Audio - Editoriaux - Entretiens - Politique - Presse - 16 décembre 2017

“M. Muselier s’est comporté tel un petit roitelet !”

Dans un tweet publié vendredi 16 décembre soir – et retiré samedi après-midi -, Renaud Muselier, président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur a déclaré : “C’est officiel, la Région PACA devient la Région Sud” en précisant ” Je ne supportais plus l’acronyme PACA qui ne veut rien dire.”

Un tweet qui a surpris tout le monde.

Frédéric Boccaletti, président du groupe Front national au Conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, réagit au micro de Boulevard Voltaire.

Frédéric Boccaletti, Renaud Muselier, le président de la région PACA, a déclaré que la région devenait la région Sud.
Que s’est-il passé réellement vendredi soir ?

Nous ne comprenons pas trop. Nous étions vendredi en séance plénière toute la journée et il n’a jamais été question de changer le nom de la région Provence Alpes Côte d’Azur.
Il a simplement été question de déposer des marques afin de développer notre territoire. Nous avons notamment évoqué le titre de région Sud Provence-Alpes-Côte d’Azur, de Provence Méditerranée futur, ou Allée des Alpes…
Deux heures après, nous avons vu le tweet de monsieur Muselier annonçant que nous avions débattu et délibéré sur le changement de nom.
Deux problèmes se posent.
Le premier est que le terme de région Sud nous paraît assez restrictif. Dans notre belle région Provence-Alpes-Côte d’Azur, comme le nom l’indique, il y a la Provence, la Côte d’Azur, les Alpes, et aussi le Dauphiné. Réduire ce terme simplement au Sud nous paraît un peu restreint.
Nous considérons par ailleurs que les présidents de départements, l’ensemble des élus départementaux, les maires des communes devraient être associés et la population consultée par référendum. C’est quand même le changement de nom d’une région, cela ne se fait pas comme ça. Un minimum de démocratie doit être respecté. Monsieur Muselier s’est comporté tel un petit roitelet, à moins qu’il avait autre chose à cacher de cette séance plénière.
Il me paraît totalement délirant qu’il ait pu annoncer cela, comme cela, à 19 heures sur un tweet. Ce tweet vient d’ailleurs d’être retiré il y a quelques minutes.

Selon la presse locale, cette décision a surpris tout le monde.
Selon vous, qu’est-ce qui a pu pousser Renaud Muselier à vouloir changer le nom de la région ?

Je ne comprends pas. J’ai même appelé des élus de la majorité car j’ai eu un doute. Je me suis dit que j’avais peut-être mal lu le tweet de Renaud Muselier. Eux-mêmes m’ont affirmé qu’il n’avait jamais été question de changer le nom. Il n’y a pas eu non plus de débat même dans leur groupe.
Peut-être qu’en affirmant cela, monsieur Muselier a voulu étouffer certains dossiers. Je pense notamment aux finances et au comité régional du tourisme qui ont été évoqués lors de la plénière. Il espérait peut-être que la presse se concentre davantage là-dessus.
Que monsieur Muselier se rassure, nous évoquerons dans les jours qui viennent un certain nombre de dossiers. Tout cela ressemble à une opération d’enfumage d’autant qu’il a retiré son tweet quelques heures après.
Les réactions des élus quel que soit leur bord sont extrêmement violentes, mais aussi celles de la population. La population se considère trahie. Monsieur Muselier leur peut pas leur imposer un nom sans leur demander. Il devrait y avoir pourquoi pas un référendum, ou au moins des réunions publiques afin de discuter avec la population et les élus locaux pour choisir le meilleur nom possible.

Renaud Muselier est-il habitué à ce genre d’annonces et de mode de communication politique particulier ?

Cela n’est jamais arrivé. Nous étions évidemment habitués à ce genre de méthodes avec monsieur Estrosi. Mais pour monsieur Muselier, c’est la première fois. C’est d’ailleurs pour cela que nous nous demandons pour quelle raison il a fait cela. Il a bien une raison.
Aujourd’hui, il se défend en disant : « nous allons voir, c’est peut-être un nom qui s’imposera ». Non, son tweet est très clair : ”C’est officiel, la région PACA devient la région Sud”.
Nous pensons qu’il y a peut-être anguille sous roche. Nous allons creuser. Peut-être que son responsable de communication s’est emporté et a fait un tweet sans en parler au président Muselier. J’en doute, mais nous attendons ses explications.

À lire aussi

Frédéric Boccaletti : « Non, le Var, ce n’est pas Facholand »

Imprimer ou envoyer par courriel cet articleManon Aubry, tête de liste de La France insoum…