Comme beaucoup de réalités, elle doit sauter aux yeux, sauf pour ceux qui ne voient pas, ou qui ne veulent pas voir !

C’est assez clair et elle peut être résumée en quelques lignes, simplement.

Gaza est un territoire au sud d’Israël qui appartenait à l’Égypte avant la guerre de 1967. Suite à cette guerre, Israël a occupé Gaza et le Sinaï. En raison du traité de paix israélo-égyptien de 1977, Israël a cédé le Sinaï et proposé aussi la cession de Gaza, ce que les Égyptiens ont refusé (on les comprend bien, maintenant).

En 2005, Israël se retire unilatéralement de Gaza, obligeant tous les Israéliens sur place à quitter le territoire et permettre aux Gazaouis de récupérer les infrastructures laissées en place. Après, suite aux élections de 2006, le Hamas prend le pouvoir démocratiquement, grâce aux promesses électorales. Promesses concernant principalement la destruction d’Israël, l’élimination de toute trace de population juive et l’accaparation des infrastructures et des biens. Compréhensible, n’est-ce pas ?

Après 15 ans de pouvoir du Hamas, que constate-t-on ?

Nonobstant la mise en place d’un régime totalitaire de type islamiste, la situation sociale est catastrophique. En 2019, le taux de atteint 53 % de la population active et 80 % vivent en dessous du seuil de . Et cela, malgré les aides massives estimées à plus de 1,5 milliard de dollars (principalement provenant du , de l’United Nations Relief and Works Agency for Palestine Refugees in the Near East (UNRWA), de l’, des organisations palestiniennes internationales et autres.

Explication très simple : la majorité de ces aides contribuent à l’achat (de provenance iranienne) et la fabrication des armements, principalement des missiles à courte et moyenne portée.

Quand on sait que le coût moyen d’un missile sol-sol est d’environ 130.000 euros et que le Hamas et ses alliés (Djihad islamique) possèdent environ 21.000 missiles, le compte est vite fait !

Besoin d’autres explications ?

17 mai 2021

Les commentaires sont fermés sur cette publication.

À lire aussi

Massacre de Charlie Hebdo. Et après ?

Il y a actuellement environ 5.000 djihadistes en France capables de reproduire des actes s…