Toute la rédaction de se joint à moi pour vous souhaiter de joyeuses fêtes de Pâques.

Nous le savons, cette simple phrase, tout comme « Joyeux Noël », est en soi suspecte dans un contexte de généralisée. Car la ne consiste pas seulement à déboulonner les statues, c’est aussi l’effacement lent de ces fêtes chrétiennes qui rythmaient toute notre vie en société. C’est avec l’apparition des cloches, aux Ve et VIe siècles, pour sonner les « heures », que la synchronisation de la société est vraiment née. On se mettait au travail avant prime et l’on rentrait pour vêpres. Toute la population s’est ajustée à ce rythme commun. C’est non seulement la journée qui était ainsi cadencée, mais la semaine, et aussi l’année. À l’unisson. Jamais le village n’était plus gai, les échanges plus dynamiques que le jour de la fête votive. Après l'avoir abandonnée, on tente du reste parfois de la réinventer pour sauver la France périphérique. Le cabinet de conseil Altavia, « spécialiste de la communication commerciale », propose ainsi, depuis mars 2020, de fêter la Saint-Glinglin afin de « célébrer le lien précieux qui existe entre le client et son commerçant ». Mais saint Glinglin, comme sainte Nitouche, ne fait partie que du sanctoral des blagues Carambar™. Et tout cela semble bien artificiel. Ce n’est pas un hasard si, durant la sanitaire, le chercheur Laurent-Sébastien Fournier (sur le site La Vie des idées), avait noté que durant cette période, les catholiques avaient été parmi les Français les plus enclins à maintenir leurs fêtes et leurs rites.

Comme il y a un gang secret qui frappe durant le mois de décembre dans tous les commerces de France et de Navarre, répondant au nom mystérieux de QFJN (Qui Fête Joyeux Noël ?), il y a aussi le QFJP. Tout se passe au moment précis où, ayant remis le ticket, la vendeuse referme d’un coup sec sa caisse et congédie courtoisement le client pour passer au suivant. Saisissant son œuf ou sa poule par le bolduc, le gang remercie et dégaine aussi sec, dans un sourire désarmant : « Joyeuses Pâques ! » S’accrocher ainsi au champ sémantique n’est pas dérisoire. Au commencement était le Verbe.

Pâques est la fête de l’espérance, ce désespoir surmonté comme l’appelait Bernanos. Une espérance bienvenue quand d’aucuns seraient tentés par le « toutestfoutuisme » : un entre-deux-tours semblable à une vieille pièce mal jouée que l’on a vue mille fois et un contexte international délétère de entre chrétiens où même la trêve de Pâques ne semble pas avoir sa place : le pape qui a voulu, le Vendredi saint, faire porter symboliquement la croix à la fois par deux familles, l'une ukrainienne et l'autre russe, a même été conspué.

Nous nous sentons inquiets et impuissants ? Mais fêter simplement Pâques comme nos parents l’ont fait avant nous, et nos grands-parents avant eux, est déjà beaucoup ! Allons aux offices, chantons à pleins poumons O filii et filiæ, quand bien même nous serions moins rose que réséda. Laissons croire que les cloches viennent de Rome à nos enfants qui eux-mêmes nous laisseront croire qu'ils y croient. Prenons autant de plaisir à cacher les œufs que jadis à les chercher. Faisons un sort au gigot d’agneau et ensuite aux chocolats. Alléluia !

 

 

 

 

 

 

16 avril 2022

VOS COMMENTAIRES

BVoltaire.fr vous offre la possibilité de réagir à ses articles (excepté les brèves) sur une période de 5 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires insultants. La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de commentaires en majuscule.
  • L’utilisation excessive de ponctuations comme les points d’exclamation ou les points de suspension rendent la lecture difficile pour les autres utilisateurs, merci de ne pas en abuser !

Pas encore de compte, inscrivez-vous gratuitement sur bvoltaire.fr

La possibilité d'ajouter de nouveaux commentaires a été désactivée.

5 12 votes
Votre avis ?
42 Commentaire(s)
le plus populaire
le plus récent le plus ancien
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires