Editoriaux - Politique - 14 avril 2019

Raphaël Glucksmann de moins en moins crédible dans le rôle d’abbé Pierre de la gauche

L’improbable mouvement de Raphaël Glucksmann Place publique, autoproclamé canot de sauvetage de la gauche, donnerait à son tour quelques signes de naufrage, selon le gardien de phare de BFM TV. À peine mis à l’eau, voilà le rafiot bringuebalant sur les flots déchaînés de la bien-pensance, livré aux mésententes, aux unions impossibles… Près de la moitié de ses passagers fondateurs auraient déserté l’embarcation. Le mal de mer… Entre autres griefs, l’alliance avec le seul PS a fortement déplu. L’idée première était de réunir le grigri de Benoît Hamon Génération.s et Europe Écologie Les Verts. À l’arrivée, Glucksman, Hamon et Jadot sont concurrents. ¡Caramba! Encore raté !

La vocation annoncée de Place publique à peu près loupée, Glucksmann continue néanmoins à tracer sa route. Le commentaire de Farid Benlagha, l’un des premiers fondateurs démissionnaires, explique peut-être cette persévérance : « L’hémorragie importante » est due à une organisation « dont le seul objectif était de mettre en valeur un homme. » Allons bon. Une source anonyme confirme le fonctionnement tourné autour du nombril de l’homme providentiel : « D’un mouvement polyphonique, on est passé à un fan club de Raphaël Glucksmann. » Ah, zut ! Le saint-bernard de la gauche n’était qu’un loup avec un baril de rhum autour du cou.

Interrogé sur les remous de sa Place publique, l’intéressé noie la journaliste dans un verbiage soporifique que les médecins m’ont interdit de reproduire ici. En fait de réunification grandiose, Raphaël Glucksmann se présentera aux européennes avec la boîte contenant les cendres du PS et deux formations inconnues des Français : Nouvelle donne et Cap 21. Le tout est crédité de 5 à 6 % d’intentions de vote. C’est peu. But a star is born! Invité sur tous les plateaux télé, l’homme s’est fait connaître. Héros gentil, œil de velours, voix suave… Il s’est dévoué. Missionnaire comme pas deux. Désintéressé. L’enjeu va consister à maintenir cette image d’abbé Pierre de la gauche jusqu’en 2022.

L’arrivée de Gluscksmann sur la scène politique ressemble, à s’y méprendre, à un coup marketing. Le doucereux des beaux quartiers va désormais s’employer à transformer le canot de sauvetage en porte-avions tout entier dévolu à sa propre réussite. Les démissionnaires ont, semble-t-il, découvert les rouages cachés de la machine. Sous le canot, un moteur de 220 ch… Gardiens de phare, à vos lanternes, la mer est démontée ! En éclairant bien, la manœuvre pourrait l’être aussi.

À lire aussi

Manuel Valls victime du Jean-Claude Dusse de la politique

Le candidat à la mairie de Barcelone entame sa diatribe : « François a été élu sur un male…