« Personne ne l’a emporté » : la lettre d’Emmanuel Macron aux Français

Brève breve

Après la dissolution et les élections législatives anticipées, Emmanuel Macron a repris la plume et adressé une lettre aux Français, diffusée dans la presse régionale ce mercredi 10 juillet en fin d'après-midi. Le président de la République, actuellement au sommet de l'OTAN aux États-Unis, appelle les forces politiques à bâtir des « compromis » dans « un large rassemblement ».

« Personne ne l'a emporté. Aucune force politique n'obtient seule une majorité suffisante et les blocs ou coalitions qui ressortent de ces élections sont tous minoritaires », constate le chef de l'État, qui profite de ce texte pour attaquer le Rassemblement national. Il écrit ainsi : « Si l’extrême droite est arrivée en tête au premier tour avec près de 11 millions de voix, vous avez clairement refusé qu’elle accède au gouvernement [...] Seules les forces républicaines représentent une majorité absolue. » Après le front républicain contre le RN, Emmanuel Macron appelle, désormais, à la formation d'un « arc républicain » à l'Assemblée qui comprendrait « l’ensemble des forces politiques se reconnaissant dans les institutions républicaines, l’État de droit, le parlementarisme, une orientation européenne et la défense de l’indépendance française ». Autrement dit, ni La France insoumise ni le Rassemblement national.

Alors que la date de nomination du Premier ministre n'est pas connue, le président de la République explique qu'il nommera, « à la lumière de ces principes », une personnalité issue de cet arc républicain. « Cela suppose de laisser un peu de temps aux forces politiques pour bâtir ces compromis », ajoute-t-il. Un moyen de gagner du temps alors que les partis, notamment au sein du Nouveau Front populaire, ne se sont pas encore mis d'accord. D'ici là, « le gouvernement actuel continuera d’exercer ses responsabilités puis sera en charge des affaires courantes, comme le veut la tradition républicaine ».

« Notre pays doit pouvoir faire vivre, comme le font tant de nos voisins européens, cet esprit de coalition et de dépassement que j’ai toujours appelé de mes vœux [...] Dimanche dernier, vous avez appelé à l’invention d’une nouvelle culture politique française. Pour vous, j’y veillerai. En votre nom, j’en serai le garant », conclut Emmanuel Macron.

Vos commentaires

59 commentaires

  1. bla bla bla inintéressant que je n’ai même pas tenté de commencer à lire. Quand serons nous débarassés de la macronie, voilà le véritable problème. Hélas, ce n’at pas pour demain, aucun parti ni aucune personnalité convaincante ne pouvant lui être opposée, la déniologie tenant lieu de politique à droite comme à gauche. Seul dindon de cette farce, le Français moyen.

  2. ça me semble assez factuel, non ? Bien sûr le RN avec plus de voix a moins d’élus, ce qui n’est pas normal. Mais bref, le mode de scrutin étant ce qu’il est, le résultat est qu’en effet personne n’a de majorité. Surtout pas LFI qui revendique le pouvoir avec 70 élus quand il déniait la légitimité du gouvernement qui en avait 250 avant la dissolution…Et si on y va par là, le premier parti en nombre de députés est tout le même le RN, vu que l’autre côté les sièges sont « ventilés » en de nombreuses chapelles…

  3. Absolument pas monsieur le Président ! C’est l’ensemble des forces du Peuple, qui représente la majorité ! Et certainement les seules forces, que vous jugés Républicaine ! Que cela vous plaises, où ne vous ne plaisent ! C’est l’ensemble des députés de l’Assemblé Nationale, qui représente le Peuple et certainement qu’une partie des députés de l’Assemblé Nationale ! les Députés du Groupe RN à l’assemblé nationale, représente un groupe majorité, que cela vous plaisent ! Vous ne pouvez plus jouer avec le peuple et encore moins avec les institutions monsieur le Président ! Il y en a assez de vos manoeuvres et de vos maniguance ! Vous avez perdue la confiance du Peuple ! C’est pour ca qu’il y a à l’assemblé nationale, une chambre ingouvernable ! Parce que vous avez empêché par vos manoeuvre le RN d’avoir la majorité à la Chambre ! Vous devez vous soumettre au verdict des Urnes et du Peuple, où vous démettre et partir ! Votre seul présence à la tête de l’état, bloque les institutions ! Et c’est une situation inadmissible, à la veille du 14 Juillet 2024 notre fête nationale, où de son temps le Rois Louis XVI avait lui aussi tenter de bloquer la machine démocratique et institutionnelle qui se mettait en oeuvre, en faisant donner la troupe, contre le Peuple de Paris et avait tenter d’enfermer les députés de la première assemblé nationale ! Et c’est pour ca que le Peuple de France et de Paris s’était révolté et avait pris les Armes aux Invalides et les Munitions à la Bastille ! Ce qui donna lieux à la prise de la Bastille le 14 Juillet 1789 ! Hervé de Néoules !

  4. Pour la première fois depuis toujours, je trouve que Macron a raison et a bien parlé. Bien sûr l’appréciation du message ne vaut pas crédit à son émetteur.
    – Il a su faire court.
    – Il part d’un constat factuel.
    – Il propose une solution viable.
    – Il met les partis et les députés au défi de travailler pour le bien des français
    – Il calme le jeu
    Seul bémol son équivalence entre LFI et le RN. Si LFI est irrécupérable, le RN peut et doit s’améliorer en se concentrant sur le travail parlementaire sans esprit partisan et surtout sur la conquête de nombreuses municipalités en 2026. Le RN est un parti très faiblement implanté sur le plan local ce qui explique ses résultats “décevants” aux législatives car il peine à faire le plein de voix dans chaque circonscription et il a un déficit de crédibilité en matière de gestion des exécutifs locaux.

    • Ce qui explique ses résultats “décevants” aux législatives, c’est son principalement isolement c’est à dire son incapacité de faire ce qu’a fait la gauche. Mais aussi son impréparation. Facile, en France, de critiquer Meloni, mais la différence est là. Meloni est élue et a renforcé sa position aux européennes et elle gouverne. Et les choses changent. Doucement mais surement. La gauche aboie, mais la coalition avance. Prudence, patience, alliance et TRAVAIL.

  5. « Ce qui constitue une République, c’est la destruction totale de ce qui lui est opposé » St Just … Convention, rapport du 26 février 1794. Pour mémoire : à cette époque des abat-jours en peau humaine étaient fabriqués et commercialisés. Les hordes de « républicains » qui hantent les plateaux télé et le paysage politique savent maintenant de qui ils tiennent !

    • République, ça veut tout dire et donc rien dire. Il y a les républiques démocratiques et populaires, les républiques socialistes et soviétiques, les républiques fédérales, les républiques islamiques et même les républiques bananières. La république selon Saint Just, Robespierre et Mélenchon, c’est la république de la Terreur et de la guillotine. Nous sommes la République Française, V ème du nom. Française ! Sans cet adjectif fondamental on dit n’importe quoi. Comme selzéceux qui anonnent « valeurs de la république  » à tout bout de champ.

  6. On peut disserter à l’infini sur les causes, multiples, de l’échec de la Droite (qui reste la plus bête du monde). La détestation de Macron reste entière. Inutile de revenir sur les détails d’un bilan désastreux et d’une personnalité tordue. Mais les institutions, en attendant de pouvoir les réformer ou de les ramener à leur sagesse originelle, sont ce qu’elles sont. Il faut faire « avec ». Le Président de la République a été élu et réélu. Il est ce que nous savons, et là encore il faut faire « avec ». L’important désormais, dans le merdier gigantesque dans le quel nous sommes tous plongés jusqu’au cou (la dette monstrueuse, l’insécurité, l’invasion migratoire, la pression islamo-gauchiste, la crise institutionnelle, etc, etc,) c’est de sauver ce qui peut encore l’être. En espérant revenir à des jours meilleurs. Commencer par barrer la route aux projets funestes du NFP qui ne peuvent qu’aggraver TOUS les prpblèmes (finances, sécurité, immigration, école,etc) , et pour ça il faut faire « avec » …. Macron ! C’est dur, c’est triste, mais que peut-on faire d’autre ? Et surtout se mettre au travail pour éviter de refaire les mêmes c******. Et nous savons tous les quelles. Pas besoin de donner les détails et les noms.

Laisser un commentaire

Pour ne rien rater

Les plus lus du jour

L'intervention média

Les plus lus de la semaine

Les plus lus du mois