Accueil Santé Coronavirus Macron à Mulhouse : être ou ne pas être… masqué !
Coronavirus - Polémiques - Politique - Santé - 26 mars 2020

Macron à Mulhouse : être ou ne pas être… masqué !

Pif Gadget, ça vous parle ? Non. Alors Pilote, peut-être ?

Je sais, c’est un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître… mais bon, on peut toujours essayer de faire leur éducation.

C’était avant les ordinateurs, avant même les baladeurs, peut-être même encore avant les lecteurs de cassettes, c’est vous dire… Bref, dans ces temps lointains teintés d’obscurantisme où l’on guettait le facteur qui, chaque semaine, déposait dans la boîte aux lettres le magazine chéri. Et que trouvait-on, dans Pif Gadget et dans Pilote ? Les aventures du Concombre masqué. Et allez savoir pourquoi, la plongée en Absurdie que nous vivons actuellement me ramène irrésistiblement vers ce héros.

Le Concombre masqué est un personnage bavard, philosophe à ses heures et qui se paie de mots. Un verbeux. Un pompeux qui se promène avec une araignée au plafond (eh non, ce n’est pas Cédric Villani !). Le Concombre masqué est bien entouré : il y a là Chourave, son ami de toujours, le Grand Patatoseur, son ennemi de toujours aussi, et puis les éléphants qui jouent aux cartes.

Je le sais bien, mes goûts comme les circonvolutions de ma cervelle me poussent vers le surréalisme. Je le confesse, j’ai un penchant certain pour l’absurde, mais reconnaissez-le, les circonstances actuelles m’offrent des mets de choix.

Ainsi la polémique du jour : le masque d’… d’où l’évocation de ce qui précède. Le président de la République sortait, jusqu’ici, le nez au vent et voilà-t-il pas qu’hier, s’en allant visiter l’hôpital militaire de campagne installé sur le parking du centre hospitalier de Mulhouse, a enfilé un masque de type FFP2. À 17 h 30. L’événement est assez important pour que l’on soit précis…

Trêve de bêtises : où est le sujet ? Où est l’extraordinaire ? Quel est le but de la polémique ?

C’est vrai, la porte-parole Sibeth Ndiaye, commentant les visites du Président à l’Institut Pasteur et dans un centre d’accueil pour SDF, nous le disait encore la veille au soir : « Il n’y a pas besoin de masque quand on respecte la distance de protection vis-à-vis des autres » et il n’y a « pas de raison que le président de la République déroge à ces règles ». Et les chercheurs de poux dans la tête de railler, donc, ce Président qui fait mentir sa porte-parole.

Ces railleurs n’ont sans doute jamais eu à fréquenter un service de réanimation, et c’est tant mieux pour eux. Ils sauraient alors que, Covid-19 ou pas, on n’y entre pas comme dans un moulin. On sonne d’abord à la porte qui ouvre sur un sas où l’on se change et se lave soigneusement les mains avant d’enfiler des protections.

Emmanuel Macron s’est rendu à Mulhouse dans une installation qui va accueillir et accueille déjà des malades sous assistance respiratoire. Tout le personnel est masqué et il aurait été scandaleux que lui-même ne le fût pas ! En quoi est-ce un problème, en quoi cela peut-il être sujet à polémique ?

Si le Covid-19 ronge les poumons, il faut bien admettre que la haine d’Emmanuel Macron, devenue au fil des mois totalement irrationnelle, ronge tout autant les cerveaux d’une population dont le rejet du gouvernement est à l’exacte mesure de ce qu’elle en attend : tout !

À lire aussi

La « zone autonome » de Seattle, enclave raciale : elle est passée par ici, elle resurgira par là…

Dans la foulée des manifestations qui ont suivi la mort de George Floyd, les militants du …