon.

  7. Pour un pays roi de l’immigration et du communautarisme, il ne fait que récolter les fruits de ce qu’il a semé pendant des décennies. Si seulement cela pouvait nous servir de leçon. On peut toujours rêver.

  8. Impensable de voir ces levés de bouclier de tout un tas d’organismes plus enclins à l’ingérence systémique qu’à une quelconque efficience au regard de ces invasions.
    La solution des « bateaux résidence » ne leur plaît pas non plus… les britanniques ont pourtant l’occasion de recycler de monstrueux paquebots qu’il faut détruire avant qu’ils n’aient navigué, une opportunité de recyclage efficace. Ces paquebots conçus pour de riches touristes devraient bien satisfaire les migrants !

  9. … « Le texte doit encore être approuvé par le roi Charles III pour qu’il devienne une loi. »
    C’est une formalité, il n’est là que pour signer.
    Charles III ne va pas risquer une crise constitutionnelle, il a attendu trop longtemps pour être couronné !

  10. Des machins inutiles, c’est pas ça qui manque… Commission Européenne, CEDH, ONU. Des machins où des inutiles grâcement payés ont la prétention d’expliquer aux peuples menacés et martyrisés comment se comporter. La bien pensance médiatique a vilipendé le Brexit. Bon sang, qu’ils ont bien fait !

    1. BRAVO ‘ Roan’ , et merci infiniment d’exprimer à 100% ma pensée.

      Le gouvernement anglais mérite nos félicitations pour sa fermeté qui lui permettra de sauver le pays du ‘grand remplacement’ auquel un pays comme le nôtre est d’ores et déjà condamné.

Les commentaires sont fermés.