La réforme des retraites s’annonce explosive. Souvenez-vous, le gouvernement voulait la faire passer avec le 49.3 en 2020. l'avait ensuite réintroduite dans son programme de 2022 et il compte bien s’y tenir. Mais voilà, personne n’en connaît vraiment le contenu. Insérera-t-il un amendement dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS), qui doit être présenté en Conseil des ministres le 26 septembre ? La solution permettrait d'aller vite. « Si on attend, on ne la fera pas plus au trimestre prochain, estime le chef de l’État. C'est quoi, le meilleur moment ? Les Français seront- ils plus prêts dans quatre ou cinq mois ? » Le Président réélu aimerait montrer à un peuple qui en doute qu'il peut réformer.

Une majorité désunie

Mais à vouloir aller trop vite, Emmanuel Macron risque de se brûler les ailes. Car le projet frise l'unanimité... contre lui ! Même les parlementaires macronistes ne semblent pas tous d’accord sur la méthode que voudrait employer le gouvernement. Lors du traditionnel petit déjeuner de la majorité à Matignon qui a eu lieu mardi 13 septembre, Élisabeth Borne a pu constater les désaccords entre les élus de son bord. Si la chef de file des députés macronistes, Aurore Bergé, se dit favorable à cette réforme emblématique, ce n'est pas le cas de tous ses collègues. Parmi eux, Laurent Marcangeli, président du groupe Horizons, souhaite un « dialogue avec les Français ». La présidente de l’Assemblée, Yaël Braun-Pivet, ne serait pas très enthousiaste. Enfin, François Bayrou a mis en garde le Président dans un entretien au Parisien. « Je suis opposé au passage en force, a-t-il tranché. Si on se lance dans cette voie-là, alors nous sommes certains de coaliser d’abord les oppositions entre elles, puis de diviser la société française. »

L’opposition vent debout 

Dès que l’opposition a eu écho des volontés d’Emmanuel Macron, elle est elle aussi montée au créneau. À commencer par Marine Le Pen qui a déclaré, dans une interview à Ouest-France : « Nous [le groupe RN à l’Assemblée nationale] nous y opposerons de toutes nos forces. Je crois savoir que la gauche s’y opposera également, enfin, peut-être, je l’espère, je le souhaite. » Le ne compte pas lâcher sa place de premier groupe d’opposition. À gauche, Fabien Roussel pense que la réforme des retraites « mettra le feu au pays ». La s'y emploiera...

Restent Les Républicains, qui doivent affirmer leurs convictions sans pour autant passer pour des soutiens du Président. Ils risquent de servir de force d'appoint, perdant ainsi leur statut d'opposant aux yeux de l'opinion publique. Dans le programme présidentiel de Valérie Pécresse figurait l’allongement de l’âge du départ à la retraite à 65 ans. Difficile, du coup, pour le parti de s’opposer frontalement à cette réforme. « La droite que nous voulons ne doit pas être une droite qui s’excuse, qui change au gré de la météorologie, estime le candidat à la présidence des LR Bruno Retailleau lors des journées parlementaires des Républicains à Biarritz. Je pense que c’est essentiel qu’il y ait une réforme des retraites. »

En attendant, dans un contexte d’inflation et de tensions sociales — les partis de gauche ont appelé à une manifestation le 16 octobre « contre la vie chère et l'inaction climatique » —, la risque d’être la goutte d’eau qui fait déborder le vase du calme social. La réforme des retraites servira ainsi de vrai crash-test pour le gouvernement mais aussi pour le Rassemblement national, très attendu sur ce dossier. L'occasion, pour le RN, de démontrer, encore une fois, sa maîtrise des dossiers complexes, majeurs pour la vie quotidienne de beaucoup de Français.

3663 vues

18 septembre 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

24 commentaires

  1. D’accord pour une réforme ou n’auraient droit à la retraite que ceux qui ont travaillé,ou ont élevé des enfants convenablement.Recensement des retraités étrangers et suppression de la retraite à ceux qui ne peuvent prouver leur identité ou ne donneront pas suite.Suppression de la retraite aux étrangers n’ayant pas travaillé en France. Ceci fait on pourra légiférer sur la retraite de ceux qui alimentent le système.

  2. « Le Président réélu aimerait montrer à un peuple qui en doute qu’il peut réformer. » Les réformes sociétales, ça oui et au forcing. Pour le reste, rien que des discours, aucune action. Car ça ne fait pas partie de sa feuille de route.

  3. Les Français ont démontré par a + b qu’ils ne remueraient plus du tout,quoi qu’on fasse. La prétendue pandémie des guignols jette le discrédit définitif sur un peuple non plus de veaux mais de mollusques .

    1. Absolument d’accord avec vous. Un peuple de mollusques installés dans un confort masochiste et égoïste.

  4. Emmanuel Macron veut faire cette contre-réforme des retraites parce qu’elle est exigée par l’union européenne.

  5. La principale opposition est la nupes.
    Une fausse opposition puisqu’elle ne veut pas sortir de l’union européenne.

  6. Il est exact qu’il faut une réforme des retraites. Bien évidemment pas celle que veut macron et LR, des retraites unifiées par le bas, mais des retraites beaucoup plus juste. Il est impensable que de nos jours des travailleurs soient obligés de vivre avec 800€/mois après 42 ans, et parfois plus, de cotisations. Pour plus de justice, il faut revoir à la baisse drastique certaines retraites de hauts fonctionnaires, élus et politiciens de tous poils qui cumulent poste et mandats. Il faut mettre en place un plafonnement afin de redonner de quoi vivre décemment à ceux dont les salaires ont été modeste. Et si par malheur il venait à manquer de l’argent, il est tout à fait possible de revoir à la baisse le coût de l’immigration et des prestations sociales qui en découlent.

    1. 42 ans de cotisations, ça fait un paquet de fric. Pour se retrouver à 800 € par mois, ça en fait des détournements de capital. Aucune réforme des retraites ne sera viable sans commencer par la chasse aux gaspis et surtout aux escrocs qui se servent sur la bête. Oserai-je souligner que les caisses de retraite sont toutes dirigées par des syndicalistes?

  7. Au lieu de s’attarder sur les postures des uns et des autres relativement à la « réforme des retraites », il serait nécessaire de mettre en évidence deux réalités incontournables
    1) C’est l’U.E qui presse l’Etat français de procéder à ce qu’elle appelle des « réformes structurelles » .
    Chacun peut en tirer ses propres conclusions en fonction de son adhésion (ou non) aux diktats de l’Organisme qui prétend se subsituer aux législateurs nationaux
    2) Dans le panorama du paysage des retraites actuellement payées par la France, le problème des « régimes spéciaux » aux avantages exceptionnels peut effectivement solliciter l’attention ducitoyen qui y voit une « inégalité  » flagrante.
    Chacun peut mesurer l’écart entre le redressement de cette anomalie , et le chamboulement général préconisé par le gouvernement qui veut jeter le bébé avec l’eau du bain. .. NE SOYONS PAS DUPES DE LA MANOEUVRE.

  8. Valérie PECRESSE candidate LR à la présidentielle, proposait de porter à 65 ans l’âge de la retraite, on voit donc mal les députés LR voter contre; Cet âge devrait donc être adopté.

    Mme LE PEN affirme vouloir s’opposer de toutes ses forces !!

    Plus de 200 propositions de loi ont déjà été déposées, mais depuis 3 MOIS Mme LE PEN n’a toujours pas déposé de proposition de loi pour instaurer le RIC qui est dans son programme et qui est le seul moyen de pouvoir véritablement s’opposer avec le soutien direct des électeurs.

    Le 25 septembre les SUISSES qui disposent du RIC vont se prononcer sur les retraites et deux autres LOIS;

    Le RIC était inscrit dans la profession de foi présidentielle de V.Pécresse candidate LR, les députés LR ne pourront donc pas voter contre.
    Les députés NUPES non plus, le RIC étant la proposition n°1 du chapitre 5 :6ème République et Démocratie du programme de la NUPES;

    DONC avec le RN, LR, la NUPES le RIC est majoritaire à l’Assemblée nationale et au Sénat où LR est majoritaire et aura les voix NUPES.

    Boulevard VOLTAIRE ne pourrait-il pas poser la question à Mme LE PEN ?

  9. Au risque de se faire huer, certains, comme moi, estiment qu’il serait plus urgent de remettre la France au travail et de supprimer drastiquement les mesures d’assistant qui encouragent le « droit à la paresse » si cher à Sandrine Rousseau. RSA, chômage longue durée, allocations de toutes sortes, revenus attribués à des étrangers qui n’envisagent nullement d’exercer une quelconque activité, etc. ne font que contribuer à banaliser cette envie totalement utopique de vivre sans travailler ! Et si l’on réindustrialisait la France et que l’on réformait le chômage au lieu des retraites ?

  10. Je sens que l’on va passer encore quelques heures dans la rue !
    Nous étions nombreux samedi, à Paris (quoi qu’en dise LCI). Où étiez vous ?

      1. Tu parles! Trop mous, trop bien nourris,trop confits dans leur petit confort les Francais, ils ne bougeront pas!

    1. Pour demander le référendum constitutionnel d’initiative citoyenne ?
      Il permettrait d’instaurer le RIC en toutes matières et de contrôler toutes les lois et d’en proposer de nouvelles, « citoyennes ». Avec lui seulement le peuple est souverain !
      Tu n’es pas pour?

  11. C’est LE sujet sur lequel les oppositions de Droite et de Gauche, en dépit de leurs antagonismes, peuvent se réunir non pas pour proposer autre chose, mais pour faire tomber le gouvernement, forcer Macron à la dissolution et de là, peut être à la démission.

    1. Valérie Pécresse proposait 65 ans comme âge de départ à la retraite les députés LR ne peuvent pas voter contre;
      RN+NUPES ne fait pas la majorité!
      Mais V.P proposait aussi le RIC là il y a une majorité avec LR et encor plus au Sénat;
      QU’attendent M.M CHENU et BILDE ( RN) pour déposer une copie de la LOI n° 4516 DE JEAN LASSALLE qu’ils avaient signé en octobre 2021 pour le RIC CONSTITUANT dans un article 89 modifié, ?

  12. Bien sure, notre régime des retraites est des plus équitable qu’il soit, les jeunes travailleurs cotisent pour les anciens qui eux même ont cotisé en leur temps sauf que cette équilibre par une volonté suicidaire de dés industrialiser notre nation à rompu cette équilibre. En effet délocaliser notre industrie, émettrice de richesses, rompe l’équilibre et nous endette pour préserver une vie sociale, nous sommes arrivé au bout du possible et les responsables sont des absents.

  13. Si notre système de retraite basé sur la croissance perpétuelle et sur le maintien ou la croissance des chiffres de population ne se transforme pas, il est évident qu’il fera faillite « quoi-qu’il-en-coûte ». Il n’a été efficace jusqu’il y a 50 ans que parce que le nombre d’enfants par famille excédait deux . C’est évident et extrêmement simple . L’égoïsme de la génération qui voudrait y prétendre sans augmenter son temps de production ne résiste pas un instant à la rigueur de ce calcul de base.

  14. La seule réforme indispensable, urgente et juste est l’alignement de TOUS les régimes de retraite, sans oublier bien sûr de tenir compte de la pénibilité de certains métiers.
    Lorsque je dis TOUS les régimes, il ne faudra surtout pas oublier les hauts fonctionnaires, les élus, président de la République en tête. Je ne vois pas de quel droit on doit entretenir, royalement et à vie, un président élu pour 5 ans Il sait qu’il est élu pur cette durée et accepte donc les conditions. D’ailleurs les CDD sont légaux et imposés à des gens vivant dans la précarité, ceux qui ne sont rien en somme !
    D’ailleurs, nous sommes tellement fiers d’avoir coupé la tête des rois, alors pourquoi cette persistance à entretenir royalement, sur le dos du con-tribuable spolié, certains privilégiés ? Dans quelle démocratie ce système de privilèges disproportionnés et honteux existe t’il ? Peut-être dans la républiques bananières ?

  15. « La goutte d’eau » vous dites ? Depuis le temps qu’on l’attend, cette fameuse goutte qui doit tout faire basculer, je n’y crois plus. Le projet de loi va passer en douce pendant la nuit, comme d’habitude. Et les français s’y soumettront, comme ils se sont soumis à tout le reste : masques, restrictions, règlements insensés, passe sanitaire, augmentation du carburant…….Je n’attends plus rien de ce peuple capable d’elire 2 fois un tyran fossoyeur de la France.

    1. Ce peuple CONTRE les consignes de vote du RN ET des NUPES a quand suffisamment voté anti MACRON au second tour pour le mettre en minorité ;
      Arès 3 mois ni le RN ni la NUPES n’ont encore déposé de proposition de loi pro RIC seul outil pour s’opposer
      C’est quoi cette prétendue opposition ?

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter