Le 11 novembre 2019, dans ces colonnes, nous avions titré sur « Les funérailles de Jean-Luc Mélenchon » et attaqué, bille en tête : « Faut reconnaître que Mélenchon a eu un bel enterrement » ! Bien entendu, il ne s’agissait pas d’une « fake news » mais du constat, selon nous, que le leader de La France insoumise, en participant à une manifestation contre l’islamophobie particulièrement controversée à l’époque, s’enterrait vivant. Politiquement, s’entend. Souvenez-vous : Gabriel Attal, alors secrétaire d’État à la Jeunesse, n’avait pas hésité à qualifier ce rassemblement d’« insupportable » et avait déclaré que « La France insoumise et des cadres d’EELV sont pris la main dans le pot de confiture clientéliste et communautariste ».

Trois ans et une élection présidentielle plus tard, le cortège funéraire s’étire, s’étiole, s’essouffle et le baudet peine à tirer le corbillard. Les pleureuses attitrées semblent en avoir un peu leur claque : Autain, Garrido, Ruffin, Corbière prennent leurs distances. Leurs distances avec ? Avec le vieux leader dans sa fuite en avant.

L'opinion se détourne 

Et dans l’opinion, ça ne s’arrange pas. Ainsi, le baromètre mensuel Elabe pour Les Échos nous apprend que Mélenchon décroche un peu plus en popularité : 17 % des Français, seulement (soit un point de moins que le mois dernier), ont une image positive de lui. En creux, sa cote de rejet par les Français est de 62 %. Pire qu’Éric Zemmour, qui est à 61 %. En mai 2022, Jean-Luc Mélenchon était à 35 % d’opinions favorables.

La chute finale ? Quand on voit que des personnages de gauche comme Fabien Roussel, le communiste au steack-frites, est à 46 % d'opinions favorables, progressant de 6 points, que le gentil François Ruffin est à 44 %, soit 5 points de plus que le mois dernier, on se dit que Mélenchon a du souci à se faire. Même le très insignifiant patron du PS Olivier Faure est à 34 % d’opinions favorables ! C’est dire… Les brailleries de ses spadassins et spadassines à l’Assemblée nationale depuis un an et demi n’ont pas dû lui faire du bien. Mais plus que tout, sans doute, ce sont les prises de position controversées sur le Hamas qui se payent aujourd’hui cash. Néanmoins…

Sondage et résultats électoraux ne vont pas toujours de pair

Néanmoins, on aurait tort de s’arrêter à ce sondage de popularité. Par exemple, ce n’est pas parce qu’Édouard Philippe caracole à 40 % d’opinions favorables (on se demande d’ailleurs pourquoi !) qu’il fera 40 % au premier tour de l’élection présidentielle, si cette dernière devait avoir lieu dimanche prochain. La semaine dernière, un sondage IFOP-Fiducial pour Le Figaro et Sud Radio révélait que l’ancien Premier ministre n’obtiendrait, actuellement, que 25 % des voix au premier tour de la présidentielle, contre 33 % pour Marine Le Pen. Il y a loin de la cote de popularité aux intentions de vote, comme il y a loin de la coupe aux lèvres.

Et inversement, pour Jean-Luc Mélenchon, on constate que ce dernier conserve, malgré un certain effritement, son capital électoral : 15 % dans cette même configuration. Certes, on est loin des 22 % de 2017, mais cela permet de rester largement en tête de la gauche et de continuer à peser pour les élections législatives. Est-ce à dire, au passage, que 15 % des Français soutiennent mordicus les positions islamo-gauchistes du vieux leader ? Ce serait inquiétant et en dirait long sur l’état de la société française.

Dans ces conditions, que peut espérer Jean-Luc Mélenchon qui, visiblement, n’a pas l’air pressé que le corbillard arrive à son terminus ? Repartir en 2027 dans ce qui pourrait être le Tour de France de trop, pour celui qui aura du mal à obtenir la place de Poulidor ? Parier sur une accélération du chaos dans le pays, histoire d’entrer dans l’Histoire en terminant la Révolution ? Les Halles en 1792, les faubourgs en 1830, les banlieues en 2… Pas exclu, non plus, que le chœur des pleureuses se lasse aussi de suivre le corbillard et l’invite plus ou moins poliment à descendre pour aller écrire ses mémoires.

8966 vues

03 novembre 2023 à 18:24

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

29 commentaires

  1. Mélenchon et LFI sont un danger mortel pour la France et les Français. Les divisions, les aveuglements, la bêtise et l’ignorance, sont tellement répendus qu’ils ont toutes leurs chances et en sont convaincus. Donnez moi mille hommes, c’est vrai aussi pour EUX. Rien ne serait plus funeste que de baisser la garde devant les successeurs de Robespierre et de Marat. Complices objectifs des terroristes aujourd’hui, et quoi demain s’ils prennent le pouvoir ?

  2. Les 17 à 15% de soutien résiduel à Mélenchon constituent un socle dur : pour deux tiers au moins, la très grande majorité des musulmans, plus radicalisés à chaque génération, notamment du fait des Frères Musulmans, pour le dernier tiers, l’extrême-gauche la plus dure. Celle qui, tout en étant très officiellement à 180° des valeurs islamiques, éprouve à l’encontre de la France une haine telle qu’elle est prête à tout pour la détruire.
    A cet égard, la Libre Pensée, officiellement laïciste à tous crins lorsqu’il s’agit de s’en prendre au patrimoine religieux français, se montre plus que complaisante avec les projets de nouvelles mosquées. Elle a également revendiqué haut et fort son antimilitarisme primaire récemment, en critiquant une rencontre armée-jeunesse organisée autour du chant choral (répertoire civil pourtant).

  3. Cher Georges, ne Mélenchon pas tout, côte de popularité et réalisme électoral.
    Tant que nous n’aurons pas réduit drastiquement le flux migratoire qui se déverse en France, l’islamo-gauchisme aura de beaux jours devant lui. Et les fausses pleureuses ,Ruffin, Corbière, Autin, Garrido et consorts, suivant le corbillard de cette sordide manœuvre électorale, seront réélues grâce à cette dernière, souhaitant, dans leur for intérieur, qu’elle ressuscite en période d’élection. La nasse dans laquelle s’est enfermée la gauche est irréversible à court terme. Hors l’islamo gauchisme, teinté de wokisme ( paradoxal pour le moins), pas de salut pour le bateau ivre de la gauche hexagonale.

  4. Mon hommage écrit sur le livre petit livre rouge de condoléances au ‘grand-leader » :
    Adieux, ou plutôt, au diable !

    1. Combien de français savent encore lire ? à part des bandes dessinées regardées sur écran ou téléphone il ne faut pas s’étonner de l’inculture de notre société. Un citoyen d’antan en savait plus avec un certificat d’études que nos archi diplômés bardés de diplômes ne valant intellectuellement plus rien.

  5. Très bien,très bonne analyse et avec en plus une touche d’humour et d’ironie !.
    Melenchon n ‘a ren fait dans sa vie que d’être un critiqueur, commentateur malsain et un incapable donneur de mauvaises leçons.

  6. Non Non Non Mélenchon n’est pas mort car il gu**le encore. C’est un vieux routard de la politique il en a vue bien d’autre et a ne pas s’y tromper cette classe de politiciens Français où Français d’origine émigrés qui méritent cent fois d’être arrêté pour atteint à l’ordre publique ont des appuis en béton bien plus énorme que les bases d’éoliennes qui en comparaisons n’ont d’égales à ces blocs de bétons pas très écolos à des piquets de tentes.

  7. Il y a toujours un brave pekin même de droite pour déclarer que c’est un excellent tribun …alors non il est encore en vie…

    1. Effectivement, il y aura toujours une Garrido, une Autin, un pékin de droite, de gauche ou d’ailleurs pour trouver que le talent dépend certainement de la réussite politique.
      Personne comme JMLPen et JL.Mélenchon n’aura été capable de galvaniser son public, de se plaire avec lui , de converser avec lui, peu importe les conditions. Les deux seules voix tribunitiennes duPAF. Le reste, les autres – il sont interchangeables – sont aussi attractifs , charismatiques qu’un Macron.Et pourtant, ils en font des efforts.

    2. C’est hélas vrai. On retrouve le même principe dans les « jugements » exprimés contre ce que nous sommes, tout ce qui, en fait, touche à la France… Paraître conciliants, ouverts, humanistes, tolérants, compréhensifs et vertueux alors qu’il ne s’agit que de lâcheté.
      Des fois que nous puissions passer pour des « arrogants », des « franchouillards », des « chauvins »… Comme nous nous traitons nous-même sans avoir à attendre « nos ennemis »… Et tout ça en se couchant. J’ai souvent honte de la droite qui se cache au chant du coq !

  8. Mélenchon, représentant le fascisme aujourd’hui, aurait quand même 17% d’opinions favorables ? Triste époque… – – – –
    E. Philippe, représentant l’extrême droite (car élitiste, mondialiste, européiste) aurait 40% ? – – – – –
    Et les partis républicains, démocrates, fréquentables (Les Patriotes, DLF, RN…), alors ? – – – – –
    Triste triste époque…

  9. Mélenchon restera médiatique car il sait créer l’événement. Même si on ne partage pas ses opinions, on en parle.

  10. J’ai toujours considéré que Mélenchon était une taupe qui se prenait pour un lynx. Grande gueule aux douteux et sanguinaires héros, la soupe lui est bien servie dans les services dits publics, c’est un interprète marxiste de la Révolution.

  11. Ce personnage illustre parfaitement la décomposition de la gauche. LFI plus souvent connue sous le nom de La France innommable catalyse à merveille toute la crème de la gauche la plus pourrie ce qui est en réalité une constante. Porte parole des indigenistes, wokistes, zadistes, nostalgiques du FLN , antisémites, voyous, anti France, violeurs, terroristes, casseurs, assassins prêts à tuer du juif dans une rame de métro ou faisant l’apologie du retour aux bases, comprendre comment faire cuire un bébé juif dans un four, la video de l’influenceuse en temoigne laquelle au service du capital ne sera pas iinquietee. LFI rappelons le etant un tres bon reservoir de bulletins second tour.. Nous en sommes là, ces gens là existent et nous pouvons les croiser demain dans la rue. Ils siègent sur les bancs de l’assemblée nationale. Ils contaminent une partie de la jeunesse inculte rejoignant ainsi l’Histoire de l’Allemagne moderne de 1920 à 1939.

    1. La France Innommable en effet. Toutefois, j’aime bien aussi les « Loqueteux Funestes et Intolérants » .

  12. Quand je le vois ou que je l’écoute, il me fait de plus en plus penser à Robespierre. Et tous les « vrais » Français savent ce que cela veut dire.

  13. Qui peut encore avoir des intentions de vote pour ces gauchos , les gens n’ont toujours rien compris ou sont aveugles .

  14. Je serais curieuse de connaître ces 15% d’électeurs.
    Ce serait instructif .
    Mais j’ai ma petite idée.

Les commentaires sont fermés.