Editoriaux - Société - Table - 23 mars 2018

Les plagiats du « Racaille Comedy Club » et d’autres comiques consternent les artistes américains

Il y a quelques mois, un internaute anonyme mettait au jour, via sa chaîne YouTube “CopyComic”, les plagiats de certains comiques français sur des amuseurs américains. Des séquences entières recopiées mot à mot en toute discrétion et, bien entendu, sans le moindre reversement de droits d’auteur.

Jeudi soir, le magazine « Envoyé spécial » consacrait l’un de ses reportages à ce mini-scandale en concentrant, hélas, la quasi-intégralité de son enquête sur Tomer Sisley, artiste qui a fait grand usage de sa photocopieuse pour élaborer son spectacle. « À hauteur de 30 % », nous dit la voix off de France 2. Les noms de Gad Elmaleh, Arthur, Jamel, Michel Leeb (et d’autres moins connus), également gros clients de “Rank Xerox”, sont à peine prononcés du bout des lèvres au détriment de celui qui semble avoir été tiré au sort pour être livré en pâture au téléspectateur.

Kader Aoun, parrain et auteur de la génération « Jamel Comedy Club », se défile devant les micros des journalistes. Un humoriste débutant soupçonné d’être l’anonyme caché derrière « CopyComic » montre les SMS truffés d’injures et de menaces de mort qu’il a reçus de ce personnage. Qu’est-ce qu’on se marre, dans ce boulot !

Élie Semoun, qui ne s’est jamais livré au moindre pillage, confirme involontairement l’ambiance mafieuse de ce versant du métier en paraissant esquiver les questions, davantage par peur de représailles que par manque de franchise. Qu’est-ce qu’on rigole, chez les comiques !

Stupéfaction des artistes américains à la vue de leurs sketchs rejoués au mot près par les boute-en-train français… “Ils n’ont rien à dire.” “Ce sont des menteurs. Des voleurs…” “C’est un pillage de mon travail.” Certains déplorent la réputation des comiques français en la matière. Le propriétaire d’une salle mythique où se sont produites des stars tels que Jim Carrey ou Robin Williams raconte qu’un spectateur de par chez nous a été surpris en train de filmer un “one man show” grâce à une caméra dissimulée dans son chapeau… Un James Bond du rire.

Le filon du “stand up” qui rapporte gros a attiré une myriade d’opportunistes moyennement amusants qui n’ont abordé ce métier que sous l’angle du hold-up… Sketchs sur les téléphones portables ou les banales relations de couple… Du sociétal sans intérêt sous forme de blagues calibrées, voire empruntées ici et là… L’observation pertinente des travers de la société actuelle leur est étrangère, et pour cause : ils en sont les plus pitoyables produits.

Comme une envie de passer au reportage suivant… Élise Lucet annonce qu’une équipe a suivi Jean-Luc Mélenchon. Un comique qui a tout piqué à Staline… Pas très varié, cet « Envoyé spécial »…

À lire aussi

Ségolène Royal, la diva des pôles, aurait-elle dérapé sur le budget ?

Les multiples clichés de ses activités relayés de manière intensive sur Twitter et Interne…