S’il y a un argument que le philosophe des beaux quartiers semble apprécier, c’est bien celui de « la liberté du renard dans le poulailler ». Thèse qu’il développe chez Sonia Mabrouk (sur Europe1, le 27 avril) pour dénoncer la liberté d’expression absolue qu’occasionnerait le rachat de Twitter par Elon Musk. L’ex-compagnon de Carla Bruni prévient les auditeurs qu’« en matière d'opinion, considérer qu'on peut avoir le droit de tout dire, c'est la liberté du renard dans le poulailler ». Une expression qu’employait déjà Raphaël Enthoven, l’été dernier, quand, au sujet de la pandémie, il affirmait : « Le passe sanitaire est une réduction provisoire de liberté sans laquelle la liberté serait celle du renard dans le poulailler » (L’Express, 16/8/2021). Comme tout bon censeur dont cet entre-deux- n'a jamais manqué, le professeur distribue les bons et les mauvais points, et brandit le spectre de la menace.

S'ajoutant à la liste de ces bonnes consciences de la gauche française qui ont trouvé (après Vincent Bolloré) un deuxième méchant, Raphaël Enthoven s’insurge contre le risque d’une liberté totale d’expression, tout en étant poursuivi en Justice pour « injure publique », et en attente de jugement, pour avoir traité Taha Bouhafs de « collabo ». Il assume cependant ses propos : « Je n’ai pas traité Taha Bouhafs de sale Arabe, et il ne m'a pas traité de sale juif, ceci relève d'une limite absolue à mes yeux. » L’agrégé de philosophie pourrait disserter sur la parfaite subjectivité des limites à la liberté d’expression qu’il pose et impose. D’autant que dans l’entourage d’Éric Zemmour, on ne se souvient pas de l’indignation de Raphaël Enthoven lorsque leur candidat s’était fait traiter de « juif de service » par Yannick Jadot.

Sonia Mabrouk l’interroge tout de même sur une « forme de bien-pensance qui s’érige en donneuse de leçons » et qui « indique les règles », mais l'essayiste de répondre : « Je ne vois pas de bien-pensance dans le constat qu'il y a quelque de chose de liberticide dans une liberté totale. » Celui qui rappelle, au cours de cette émission, que ne « pas mettre son masque au nom de la liberté, c’est contaminer l’autre, ne pas se faire vacciner, c’est être dangereux de la même manière », ne s’est pas non plus indigné devant les restrictions de liberté imposées à ceux qui n’étaient pourtant pas hors la loi. Non seulement il les a cautionnées : « Le passe sanitaire n'est pas une restriction de la liberté mais, en période de pandémie, une condition de la liberté » (L’Express, 16/8/2021). Mais, de plus, il a ouvertement insulté ceux qui exerçaient pourtant la liberté absolue de disposer de leur corps.

On laissera donc la capacité d’indignation à géométrie variable de Raphaël Enthoven s’exprimer sur sa conception de ce qui est liberticide ou ce qui ne l’est pas, ce qui est bien-pensant ou pas, sur qui a le droit d'édicter des règles ou pas, ce qui est injure publique ou pas, tout en gardant notre propre liberté, que l'on soit agrégé de philosophie ou pas, de choisir de l’écouter ou pas.

5520 vues

28 avril 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement !

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

31 commentaires

  1. Il est agrégé de philo et il dit des âneries comme « ne pas porter de masque c’est contaminer l’autre » ? Encore faut-il être soi-même porteur du virus et même dans ce cas la contamination n’est pas certaine. Sur le plan de la bêtise il n’est pas juste « essayiste », il est au top, un maître ! Mais il plaît, que voulez-vous, il est tellement éloquent, passionné, avec une élocution parfaite… bref, il cause bien, l’effronté, on croirait qu’il dit vrai.

  2. Voir quelqu’un qui se dit philosophe, avec tout ce que ce mot implique en matière de liberté de laisser libre cours à son esprit puis de coucher sur le papier ou rapporter à haute voix le fruit de ses trouvailles et de ses illuminations, s’ériger contre la liberté d’expression est vraiment affligeant.

  3. Je ne suis pas vacciné, mais pas antivax (tout le monde à la liberté du choix de thérapie).
    Raphaël Enthoven n’a pas l’air de voir la différence: question de finesse et d’ouverture d’esprit?
    Quant à sa vision de traiter ses contradicteurs la réciproque est effective.

  4. A propos de « cons » je crois que ce pseudo philosophe sait de quoi il parle puisque primo concerné, la preuve? M.Audiard.  » les cons ça ose tout, c est même à ça qu on les reconnaît « .

  5. J’ai entendu sa péroraison chez Sonia Mabrouk. Il débite beaucoup d’âneries sur un ton précieux. Insupportable et c’est encore pire quand on le voit s’agiter à l’écran.

Les commentaires sont fermés.

  Commenter via mon compte Facebook

  Commenter via mon compte Twitter